le mercredi 16 mars 2016 | 31

Pour Léa


Mis à jour le 20 mars 2018

Léa souffre. Son arrière-train est douloureux. Ses voisins l'ont souvent entendue hurler ces trois dernières années. Aucun n'est resté bien longtemps. Et puis l'un d'eux a osé parler. Une plainte a été déposée. Son calvaire est fini.

Hr blog

Comment décrire le cauchemar qu'a connu Léa ? Comment trouver les mots pour raconter son martyre ? Depuis trois ans, elle subissait les assauts sexuels de l'humain qui partageait sa vie. Cette gentille petite chienne était régulièrement violée par un homme. Il n'y a que peu de doutes sur lui, très probablement en souffrance, et déjà connu des autorités pour des agressions sexuelles sur mineures de moins de quinze ans...

Léa a souffert. Elle souffre encore. Le traumatisme est là, dès qu'on touche son arrière-train, raconte la famille d'accueil auprès de laquelle elle se reconstruit, après sa prise en charge par la SPA de Canche-Authie. Un témoin raconte aussi les plaies à ses oreilles et à son cou. Quand elle criait, il la frappait « un peu », avoue-t-il, « pour qu'elle se taise ». Léa a souffert, mais elle n'est pas la seule. De très jeunes filles aussi ont subi les assauts de cet homme qui a déjà fait de la prison. Alors, où est la faille ?

Depuis déjà plusieurs années, One Voice entend faire connaître le lien qui existe entre toutes les violences. Ce Lien a déjà été accepté comme un formidable outil, notamment aux États-Unis et au Royaume-Uni — où One Voice parrainait en 2007 une conférence internationale inédite sur le thème : « La relation entre la cruauté envers les animaux et la violence envers les humains ».

One Voice milite pour une meilleure protection de nos compagnons mais aussi pour la prise en compte de ce lien au niveau juridique. Le combat contre la violence est un combat unitaire. Il est essentiel de s'unir face à la cruauté qui s'exerce indifféremment de l'identité, humaine ou animale, de la victime. Il est aussi essentiel de ne pas avoir peur de témoigner. C'est ce qui a sauvé Léa : quelqu'un a osé parler. Aujourd'hui, One Voice vous invite donc à dénoncer les situations suspectes auprès de la Cellule Zoé. Ses enquêteurs se chargeront du reste. Il est des situations où le doute n'est pas permis…

Pour ce qu'il a fait à Léa, son gardien a été jugé le 17 mars 2016, One Voice s'étant portée partie civile. Il a été condamné à un an de prison ferme et à une interdiction définitive de détenir des animaux. Il n'a pas fait appel de cette décision.

Signez et diffusez notre pétition !

Hr blog

Dans la thématique

Sur YouTube, les « sauveteurs » d’animaux sont parfois des tueurs ! Combats de chiens sur Instagram : stop à l’influence !

Commentaires 31

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Josiane | dimanche 19 juin 2016

Ignoble !

sylvia lafrance | samedi 04 juin 2016

Si j'ai bien compris, un an de prison; c'est pas cher payé, au vu des souffrances infligées au chien martyre, un pervers qui se promène en toute liberté sans surveillance et qui est près de faire n'importe quoi pour assouvir ses pulsions morbides. Il y a vraiment un sérieux problème. Aller casser des cailloux à Cayenne, ne serait-ce pas mieux???

miol | mercredi 27 avril 2016

Cet homme est un pervers, il faut un jugement à la hauteur des horreurs qu'il a fait subir à ses victimes animales et humaines, cet individu n'a rien à faire dans la société. Ce type me dégoûte et je suis poli...

shivakaly | mardi 05 avril 2016

comment un homme peut-il pratiquer un tel acte de barbarie envers un animal, c'est inconcevable. Ce chien a subi une douleur insoutenable. Pour moi il mérite la perpétuité.