le mardi 03 avril 2018 | 13

Une éléphante victime du cirque sur les routes espagnoles

Elles sont les amies de Vicky, sauvée par One Voice en 2006. Dans un accident de la route en Espagne, le lundi de Pâques, l’une d’elle a perdu la vie. La place des éléphants n’est pas dans un camion ! One Voice est en colère et demande à Nicolas Hulot d’interdire en urgence leur détention dans les cirques !

Hr blog

Ces éléphantes, nous les connaissons. Depuis le sauvetage compliqué de Vicky en 2006, nous avons continué à les surveiller. Elles étaient passées en France, enfermées dans des remorques, avalant les kilomètres. Elles étaient 5, elles ne sont plus que 4. L’accident de la route qui a couté la vie à l’une d’elles hier 2 avril est un signal de plus sur l’urgence de l’interdiction des éléphants dans les cirques. La révision en cours de l’arrêté concernant la détention des animaux sauvages doit en tenir compte !

Rétrospective sur un scandale

En janvier 2005, un dresseur est condamné en Allemagne pour actes de cruauté sur ses 4 éléphantes : Vicky, Diana, Pira et Belinda. La nuit précédant la saisie, et leur placement dans un sanctuaire, elles disparaissent. Alertés par nos partenaires allemands, nous entamons alors une longue course poursuite. C’est en France que nous les retrouverons plusieurs mois plus tard, avec un autre dresseur, Monsieur G. Celui-ci détient déjà Indra, mais aussi Sabine, qui a causé la mort d'un homme en Suède. Il ne détient pas les papiers CITES pour ces nouvelles éléphantes, pourtant indispensables à leur détention. Nous demandons immédiatement au Ministère de l'Ecologie d'intervenir. Entre temps, Vicky disparaît. Les enquêteurs de One Voice la découvriront enfermée dans une remorque… Sa situation de santé est dramatique, sa trompe est paralysée à cause des coups de pique du dresseur ! Nous parvenons à la sauver et à la transférer dans un sanctuaire (Le sauvetage de Vicky en détails et images). Mais pour ses trois amies, dont Diana son amie proche, le Ministère décide contre toute attente de régulariser les papiers. Il fait ainsi le choix de régulariser une infraction portant atteinte à une espèce protégée, violant l’engagement de la France et confirmant le peu d'importance que l'Etat attache aux objectifs de protection des animaux en danger et aux individus eux-mêmes.

Une situation ubuesque

Monsieur G. n’hésite pas à porter plainte contre nous, réclamant ainsi 80000 euros de dommages et intérêts. Il n’aura pas gain de cause, mais évite désormais de se produire en France. Il doit malgré tout traverser notre pays pour se produire là où la législation est (encore) plus laxiste, et notamment en Afrique du Nord… Il s’est séparé de Sabine qui a à nouveau causé la mort d'un homme dans le Sud de la France, accident passé sous silence car la victime était un circassien… Puis en 2017, il exploite temporairement Sabbah, après le décès de sa compagne, Delhi, au cirque Pinder. En décembre dernier, nous avons demandé à la préfecture de Marseille dont dépendent ces deux éléphantes, de nous donner les informations les concernant. Sans réponse, nous avons saisi les autorités.

Qui est morte ?

Qui a perdu la vie lundi en Espagne ? Diana? Pira? Belinda? L'une des deux autres éléphantes nouvellement arrivées? Lesquelles sont blessées? Nous l’ignorons encore. Ce dont nous sommes certains, en revanche, c’est que depuis 2006, Vicky a vécu des années douces et heureuses. Douze années pendant lesquelles ses amies auraient dû, elles aussi, vivre une vraie vie d'éléphant, loin de la route et des camions. La scandaleuse décision du Ministère d’alors a permis au dresseur de continuer d'exploiter ces vieilles éléphantes. La révision actuelle de l’arrêté concernant la détention des animaux sauvages doit absolument permettre d’empêcher que cela se produise à nouveau. Il faut que Nicolas Hulot interdise la présence des éléphants dans les cirques ! Leur place n’est pas sur les routes.

Nous sommes en colère et plus déterminés que jamais. Liberté et respect pour les éléphants !


Photo : Vicky, Diana, Pira, Belinda, Sabine et Indra en 2006.

Jessica Lefèvre-Grave
Hr blog

Dans la thématique

Au secours d’Elyo, lion couvert de plaies dans un cirque
Notre plainte pour Mevy classée sans suite, nous déposons un recours

Commentaires 13

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Catherine | samedi 07 avril 2018

Comment de nos jours on peut encore trouver des animaux sauvages dans les cirques et autres ?
Il y a 20 ans un petit cirque s'était installé devant l'école de mon fils. En passant devant nous voyons un éléphant dans un camion à peine plus grand que l'animal. Ses pattes étaient enchaînées aux quatre coins de l'habitacle et l'animal se balançait de droite à gauche. Sans savoir pourquoi j'ai bien compris que cela n'était pas normal... indignation et tristesse m'ont envahis ! hors de question de laisser mon fils croire à un spectacle et cultiver cette exploitation animale !

Isabelle | vendredi 06 avril 2018

Il est temps de mettre terme à cette exploitation des animaux de cirque!! Et aussi toute autre forme d'exploitation dans le domaine animal ! Stop à cette maltraitance business !
Laissez-les en paix et dans des conditions dignent de leurs besoins naturels.

My | vendredi 06 avril 2018

Pétition?

Rosie | jeudi 05 avril 2018

Je soutiens de tout coeur votre détermination et votre courage pour défendre la cause animale, la place des animaux sauvages et domestiques n'est pas dans des cages..... De quel droit l'homme s'en approprie à leur détriment c'est ignoble et immonde il faut que les politiciens agissent sérieusement c'est une honte......