le mercredi 23 janvier 2019 | 3

Stop à l'huile de palme dans les carburants!

Ce lundi 21 janvier 2019 à Paris, nous étions rassemblés aux côtés des associations ANV COP21, Canopée, Greenpeace, Les Amis de la Terre, et SumOfUs devant la représentation française de la Commission européenne. Simultanément à Berlin, Madrid, Rome et Bruxelles, nos partenaires faisaient de même. A cette occasion, la Commission à Paris nous a reçus afin de nous assurer qu'ils porteraient le vote du Parlement français du 18 décembre dernier au niveau européen pour mettre fin aux subventions pour l’huile de palme dans les carburants.

Hr blog

Les arbres sont coupés, brûlés, les bulldozers ont pris possession des lieux à grand bruit. Les habitants de cette forêt tropicale, les orangs-outans, tentent d'empêcher l'irréparable comme ils peuvent, mais que peuvent-ils? A part faire barrière de leur corps?
Les mères s'interposent entre leur nid suspendu et les machines de métal hurlant. Tentative désespérée de sauver leurs petits, leur mode de vie, le seul possible. Mais elles sont tuées dans l'opération. Car quel est le poids d'une mère orang-outan face aux lobbys industriels?    

En Malaisie et en Indonésie, les derniers orangs-outans meurent! A ce titre ils sont inscrits à l'Annexe 1 de la CITES : c'est-à-dire parmi les plus menacées de toutes les espèces sur Terre. Ils s'éteignent un à un, car ils ne peuvent vivre que dans les arbres de cette forêt primaire, poumon de la planète, et elle disparait à vue d'œil. Il n'y a plus de place pour eux. C'est en Asie que cela se passe, mais la France a sa part de responsabilité.

L'agro-alimentaire et les voitures

Le cauchemar dure déjà depuis bien longtemps à cause de l'industrie agro-alimentaire. Fallait-il vraiment ajouter celle des carburants? Car à présent on en crée aussi enrichi à l'huile de palme, et on l'appelle cyniquement bio-carburant. Le 13 décembre dernier, en action devant l'Assemblée Nationale, rien n'était encore joué.


Et quelques jours après, c'était fait! Les deux chambres parlementaires avaient voté contre l'avis du gouvernement, qui de son côté, cherche encore à maintenir à flot et à tout prix le projet du géant des carburants, Total. Ce projet de "bio"-raffinerie géante en France doit être abandonné! A présent que l'Assemblée Nationale et le Sénat se sont mis d'accord, que va-t-il se passer?

Nos dirigeants doivent prendre conscience que chaque décision prise au mépris de la planète et de ses habitants non humains est une décision de courte vue, que nous n'aurons de cesse de combattre. Les animaux ne sont pas des sous-êtres sans valeur dès lors qu'ils ne nous sont pas utiles! Ils ont le désir de vivre et des droits que nous devons défendre ou obtenir pour eux!  

Lors de notre entretien lundi 21 janvier 2019, les membres de la Représentation française à la Commission européenne nous ont assurés qu'ils porteraient le vote du Parlement français et donc de notre peuple au niveau européen. C'est une belle victoire pour les orangs-outans et l'ensemble de la biodiversité. Espérons que l'ensemble des pays membres porte le même message.  

Pour donner plus de poids à ce combat pour la biodiversité contre les biocarburants à base d'huile de palme, signez la pétition soutenue par une dizaine d'associations dont nous faisons partie. 

Photo: SumOfUs - GUENOLE-LE-GAL-2576 - Mobilisation #NotInMyTank à Paris le 21/01/2019

Jessica Lefèvre-Grave
Hr blog

Dans la thématique

La réserve naturelle nationale des Ramières ne doit pas être rouverte à la chasse!
Bruit et fureur dans les océans

Commentaires 3

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Agathe | vendredi 25 janvier 2019

NON A L'HUILE DE PALME !!!!!

Annie | jeudi 24 janvier 2019

Interdisons l'huile de palme dans les carburants. Ce n'est pas écologique et c'est inacceptable.

trochu | mercredi 23 janvier 2019

L'huile de palme n'est qu'un désastre gigantesque pour la planète et pour les animaux qui ont droit tout autant que nous de vivre dans leurs habitats naturels, et n'ont pas à supporter l'arrachement et la disparition de leurs forêts. Il est inadmissible que le gouvernement ne prenne pas des mesures fermes et définitives en refusant catégoriquement l'huile de palme dans tous domaines afin de protéger les animaux et les forêts,l'argent ne doit pas et plus primer alors que la planète est en train de mourir que le réchauffement climatique est toujours plus présent et rapide. Chacun peut déjà agir en bannissant tous produits à base d'huile de palme ce qui serait déjà un grand pas pour la préservation de la terre et des animaux et qui semble pourtant très important et capital.