le samedi 21 novembre 2020 | 17

Persécuter des animaux pendant le confinement, ça suffit !


Mis à jour le 12 février 2021

Juste après le reconfinement, de nombreux arrêtés préfectoraux ont commencé à être publiés. One Voice en attaque une vingtaine dans les départements concernés, afin de les faire suspendre en urgence et d’épargner le plus d’animaux possible.

Hr blog

Au lendemain du début du deuxième confinement, le ministère de la Transition écologique a permis que de nombreuses préfectures exaucent le souhait des chasseurs de continuer leurs massacres dans les forêts, en groupes organisés, pendant que ces mêmes forêts sont interdites à tous les sportifs de plein air et de nature, aux familles ou encore aux cueilleurs de champignons solitaires. Les consignes sanitaires ne sauraient apparemment pas les concerner. Le sort de leurs voisins et amis non plus...

Mais la « chasse de régulation », dont il est fait mention, par opposition à la « chasse de loisir » n’a pas de sens en droit français : seule la seconde existe. Ce n’est que grâce au travail incessant des défenseurs des animaux et à la mobilisation citoyenne que celle-ci peut être restreinte...

En l’occurrence, les arrêtés querellés sont problématiques car comme d’habitude, les arguments avancés par les chasseurs et repris par les préfectures, notamment les « dégâts » occasionnés soi-disant par les animaux, sont fallacieux et tout à fait discutables.

Nous déposons des recours en annulation et des référés-suspensions dans les départements suivants. Les dates d’audience y seront ajoutées au fur et à mesure que les tribunaux administratifs (TA) nous les auront communiquées.

8 - Dans les Ardennes, audience de référé le 01/12/20 à 14h au TA de Châlons-en-Champagne.

16 - En Charente, audience de référé le 9/12/20 à 15h30 au TA de Poitiers.

24 - En Dordogne

32 - Dans le Gers, audience de référé le 9/12/20 à 15h au TA de Pau.

34 - Dans l’Hérault

37 - En Indre-et-Loire

41 - Dans le Loir-et-Cher, audience de référé le 4/12/20 à 10h au TA d'Orléans.

44 - En Loire-Atlantique, audience de référé le 26/11/20 à 14h au TA de Nantes.

49 - Dans le Maine-et-Loire, audience de référé le 26/11/20 à 14h au TA de Nantes.

53 - En Mayenne, audience de référé le 26/11/20 à 14h au TA de Nantes.

54 - En Meurthe-et-Moselle

57 - En Moselle

62 - Dans le Pas-de-Calais, audience de référé le 27/11/20 à 14h au TA de Lille.

64 - Dans les Pyrénées-Atlantiques

66 - Dans les Pyrénées-Orientales

68 - Dans le Haut-Rhin, audience de référé le 25/11/2020 à 11h au TA de Strasbourg.

70 - En Haute-Saône

80 - Dans la Somme, audience de référé le 3/12/2020 à 15h30 au TA d’Amiens.

81 - Dans le Tarn

87 - En Haute-Vienne, audience de référé le 25/11/20 à 14h30 au TA de Limoges.

88 - Dans les Vosges

90 - En Territoire de Belfort, audience de référé le 27/11/2020 à 10h00 au TA de Besançon.

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Les chasses traditionnelles des oiseaux remises en place par le gouvernement, One Voice saisit le Conseil d’État Oise : 1700 renards risquent l’échafaud

Commentaires 17

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

nadine | mardi 15 décembre 2020

La chasse est une tuerie. Il faut arrêter de tuer tous les animaux des bois. C'est une hécatombe. Ça suffit !

MARC | samedi 28 novembre 2020

L'animal n'est pas un objet, pensons à son bien être!

trochu | jeudi 26 novembre 2020

Je vous soutiens profondément One Voice et serais avec vous en pensées profondes ces jours cités afin de dénoncer de telles dérogations honteuses en faveur des chasseurs dans le seul et unique but de pouvoir assouvir à leurs guises leur soif avide de tuer. C'est scandaleux durant un confinement où il est demandé à tous les français de sortir et se déplacer le moins possible, de pouvoir marcher qu'une heure alors que les chasseurs qui ne sont que des monstres ont le droit de se promener en toute tranquillité autant qu'ils le veulent pour tuer ! C'est ahurissant ! Les combats contre la chasse doivent continuer confinement ou pas, je suis très triste pour tous mes frères les animaux des forêts, des montagnes et fière de ne jamais les avoir mangé, vu mon statut de végétarienne de naissance et végane depuis. J'espère de tout mon coeur que vous gagnerez tous ces procès pour que justice soit faite pour les animaux et que de telles dérogations ne soient plus jamais admises pour des tortionnaires.

MARC | mercredi 25 novembre 2020

Mettons fin à une pratique d'un autre âge, les 4 pattes ont droit au bien être.

MARC