le jeudi 13 avril 2017 | 271

Stop aux élevages de visons en France !

Deux élevages de visons francs-comtois réclament l’extension de leurs capacités. Encore plus de souffrance ? One Voice s’y oppose. Mobilisons-nous, vite !

Hr blog

Le cas du premier élevage, révélateur de graves dysfonctionnements, vaut d'être décrit. L'entreprise s'ouvre à Emagny en 1985. Dès le début, elle contrevient à tous les règlements, s'installe en zone naturelle protégée, alimente ses visons avec les cadavres écorchés de leurs prédécesseurs, déverse ses eaux sales directement dans la rivière Ognon. Outrepassant mises en garde, recommandations, procédures et mises sous scellés, son gérant est finalement, en 2016, condamné à de la prison ferme. Mais quelle est cette bienveillance dont témoigne les pouvoirs locaux ? Ainsi, la préfecture a dû être rappelée à l'ordre, faute de mesures contraignantes à l'égard de l'éleveur multirécidiviste. La commune, quant à elle, a révu son plan d'occupation des sols pour reclasser en zone agricole la parcelle occupée illégalement par l'éleveur et lui permettre d'y rester.

Voici que l'éleveur, à peine sorti du tribunal avec un bracelet de surveillance à la cheville, demande la régularisation et l'extension de son élevage, avec construction de 10 bâtiments supplémentaires. La capacité totale de sa ferme passerait à 18 200 visons dont 3 200 reproducteurs. L'enquête publique court jusqu'au 20 mai 2017 et chacun pourra déposer un commentaire. Un second élevage, situé à Montarlot-lez-Rioz, sans doute lié au premier, désire lui passer à 5 000 « têtes ».

Pourquoi les élevages de visons doivent être interdits ?
D'abord, parce qu'ils font souffrir les animaux. Les visons sont des mammifères semi-aquatiques, contraints de vivre dès la naissance dans des cages en grillage minuscules, sans accès à de l'eau. Tous y deviennent fous et la plupart finissent, comme à Emagny, gazés par groupes de cent dans une cage hermétique reliée au pot d'échappement d'un moteur thermique : il ne faut pas souiller la fourrure avec du sang.

Ensuite, parce que les élevages polluent terriblement. Les excréments de visons, leur sang et leurs carcasses génèrent de vrais dégâts environnementaux. Ces déchets chargés d'azote et de phosphore polluent l'eau par ruissellement et mènent à l'eutrophisation des rivières, mortelle pour les poissons. Des quantités importantes de gaz ammoniac, d'oxyde d'azote et de méthane sont également libérées dans l'air, affectant la qualité de vie des habitants alentour et contribuant au réchauffement climatique.

Enfin, des détenus ne cessant de s'échapper, les visons d'Amérique élevés dans ces fermes s'adaptent rapidement à nos biotopes et leur présence invasive affecte la faune locale, surtout les visons d'Europe. Ils finissent cruellement piégés ou noyés comme nuisibles.

Pour tous les visons, merci de signifier votre refus de l'extension de l'élevage d'Emagny, en laissant vos commentaires sur le site des services de l'État dans le Doubs, du 18 avril au 20 mai 2017.

http://www.doubs.gouv.fr/Politiques-publiques/Amenagement-du-territoire-Construction-Logement-et-Transports/Amenagement-et-developpement-durables/Enquetes-publiques/Enquetes-ICPE/Formulez-vos-observations-Elevage-de-visons-a-Emagny

Hr blog

Dans la thématique

La fausse fourrure fera fureur à Shanghai!
Non, l'élevage de visons d'Emagny n'a pas encore fermé, il veut toujours s'agrandir!

Commentaires 271

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Alex | jeudi 22 février 2018

STOP À CE MASSACRE GRATUIT !!

Palatino | lundi 05 février 2018

L'amour de l'argent est la racine de toutes sortes de choses mauvaises dont entre autres le massacre de ces pauvres bêtes !

MARIE | samedi 23 septembre 2017

Commençons par boycotter toutes ces stars qui portent de la fourrure, elles verraient leurs revenus en baisse...et cela permettrait de sauver les vies de ces pauvres animaux qui n'ont rien demandé, que de vivre en paix dans leurs espaces naturels que la planète a créé pour eux.
L'homme est le plus cruel prédateur de la terre...il faut le dénoncer, le punir avec des sanctions lourdes, pour éviter que les élevages continuent d'exister dans le monde.

jessica | lundi 01 mai 2017

Message envoyé