le vendredi 07 avril 2023 | 14

Salon du chiot de Metz : lettre ouverte à la SAS Passion Chiots Organisation

Salon du chiot de Metz : lettre ouverte à la SAS Passion Chiots Organisation

Mis à jour le 24 mai 2023

Un salon du chiot a été organisé le week-end dernier (1er et 2 avril) à Metz, alors même que les associations de protection animale sont déjà débordées par les abandons. Nous regrettons que de telles pratiques de commercialisation et d’objectification des animaux soient toujours d’actualité.

Hr blog

Après la tenue d’un salon du chiot aux Arènes de Metz le week-end du 1er et 2 avril, One Voice ne peut que s’inquiéter du sort des animaux qui y ont été présentés.

Alors que la loi du 30 novembre 2021 sur la maltraitance animale prévoit l’interdiction de la vente de chiens et de chats dans les animaleries dès le 1er janvier 2024 - admettant donc à demi-mot qu’ils ne sont pas de simples objets de consommation -, les événements du type salons du chiot ne semblent pas concernés.

Des chiots âgés de quelques semaines peuvent donc être exposés chaque week-end au bruit incessant, à la lumière artificielle, au va-et-vient de la foule et des acheteurs les « tripotant » dans tous les sens.

Alors même que des milliers d’animaux sont abandonnés chaque année, comment garantir que ces chiots, exposés comme de vulgaires objets, ne connaîtront pas le même sort dans quelques mois ?

Les refuges sont saturés, ils débordent de chiens et de chats et doivent très souvent refuser de nouvelles prises en charge. Pour pallier ce manque de place, des dizaines et des dizaines d’animaux sont euthanasiés quotidiennement dans les fourrières. Et pourtant, notre pays continue de commercialiser des êtres vivants.

Ces salons du chiot sont la porte ouverte à des achats impulsifs et irréfléchis. Les Arènes prennent soin de rappeler sur leur site internet qu’un certificat d’engagement et de connaissances est obligatoire pour tout achat d’un chiot au salon, sans pour autant préciser qu’un délai de réflexion de sept jours est obligatoire entre la signature de ce certificat et l’acquisition.

Il y a quelques semaines, nous alertions déjà le public sur les manœuvres des éleveurs, prêts à contourner la loi pour écouler leur « marchandise », comme ce fut le cas au salon du chiot d’Antibes, mais aussi comme nous l’avons dénoncé dans diverses animaleries. Comment garantir que ce ne fut pas le cas à Metz, ou que cela ne se reproduira pas dans le futur ?

Ce type de manifestation participe directement à l’objectification des animaux et encourage l’irresponsabilité des vendeurs et des acquéreurs. N’aurait-il pas été plus réfléchi et opportun d’organiser un événement avec les refuges et associations du département, durant lequel les adoptants sont guidés et écoutés par des bénévoles qui, n’étant pas motivés par l’argent engendré par une transaction, choisissent une adoption adaptée à chaque animal ?

Spécialisée dans la tenue de ce genre de manifestations, la SAS Passion Chiots Organisation prépare déjà son prochain événement à Montbéliard le week-end prochain (8 et 9 avril).

Nous invitons donc les Montbéliardais souhaitant accueillir un compagnon à préférer les refuges remplis de chiens débordant eux aussi d’affection, pour certains en attente d’une famille depuis de longs mois. En adoptant un chien dans un refuge, vous en sauverez deux : celui qui rejoindra votre foyer permettra de libérer une place pour accueillir un autre malheureux, le sauvant d’un abandon sauvage ou d’une euthanasie.

Signez nos pétitions pour demander le respect des lois contre les maltraitances animales.

Lola Rebollo
Hr blog

Dans la thématique

Chatons jetés du haut d’un pont par un adolescent : la nécessaire sensibilisation des jeunes à la souffrance animale Des conditions de détention des poussins chez Jardiland, ou le nouvel exemple du commerce morbide des animaleries

Commentaires 14

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

anne | jeudi 03 août 2023

Les lois, même quand elles sont bonnes, sont régulièrement bafouées et contournées d'une façon lamentable, preuve que les autorités se fichent pas mal du sort des animaux. Avant tout, le commerce. Pouah!

olivo | lundi 01 mai 2023

Un animal adopté dans un refuge, c'est un acte que l'on devrait privilégier. Maintenant il y a des modes, on veut un chat de telle race, un chien de telle race, que l'on va acheter une fortune (même si les personnes se plaignent de ne pas avoir d'argent !!). L'animal n'est pas un vetement que l'on choisit, c'est un acte d'amour.

Phoebus 26 | mardi 11 avril 2023

Quand on voit le nombre d animaux qui attendent dans les refuges...Toujours le fric sur le dos des animaux

amie des animaux | samedi 08 avril 2023

C'est vraiment désespérant même désopilant ce manque de conscience, de réflexion de ces gens qui agissent comme des robots sans jugeote, leur seul but étant de se faire plaisir, de satisfaire leur caprice ou pour les éleveurs, se faire du fric !!!