le vendredi 29 juillet 2022 | 25

Un transport secret de singes pour des laboratoires européens dévoilé


Mis à jour le 30 septembre 2022

Des informations découvertes par des associations de défense des animaux ont révélé le transport secret de 240 macaques à longue queue (Macaca fascicularis) le 26 juin 2022 du Vietnam à l'aéroport de Maastricht aux Pays-Bas, destinés à R. C. Hartelust BV, un marchand d'animaux à Tilburg. Celui-ci fournit des singes aux laboratoires de toute l'Europe. Les associations Action for Primates (Royaume-Uni), Animal Rights (Pays-Bas), One Voice (France) et Stop Camarles (Espagne) font campagne pour sensibiliser à la cruauté et à la souffrance liées au commerce et au transport de primates non humains à des fins de recherche et de tests de toxicité.

Hr blog

Photo : Cruelty Free International - Macaques à longue queue dans un élevage au Vietnam

Selon nos informations, les macaques, d'un coût individuel de 4000 dollars (3942 euros) ont été fournis par la société Thanh Cong dans la province de Lang Son et ont été transportés par Easy Charter, une petite société de fret charter basée à Tbilissi. Emprisonnés dans de petites caisses de transit individuelles, le calvaire des singes entre Hanoï et Maastricht a consisté en deux vols internationaux de treize heures, avec une escale de 2 heures à Dubaï. 

Le rôle d'Easy Charter en tant que transporteur de singes pour les laboratoires n'était pas connu auparavant. En juin, Air France, le principal transporteur de singes vers l'Europe depuis Maurice et le Vietnam, a annoncé mettre fin à son implication dans ce commerce, une fois l'expiration de ses contrats en cours.

Chaque année, des milliers de singes transportés à travers le monde pour les laboratoires

Le commerce mondial de primates non humains à des fins de recherche est une activité cruelle et brutale responsable de l'expédition de dizaines de milliers d'animaux à travers le monde. Le Vietnam est un important exportateur de macaques à longue queue vers des laboratoires et des marchands de primates en Europe. 

En 2020, le pays a déclaré avoir exporté 5 378 macaques élevés en captivité vers l'Allemagne (265), l'Espagne (1 186), la France (860) et le Royaume-Uni (178), ainsi que vers les États-Unis (480), le Japon (1 814), Singapour (41) et la Corée du Sud (41). Hartelust est l'un des principaux revendeurs commerciaux de primates en Europe. D'autres incluent Silabe (Simian Laboratory Europe), une société basée à Niederhausbergen liée à l'Université de Strasbourg en France, et Camarney SL près de Barcelone en Espagne. Tous deux importent des milliers de macaques à longue queue du Vietnam et de Maurice pour les vendre à des laboratoires à travers l'Europe.

Les macaques à longue queue, des animaux en danger

En raison de préoccupations concernant l'état de conservation de cette espèce, les macaques à longue queue ont récemment étés classés en danger (auparavant, vulnérable) sur la liste rouge des espèces menacées de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

La nouvelle évaluation de l'état de conservation de la population des macaques, publiée par l'UICN le 21 juillet 2022, est basée sur les niveaux d'exploitation de l'espèce (y compris le commerce mondial de macaques à longue queue à des fins de recherche et d'expérimentation) ainsi que sur la destruction de son habitat qui décime populations sauvages. On estime que ces activités, si elles ne sont pas atténuées au cours des trois prochaines générations (de 36 à 39 ans), entraineront un déclin supérieur ou égal à la moitié de la taille de la population actuelle. 

Nous sommes tout naturellement très inquiets quant à l'impact des captures de singes à des fins de reproduction sur les populations de macaques sauvages. Depuis bien longtemps, nous nous inquiétons également du trafic et remettons en cause la légitimité des revendications des éleveurs de singes (capturés et par la suite élevés en captivité) à travers toute l'Asie du Sud-Est.

Des tests invasifs imposés aux macaques

En 2019 (données les plus récentes disponibles), 7 475 primates non humains ont été utilisés pour la première fois dans la recherche dans l'UE, dont la majorité (6 748) étaient des macaques à longue queue ; bien que ce chiffre n'inclue pas les primates non humains utilisés ou tués pour obtenir des produits sanguins, des tissus et des organes. Le macaque à longue queue est l'espèce de primate non humain la plus commercialisée et la plus largement utilisée par l'industrie mondiale de la recherche et des tests de toxicité (empoisonnement), y compris en Europe. 

Les tests de toxicité sont effectués pour évaluer les réactions indésirables aux médicaments ou aux produits chimiques, principalement dans le but de développer des produits commerciaux pour les humains. Les singes sont immobilisés et les médicaments sont généralement administrés par voie intraveineuse (dans la circulation sanguine), par voie sous-cutanée (sous la peau) ou par un tube qui est enfoncé de force dans leur bouche pour atteindre l'estomac. De tels tests impliquent d'immenses souffrances et peuvent entraîner des vomissements, des convulsions, une perte de poids, une hémorragie interne, une défaillance d'organe et même la mort.

Agissez avec nous!

  1. Si vous êtes un citoyen de l'UE, vous pouvez écrire à votre député européen (ici vous trouverez les contacts des eurodéputés français) pour faire part de vos préoccupations concernant l'importation et l'utilisation de primates non humains dans la recherche.
  2. Signez la pétition lancée par Animal Rights (choisir "Andere" dans la liste des pays)
  3. Écrivez très poliment à Mark Rutte, le Premier ministre des Pays-Bas : https://www.government.nl/contact/public-information-service/email
  4. Écrivez à Easy Charter pour demander à la compagnie de fret de cesser de transporter des singes destinés à la recherche et aux tests : office@easycharter.ge
Hr blog

Dans la thématique

Bientôt plus de primates dans les laboratoires ? Ils sont 240 singes indonésiens actuellement dans les soutes du vol DB3004 de Maleth Aero

Commentaires 25

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Liz | mercredi 31 août 2022

Signée !
Stop✋

Ac | jeudi 25 août 2022

Honteux !

Jack | lundi 08 août 2022

C'est même impensable ce qui ce passe belle image de "l'humain et de l'argent sale " misérable.

Bealeo | lundi 08 août 2022

Stop à ces souffrances inutiles