le vendredi 23 février 2018 | 34

Un cheval visiblement en souffrance, un tigre avec une plaie au cou, nous portons plainte contre le cirque

Grâce à un signalement, nous venons de prendre connaissance d'images démontrant la détresse de plusieurs animaux détenus et exploités par un cirque actuellement à Alès. Il s’agit d’un cheval, allongé au sol, d'un tigre ayant une plaie au cou et d'images montrant Nelly et Brigit, les deux éléphantes qui vivent dans le même cirque que Maya pour lesquelles nous avons déjà porté plainte. Maya, elle, serait actuellement enfermée dans sa remorque.

Hr blog

Ces images nous ont glacé le sang : ce pauvre cheval, allongé au sol, qui semble peiner à respirer, ce tigre avec une plaie, laissé dans sa cage minuscule au sol nu, et les éléphantes Nelly et Brigit prises de forts balancements, manifestation de leur profonde anxiété.

Le cheval souffre-t-il? C'est ce que nous avons cherché à déterminer en alertant les différentes autorités. Le tigre photographié présente une plaie, nous les avons également interrogées sur l'origine de cette lésion.

Nous déposons immédiatement plainte pour actes de cruauté pour ces animaux en grande détresse, en complément de celle déposée pour Nelly et Brigit. Ce cirque détient également Maya, pour laquelle notre plainte fait actuellement l'objet d'une enquête. 

Nous avons précisé au procureur de la République que One Voice se tient prête à prendre en charge tous ces animaux en souffrance et à leur offrir enfin une vie digne dans nos sanctuaires partenaires. Ça a assez duré!

EDIT au 26 février : One Voice est intervenue suite à de nombreux signalements. Une plainte a été déposée visant un cheval visiblement en état de souffrance, un tigre avec une plaie au cou et des éléphantes avec une forte stéréotypie.
La DDPP a fait une inspection, ce dont One Voice se félicite. Comme la DDPP a fait un rapport qui n’a rien décelé d’anormal, nous avons décidé de retirer certains termes. Nous maintenons notre plainte.

Crédits photo & vidéo A.M.

Hr blog

Dans la thématique

Maya enfin libérée après un combat sans relâche!
Aidez-nous à sortir le lion Sultan de sa prison !

Commentaires 34

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Fsnç | mercredi 18 avril 2018

Le cirque doit rester un espace artistique, de beauté et de poésie aux remarquables numéros donnés par des HOMMES et des FEMMES(acrobates, jongleurs, clowns, trapézistes....)d'un immense talent devant lequel nos yeux d'enfants s'illuminent, scintillent toujours d'admiration et d'émotion.
Ne gâchons pas ce merveilleux spectacle par la triste et pitoyable présentation d'animaux captifs, blessés par un dressage tellement vain et cruel!!
Il faut que cessent nos larmes devant des cages, des enclos où meurent à petit feu les plus nobles animaux d'une faune sauvage plus que jamais menacée à l'état naturel! Libérons-les, soignons-les, rééduquons-les pour qu'ils reviennent à leur DIGNITE D'ANIMAL!
Nous en avons fini avec le cirque BARNUM ET LE DEFILE DE SES MONSTRUOSITES!
Alors oui, maintenant s'impose UN AUTRE COMBAT pour prouver notre évolution morale : STOP AUX ANIMAUX DANS LES CIRQUES ET A L'HORREUR DE LEUR CONDITION.

trochu | jeudi 01 mars 2018

Il faut cruellement manquer de sensibilité, d'empathie considération et respect pour les animaux pour cautionner et tolérer encore de tels cirques avec des animaux sauvages car à l'heure d'aujourd'hui il n'y a plus d'excuse pour ignorer les conditions misérables et lamentables des animaux enfermés et emprisonnés dans les cirques, car avec un peu de bon sens et de réflexion il est impensable et impossible imaginer que tous ces malheureux animaux sauvages soient épanouis et heureux dans des cirques, le serions nous ?.... Aucun animal sauvage ou autre n'a sa place dans des cirques.
Je trouve très regrettable et honteux qu'aucun gouvernement ne s'intéresse, ne s'investisse et ne s'engage pour la protection et la défense des animaux mais soutienne chasseurs et éleveurs.

PIMPRENELLE | mardi 27 février 2018

Si un cirque avec animaux se présente dans votre commune, il faut faire pression sur la municipalité pour qu'elle renonce à les accueillir dans l'avenir : distribution de tracts, signatures d'une pétition qui sera remise au maire, porte à porte pour sensibiliser la population ...
Je les fait pour ma commune et ça a fonctionné.

anne | lundi 26 février 2018

qu'on libére tout ces animaux, les rendre libre, les soigner et punir ces gens