le mercredi 06 décembre 2017 | 45

Une décision pleine d’espoir pour l’éléphante Maya !

Grâce aux six nouvelles expertises réalisées par des spécialistes à la demande de One Voice, la préfète du Lot et Garonne demande une nouvelle inspection vétérinaire au plus vite dans le cirque qui détient Maya. Pour elle, nous ne lâchons rien !

Hr blog

Une première inspection décevante

Lors de la première inspection vétérinaire, réalisée suite à notre intervention, à la demande de la préfète du Lot et Garonne, Madame Patricia Willaert, deux vétérinaires mandatés avaient conclu que Maya allait bien et que ses conditions d’hébergement au sein du cirque étaient conformes aux exigences légales. L’un d’eux est spécialiste chiens et chats, l’autre dans un zoo qui ne détient actuellement aucun éléphant, et dont les conclusions sont contradictoires avec celles du référent éléphant de l’EAZA, que nous avons sollicité de notre côté !

Persévérance

Suite à cela, nous avons organisé un rassemblement à Agen pour Maya et avons fait parvenir à la préfecture un nouveau dossier, étayé de 5 nouveaux avis d’experts internationaux, en complément des 3 précédents. Le 30 novembre dernier, la réponse que nous avons reçue nous a emplis d’espoir.
Convaincue par les nouvelles pièces que nous avons apportées au dossier, la préfète demande une nouvelle inspection vétérinaire dans le cirque qui détient l’éléphante, et ce dans les meilleurs délais ! Nous saluons sa décision mais restons méfiants : nous n’avons pas demandé une inspection, la première avait déjà prouvé ses limites, mais bien une expertise de bien-être et protection animale, nous basant sur un article du code rural. Nous souhaitons en effet que celui qui jugera de l’état de santé de Maya, ait les connaissances et compétences pour le faire… En réponse à son courrier, nous avons donc protesté en réitérant notre demande d’expertise avec un bilan complet, et demandé à être présents ou représentés lorsque celle-ci aura lieu. Si besoin, nous n’hésiterons pas à saisir à nouveau le Tribunal en ce sens.

8 expertises attestent de l’état dramatique de Maya

Les attestations que nous avons obtenues émanent de scientifiques mondialement reconnus pour leur expérience concernant les éléphants ou la faune sauvage (voir encadré ci-dessous). Tous, sans exception, ont conclu à la mauvaise santé de Maya et deux d’entre eux ont clairement décliné les examens nécessaires à réaliser sur l’éléphante, que nous avons transmis à Madame Patricia Willaert. Selon le Dr. Yaduraj Khadpekar, les comportements stéréotypés de Maya semblent s’accroitre en présence du dresseur. Sa condition physique est extrêmement mauvaise, ce qui est probablement dû à la malnutrition et à une mauvaise alimentation. Ses muscles sont si faibles qu’elle ne peut ni soulever ni soutenir sa tête. Il conclut : « (…) il est conseillé que l'éléphant soit déplacé vers un centre de rétablissement approprié et reçoive immédiatement un traitement vétérinaire à long terme et des soins à vie. »

Nous continuons le combat

Plus de 100000 signatures ont déjà été recueillies pour obtenir #JusticePourMaya. Notre pétition, adressée au président de la république, Monsieur Macron est par ailleurs soutenue par plusieurs personnalités publiques (dont les noms sont cités dans la pétition).
En complément de la lettre que nous lui avons adressée, nous avons sollicité un rendez-vous auprès de Monsieur Nicolas Hulot, Ministre de l’Ecologie, pour lui exposer le cas de Maya, et les conclusions des différents experts.
Pour Maya, le combat continue !

Les experts consultés

L’éthologue Lucy Bates, le Dr Pierre Gallego, vétérinaire faune sauvage, le Dr Yaduraj Khadpekar, vétérinaire en chef au Centre de Conservation et de Soins des Eléphants Wildlife SOS, Mathura, en Inde, le Dr John Knight, vétérinaire spécialiste de la faune sauvage captive, la Dre Joyce Pool, cofondatrice et directrice scientifique de ElephantVoices, la Dre Scarlett Magda, vétérinaire et présidente fondatrice de Veterinarians International, le Dr Willem Schatennaar, vétérinaire référent pour l’EAZA pour les éléphants détenus dans les zoos, Ed Stewart, cofondateur de PAWS, mondialement connu et sollicité, notamment pour son expérience concernant les éléphants captifs et sauvages.

Hr blog

Dans la thématique

Chirkane, le rebelle sacrifié
Micha, Glasha, Bony, Mina... : les preuves accablantes de l’inertie de la préfecture du Loir-et-Cher

Commentaires 45

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

clo | mardi 12 décembre 2017

J'ai honte de ce pays, la France, dont les pouvoirs publics, n'accordent aucun intérêt aux animaux en souffrance.
Ils n'ont clairement aucune empathie, aucune sensibilité..
Ils considèrent les animaux comme des choses et non comme des êtres vivants sensibles. Peu importe la souffrance, souvent immense, générée par leurs actes et leurs décisions. Cela est insupportable et doit maintenant changer!
Il faut libérer Maya au plus vite, son mal-être est trop visible, pourquoi avoir perdu autant de temps alors que cela est une évidence. Il y a trop de stupidités dans ce pays..

Chris77210 | mardi 12 décembre 2017

Personnellement, je suis surpris de l'indifférence de cette préfète qui finalement ne semble pas du tout 'dérangée' par cette scandaleuse affaire.

their voice | lundi 11 décembre 2017

l'historique de ces rapports (plus que baclés) plein de certitudes (trop certaines) de véto (ne maitrisant pas le sujet mais faisant quand meme référence auprès des autorités) ) , les décisions administratives à la "volée" pourraient laissées supposer pas mal de sous entendus , de connivences, de complicité ou d'intérêt (pas toujours avouables ou légaux) , la ligne à franchir du mauvais coté est parfois mince et tentante.

Susan72 | lundi 11 décembre 2017

Les jours passent, les jours passent, et rien ne se passe!

Heureusement que cette nouvelle inspection vétérinaire devait avoir lieu dans les meilleurs délais!

Je signale que les Falck possèdent deux autres éléphantes âgées: Nellie et Bridget, dont ils ne s'occupent pas mieux que de Maya!