le lundi 27 juillet 2020 | 59

Six taureaux torturés jusqu’à la mort: la corrida reprend

La corrida, c’est la torture devant un public de tous âges, d’animaux rendus quasi inoffensifs, suivie de leur mise à mort systématique. Hier, le 26 juillet 2020, avait lieu la première novillada depuis la sortie du confinement en France. Nos enquêteurs s’y sont rendus et ont rapporté des images d’une violence effarante. Les aficionados ont pu oublier le coronavirus en se réjouissant du massacre de six taureaux par des jeunes à peine adultes.

Hr blog

Première novillada de l’année

Car une novillada, c’est l'une des premières corridas de jeunes toreros, tout juste sortis d’une école de tauromachie face à de jeunes taureaux. L’an dernier, nous avions infiltré celle de Nîmes et montré à tous comment on apprend, parfois sous la contrainte, à des enfants à tuer des veaux apeurés.



Taureaux, chevaux, tous perdants dans l’arène

Si les chevaux voyaient le taureau, la violence, le sang, ils se cabreraient et fuiraient. Mais ils sont dressés pour suivre aveuglément les ordres des picadors, qui les emmènent au-devant du danger. Les yeux cachés, ils n’ont d’autre choix que d’obéir sous peine d’être rudoyés. C’est ainsi que ces humains aiment les animaux : soumis et dociles, utilitaires. Qu’ils reçoivent les coups des taureaux luttant pour survivre ou de leurs cavaliers, les chevaux sont, eux aussi, perdants à la corrida.


Parfois à six contre un, armés et organisés, ils humilient et tuent...

Cette année, rien n’a changé. La cruauté, une fois de plus, s’est montrée au grand jour. Six taureaux ont perdu la vie coup sur coup sous les « hourras » et les « bravos ». Mutilés, vidés d’une grande partie de leur sang... dans la terreur et le désespoir, avant que leurs cadavres soient traînés tout autour de la piste, pour assouvir le goût du sang de ces assoiffés de violence gratuite.  

Notre enquêteur sur place analyse :

« Les taureaux refusent de se battre. Ils fuient l'affrontement. Ils ne font que réagir aux stimulations des humains qui les entourent, les amenant à un acte de combat. Mais c’est uniquement motivé par la peur : ils n’ont d’autre choix que celui-là. Se défendre et répondre à une effroyable douleur. »



Il ne manquerait plus que ce soit sale...

L’un après l’autre, ils tenteront de fuir, puis acculés, provoqués de toutes parts, ils seront forcés d’avancer dans le piège pervers tendu par ces primates humains, et mourront dans d’incommensurables souffrances. Où est la Culture dont parlent nos ministres, dans cette « tradition » perverse qu’est la jouissance de voir mourir un être à petit feu de la pire manière ?  

La puntilla, sorte de poignard à lame courte et large, enfoncée entre les deux cornes puis secouée dans le crâne de ces pauvres êtres condamnés, sonnera paradoxalement le glas de leur souffrance. Pendant l’ultime tour de piste, les crottes seront ramassées : il ne faudrait pas que le sol soit sale pour la mise à mort suivante...  

Pour manifester votre volonté de mettre fin à la corrida dans notre pays et fermer les écoles taurines pour ne plus que des enfants soient poussés à tuer, partagez nos images d’enquête et signez notre pétition !



Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Nouvelle infiltration de One Voice dans une école de tauromachie pour les enfants!
Poignard dans des mains d’enfants

Commentaires 59

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Niobe | samedi 08 août 2020

It is no surprise, sadly, that some human beings enjoy watching and taking part in these horrific practices. People talk about nature being cruel, but nature is not cruel, animals do not enjoy catching and killing their prey, they do it from necessity - they and their young need to eat. Only human nature cruel and I'm ashamed to belong to the same species.

Karine et Philippe | mardi 04 août 2020

Apprendre à des enfants comment tuer des pauvres animaux dans une arène, n'est pas le reflet du bien-être qu'il faut enseigner. La corrida est barbare et cruelle et ne relève ni de l'art ni de la culture, comme a osé prétendre Monsieur DUPONT-MORRETTI, nommé récemment en qualité de Ministre de la Justice. Ce n'est pas sous sieur MACRON et son gouvernement que la cause animale évoluera dans le bon sens, il faudra poursuivre le combat qui est plus que rude face au manque d'empathie des adversaires, puisque nous avons notre Ministre de l'Agriculture qui s'était réjouit d'assister à une corrida et jubiler de joie devant la mise à mort d'un taureau durant ses vacances!!!!!!!

mjj81600 | mardi 04 août 2020

Laissez ces animaux vivre ! Ce n'est pas du spectacle, mais de la boucherie écoeurante.

souria | mardi 04 août 2020

Bien peu de monde quand même dans les gradins. Il est grand temps d'arrêter tout cela. Avec le coronavirus, personne n'a toujours rien compris ? Et surtout pas nos politiciens super intelligents ! La nature se venge ... et j'espère qu'elle va mettre la pression !