le mercredi 22 mai 2019 | 15

Prada arrête la fourrure pendant qu’en France on discute…

Alors que One Voice est présente depuis plusieurs semaines aux réunions du ministère de la Transition écologique et solidaire pour discuter du bien-être animal et notamment des élevages de visons, le groupe Prada annonce arrêter la fourrure.
C'est l'une des labellisations les plus rapides que la Fur Free Alliance ait connue, grâce à notre mobilisation sans précédent !

Hr blog

Une campagne qui a fait mouche !

Nous avions fait campagne auprès du public jusque devant les magasins Prada, pendant les Fashion Weeks de Milan, Paris, Londres et New-York en septembre dernier, en marge des défilés présentant les collections printemps-été des plus grands noms de la mode. Notre campagne simultanée partout dans le monde avait interpellé les dirigeants du groupe Prada sur la nécessité de suivre le mouvement international de l'éthique et du respect des animaux. 

À l'annonce des pourparlers entre le groupe Prada et nos partenaires italien et américain, la LAV et la Humane Society of United States, nous avions cessé toute médiatisation. Le changement était en marche, ce n'était plus qu'une question de temps. En octobre dernier, lors de la réunion biannuelle de la FFA à Stockholm, les discussions allaient alors bon train, nous savions que la marque était d'accord sur le principe. Il ne restait que les détails logistiques et les délais de mise en place à fixer. 

C'est dorénavant officiel: chez Prada, on n'arborera plus de fourrure à partir de la collection femme de l'hiver 2020, autrement dit dès à présent!
Quelle immense victoire pour nous toutes et tous à la Fur Free Alliance! Car non seulement Prada, mais l'ensemble des marques du groupe s'engagent. Ainsi Miu Miu, Church's, Car Shoes et d'autres encore sont concernées ! 

Muriel Arnal, présidente fondatrice de One Voice, annonce: 

« Le ministère de l'Écologie en est encore à chercher comment améliorer les conditions d’exploitation des visons dans moins d’une dizaine d’élevages en France alors qu'une nouvelle grande marque de la mode mondiale se positionne clairement contre la fourrure ! Encore et toujours, où sont les actes pour la planète, la biodiversité et les animaux ? »

L'engagement citoyen a montré sa force. Il est grand temps que nos décideurs se rendent enfin compte que produire de la fourrure au prix du sacrifice d'êtres sensibles et de la nature est inacceptable. 

Discussions au ministère sur le bien-être des visons encagés

Depuis le lancement des groupes de travail au ministère de la Transition écologique et solidaire, nous craignons que les discussions ne soient stériles, tout en les souhaitant constructives. S'il est encore une fois question de modifier la taille des cages et non de mettre un terme à l'élevage des visons pour des manteaux, en France, nous ferons savoir à tous qu'il s'agit d'une vaste pantalonnade.
Nous sommes déterminés, car tant la cruauté de l'élevage que celle de la mise à mort doivent être dénoncées.

Nous l'avons fait en 2016 dans six élevages français. Ce que nous y avons trouvé n'est pas une exception, c'est la norme ! Stress, misère, pollution des sols, drames pour la biodiversité, etc. Les élevages doivent fermer, en aucun cas se multiplier ou s'agrandir. Les renards, chinchillas, visons, lapins ainsi que nos concitoyens, méritent mieux! Un programme de fermetures définitives doit être mis en place sous la forme d'un arrêté ministériel dès cet été ! 

Appelons à l'interdiction de l'élevage d'animaux pour leur fourrure en France! Signez notre pétition !

Jessica Lefèvre-Grave
Hr blog

Dans la thématique

Une nouvelle marque labellisée Fur Free Retailer (FFR) : Evelyne Prélonge
Le ministère public nie la souffrance des lapins angoras lors de leur épilation à vif: une honte!

Commentaires 15

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Isaline | vendredi 07 juin 2019

Un grand merci à Prada !!

Il faut arrêter d'exploiter les animaux, il y a d'autres alternatives avec la fausse fourrure tout aussi jolie.

Stéphane | jeudi 06 juin 2019

Aberrant l'inaction de ce gouvernement !!
Comment peut-on encore accepter ces élevages qui génèrent autant de souffrance ?!
Il est temps de TOUS les fermer.

Karine et Philippe | vendredi 31 mai 2019

Il serait temps que le gouvernement se rende compte que nous en avons assez du mépris pour les plus fragiles et vulnérables, nous leur avons montré lors des Européennes avec le parti animaliste, qui est un jeune parti et a tout de même réussi à voir plus de 2%. Nous voulons que le statut juridique de l'animal évolue "PERSONNE PHYSIQUE NON HUMAINE" et que l'abandon, le crime et la maltraitance figurent dans le Code Pénal. Nous exigeons que les peines de prison soient fermes avec interdiction d'avoir des animaux à vie et non des affaires classées sans suite ou des contraventions ou amendes, il s'agit d'êtres vivants dotés de sensibilité. On juge un pays de la manière dont il traite ses animaux.

zazabelle | vendredi 31 mai 2019

Si vous saviez la peine qu'engendre en moi la lecture de vos articles....
Sommes-nous encore des hommes de Cro-Magnon ?
Bon courage.
Et surtout continuez comme cela.
Je vois un peu de lumière au bout de la route !