le mercredi 12 décembre 2018 | 26

Pour les oiseaux: One Voice face au Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire au Conseil d'Etat lundi 17 décembre

Lundi 17 décembre à 10h30 au Conseil d'Etat, aura lieu l'audience sur la suspension en urgence demandée par l'association One Voice des 11 arrêtés signés par François de Rugy, ministre de la Transition écologique et Solidaire, concernant les pièges traditionnels pour les oiseaux.

Hr blog

A peine nommé ministre, l'une des premières décisions prise par François de Rugy fut d'adopter 11 arrêtés ministériels autorisant le piégeage des oiseaux selon des méthodes traditionnelles et réputées comme cruelles. Dès l'annonce de la publication de ces arrêtés, nous avions annoncé les attaquer un à un devant la justice. One Voice a donc déposé une demande de suspension en urgence, qui sera examinée lors d'un audience au Conseil d'Etat, lundi 17 décembre à 10h30.

Des oiseaux en voie de disparition et déjà chassés partout en France

Une étude récente du Muséum d’Histoire Naturelle et du CNRS a démontré le déclin important des oiseaux de nos campagnes, évoquant un phénomène de « disparition massive », « proche de la catastrophe écologique », du fait d’une réduction de leurs effectifs d’un tiers au cours des quinze dernières années, ce qui est considérable.

Ces oiseaux sont d'ores et déjà chassés à tir sur l’ensemble du territoire français. Ces arrêtés s'ajoutent donc à l'arsenal disponible aux chasseurs et piégeurs pour tuer, eux qui sont déjà si mal en point.

Des pièges cruels pour les oiseaux, la tradition en toile de fond

Le peu d'oiseaux qui survit dans nos campagnes - malgré la disparition d'espaces naturels et l'épandage de pesticides qui, non contents de les empoisonner directement les affament en exterminant les insectes - est donc tiré à vue, mais aussi piégé. 

En plein vol, un filet se distingue seulement au dernier moment. Trop tard pour l'éviter, les pattes et les ailes s'y coincent. En se débattant, souvent les membres se brisent. Pire, si les oiseaux parviennent à se détacher à force de secousses, ils tombent au sol. Si la chute ne leur est pas fatale, blessés ils deviennent trop vulnérables pour survivre. 

Avec les pièges à la glu, les oiseaux se posent sur la branche enduite, et ne peuvent se détacher. Là encore, les ailes et les pattes restent collées, et les oiseaux paniqués se blessent en se débattant.

Les chasseurs-piégeurs arguent qu'ils les détachent s'ils ne font pas partie des espèces visées. Mais combien servent d'appât pour les autres? Combien sont trop mal en point pour s'en sortir? Combien sont braconnés ?

Si le Conseil d'Etat juge comme l'estime One Voice, que les arrêtés doivent être suspendus avant la fin de leur validité légale, non à cause d'un quota qui serait dépassé, ce serait une avancée notable dans la préservation des oiseaux. 

Ces êtres intelligents et sensibles représentent une richesse pour la biodiversité et sont partie intégrante du patrimoine de la nation.

Non seulement ces arrêtés doivent être suspendus, annulés, mais One Voice milite aussi pour que ces pièges soient interdits.

One Voice demande comme une majorité de Français (sondage IPSOS pour One Voice du 7 octobre 2018) une réforme radicale de la chasse avec un encadrement plus strict de celle-ci, et l'interdiction des pratiques les plus cruelles. 84% des français sont favorables à l'interdiction des pièges pour chasser (glu pour immobiliser les oiseaux, filets pour les capturer sans distinction d’espèces, etc). 76% pensent que c'est déjà le cas.

Voici les 11 arrêtés pour lesquels l'audience a été fixée en urgence par le Conseil d'Etat :

1. L’arrêté du 24 septembre 2018 relatif à la capture de l'alouette des champs (Alauda arvensis) au moyen de pantes dans le département de la Gironde pour la campagne 2018-2019

2. L’arrêté du 24 septembre 2018 relatif à la capture de l'alouette des champs (Alauda arvensis) au moyen de pantes et de matoles dans le département des Landes pour la campagne 2018-2019

3. L’arrêté du 24 septembre 2018 relatif à la capture de l'alouette des champs (Alauda arvensis) au moyen de pantes et de matoles dans le département du Lot-et-Garonne pour la campagne 2018-2019

4. L’arrêté du 24 septembre 2018 relatif à la capture de l'alouette des champs (Alauda arvensis) au moyen de pantes dans le département des Pyrénées-Atlantiques pour la campagne 2018-2019

5. L’arrêté du 24 septembre 2018 relatif à l'emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d'appelants, dans le département des Alpes-de-Haute-Provence pour la campagne 2018-2019

6. L’arrêté du 24 septembre 2018 relatif à l'emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d'appelants, dans le département des Alpes-Maritimes pour la campagne 2018-2019

7. L’arrêté du 24 septembre 2018 relatif à l'emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d'appelants, dans le département des Bouches-du-Rhône pour la campagne 2018-2019

8. L’arrêté du 24 septembre 2018 relatif à l'emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d'appelants, dans le département du Vaucluse pour la campagne 2018-2019

9. L’arrêté du 24 septembre 2018 relatif à la capture des vanneaux et des pluviers dorés dans le département des Ardennes pour la campagne 2018-2019

10. L’arrêté du 24 septembre 2018 relatif à l'emploi des gluaux pour la capture des grives et des merles noirs destinés à servir d'appelants, dans le département du Var pour la campagne 2018-2019

11. L’arrêté du 24 septembre 2018 relatif à la tenderie aux grives ou aux merles noirs dans le département des Ardennes pour la campagne 2018-2019

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Chasse à la glu: le rapporteur public du Conseil d'Etat pencherait-il enfin en faveur des oiseaux?
Un cerf solitaire à abattre...

Commentaires 26

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

OrianneB | samedi 15 décembre 2018

Prenons soin du vivant. Tout être vivant mérite respect de sa vie et de son environnement.

larévolte | samedi 15 décembre 2018

Comment peut-on faire pour agir ainsi, contre de tout petits animaux qui nous protègent et protègent les cultures pour manger 10 à 15 grammes même pas une fois "préparés", c'est du vice. En plus tous les oiseaux sont pris sans distinction de races en voie de disparition et les autres. C'est du vice et la torture, ce ne sont pas de gens normaux qui font fi de toutes vies. Le piégeage est une horreur mais certains (certaines) se font une joie de le pratiquer, je n'arriverai jamais à comprendre cela ... C'est aussi la rapidité de l'acceptation de ces demandes, il est bien le successeur avec la même folie de tuer tout ce qui vit, voire "l'erreur" d'un chasseur à fusil qui tue un cheval qu'il a pris pour un sanglier on n'ose pas y croire mais c'est vrai ! Ces gens ne doivent pas croire qu'ils sont sur la même planète que nous et qu'ils échapperont à la punition de la Nature, ils devraient y réfléchir, mais c'est sûrement trop demander. J'espère que la justice sera de notre côté.

Julie Erikssen | samedi 15 décembre 2018

Merci beaucoup, on compte sur vous! <3

Nicky | vendredi 14 décembre 2018

Sur le chemin de la Biodiversité, parlons d'exemplarité et plutôt de rattraper notre retard ! Quand ce gouvernement écoutera t'il les citoyens ?
Soutien sans faille à One Voice et un Conseil d'Etat courageux qui fera preuve de compassion et de la détermination nécessaire en supprimant ces 11 arrêtés.
Merci à vous
Bien cordialement