le lundi 29 juin 2020 | 50

Toxine botulique : pour les souris, le combat continue !

On croyait leur calvaire presque terminé, les méthodes alternatives plébiscitées – enfin – par les grands laboratoires. Mais il en est encore un qui poursuit le cruel test DL50 : Sloan Pharma continue à les sacrifier par milliers ! Pour qu’il suive lui aussi la voie du progrès, une semaine d’actions est organisée du 29 juin au 4 juillet. Aidez-nous à stopper l’empoisonnement des souris !

Hr blog

Progrès et éthique

Sous la pression de l’ECEAE (Coalition européenne pour mettre fin à l'Expérimentation Animale) dont One Voice est la représentante française, les laboratoires Allergan, Merz et IPSEN ont l’un après l’autre fait le choix de nouveaux protocoles expérimentaux plus modernes, efficaces et éthiques pour la plupart, qui ont permis d’arrêter le massacre annuel de milliers de souris. De son côté, Sloan Pharma en a tué 46800 rien qu’en 2019 !

La souffrance des souris

Les souris auxquelles on injecte la toxine botulique demeurent conscientes tandis que la paralysie les gagne lentement. Elles suffoquent longtemps, jusqu’à mourir asphyxiées. C’est une mort atroce pour encore près de 400000 souris par an en Europe... Des tests alternatifs, propres à chaque type de toxine, sont déjà développés ou peuvent l’être facilement. Il est grand temps que l’éthique et le progrès gagnent la science européenne !

Une semaine de mobilisation

Du 29 juin au 4 juillet, l’ECEAE organise une semaine d’actions pour convaincre Sloan Pharma d’arrêter de sacrifier des souris. Votre indignation et votre mobilisation nous seront plus qu’utiles ! Aussi, nous demandons que la production de Neurobloc© soit suspendue tant qu’un test alternatif ne sera pas développé, et nous invitons les consommateurs à boycotter ce produit durant ce laps de temps.

Vous trouverez ici un modèle de lettre à envoyer à Sloan Pharma pour lui signifier votre engagement pour la survie des souris !

Annie Réma
Hr blog

Dans la thématique

2018 : les tristes chiffres de l’expérimentation en France sont parus
Nos animaux familiers jetés en pâture aux laboratoires

Commentaires 50

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Thierry | jeudi 02 juillet 2020

Quand on voit que nos chers députés ont modifié en catimini une disposition concernant les animaux de laboratoires au lieu de s'occuper de la pandémie et des 30.000 Français qui allaient en mourir, on se doute que pour eux une souris, ça compte pas. En tant que Boomer, je regrette que la conscience et la morale aient disparu de nos valeurs. Je me souviens de mon instit qui nous a appris la célèbre citation :
"science sans conscience n'est que ruine de l'âme".
Il est grand temps de revenir à des vraies valeurs et de laisser le bling bling à la poubelle de nos consciences

Romybahia | jeudi 02 juillet 2020

Inutile comment peut on n'avoir aucune pitié pour des animaux qui ne peuvent pas se défendre
Respectons les pour devenir RESPECTABLES

Lebana | jeudi 02 juillet 2020

Vous êtes-vous seulement imaginé un jour à la place de ces souris ? De la cruauté à l'état pur.
Place au changement et vite !

Mdm | jeudi 02 juillet 2020

Arrêtez svp toutes ces expériences horribles. Un peu d humanité.