le mardi 21 avril 2020 | 42

Pendant le confinement, les massacres de sangliers se visionnent en ligne !

Confinés, les chasseurs semblent bien occupés, entre ceux qui bénéficient de dérogations préfectorales pour aller continuer leurs basses œuvres, et ceux qui se partagent des best of de leurs exploits... Nous venons d’être interpellés sur la circulation d’images insoutenables de chasses « au ferme », où des sangliers sont tués de la pire des manières. Nous portons plainte, mais nous avons également besoin de vous pour que cela cesse !

Hr blog

La chasse au ferme est une chasse au cours de laquelle des chiens sont lancés à la poursuite d’un animal, qui se trouve encerclé, « en-fermé », comme nous l’avions filmé en Russie lors de notre enquête. Il est ensuite mordu et déchiqueté sous les mâchoires des chiens poussés à tuer, puis dévoré. En enclos, sur des sangliers élevés spécialement pour mourir ainsi, pour « débourrer » les chiens, ou dans la nature sur des sangliers sauvages, ces chasses sont parmi les plus cruelles. Nous avons été appelés au secours par des militants, défenseurs des animaux passionnés, au sujet d’images de torture d’animaux sauvages en France, mises en ligne et accessibles à tous.  

Sur Facebook, le 21 mars 2020, c’est-à-dire en pleine première semaine de confinement, ces groupes de chasseurs « passionnés » ont mis en ligne leurs pires abjections :

« Pendant que le monde entier se confine pour faire face à une épidémie ravageuse et que dans ce contexte certains repensent, à juste titre, leur relation au monde animal et à la nature, d'autres font l'apologie d'actes de cruauté insoutenables envers des êtres vivants. Des animaux traqués par une meute de chiens sont acculés, encerclés, et certains maintenus par des chasseurs pour être assaillis de toutes parts et déchiquetés vivants par une meute déchaînée. », alertent nos sympathisantes.

Serait-ce le signe que les adeptes de « la chasse aux sangliers au ferme » ne peuvent se passer de voir des images barbares d’animaux qui agonisent, sous les rires gras des chasseurs ? Comme les toreros, privés de corrida pour la première fois cette année, ne pouvant se défouler sur des êtres sans défense, ont tout de même besoin, comme les aficionados, de voir des êtres sensibles mourir, et trouvent le moyen – triste consolation à leurs yeux – de les visionner pendant le confinement.

Les chasseurs se font passer depuis des années pour des parangons de l’écologie, ce qu’ils ne sont pas ! Ils parlent de respect de la nature, de respect des animaux... Mais de qui se moquent-ils ?  

C’est de la barbarie, rien d’autre ! Un chasseur, dont la chienne est morte du fait d’un sanglier tentant de lutter pour sa survie, a filmé ce qu’on ne peut nommer autrement qu’un acte de vengeance irrationnel : il a envoyé sa meute de chiens sur un groupe de sangliers apeurés, en ajoutant : « Pour Maya ». Mais des représailles de quoi, exactement ? Il aurait fallu que le sanglier acculé se laisse mourir ?  

Est-ce normal que ces images sanglantes, filmées pour certaines par des mineurs, inondent les réseaux sociaux, où d’autres enfants peuvent les voir ? Cet exutoire pour jouir de la mort est insupportable. Et la cruauté, d’autant plus exercée, vue ou diffusée par des mineurs, est délétère pour leur équilibre psychique ! 

Cerise sur ce gâteau indigeste, ces chasseurs font de l’élevage illégal : ils proposent à la vente des chiots sans supervision vétérinaire !! Pas d’identification, pas de vaccination... Mais tout est normal au pays où le lobby de la chasse pousse à la démission le ministre de la Transition écologique et solidaire et organise même l’anniversaire du Président de la République, où des chasseurs de l’Oise ou de Dordogne ne sont jamais sanctionnés pour leurs actes illégaux et cruels sur des chiens... 

Muriel Arnal, présidente fondatrice de One Voice, ne décolère pas :

« Au fil des enquêtes et des alertes, les preuves s’amoncellent de l’indicible cruauté de la chasse. Ce loisir destructeur ne sert que le plaisir sadique des chasseurs. La Nature n’a jamais été autant en danger et en souffrance, pourtant en France, ils continuent d’avoir tous les droits. La vaste majorité des Français désapprouve mais n’a qu’à se taire. Eh bien, nous ne nous tairons pas. »

Nous portons plainte. Pour faire écho à notre action, vous aussi signalez ces images à Facebook, et signez notre pétition pour une réforme radicale de la chasse en France, en vue de son interdiction.

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

2020-2021 sans chasse à la glu ? Si les chasseurs attaquent, ils nous trouveront à nouveau sur leur chemin
Au chenil des «Chiens aboyants», la sanction est électrique

Commentaires 42

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Isabelle | samedi 02 mai 2020

Stop ! Nous ne pouvons pas accepter ça !!!
Pourquoi ne pas montrer ces images au grand public (interdit au moins de 18 ans) !
Si des personnes sont capables de regarder ça sans être révoltées, ils ne sont pas dignes d'humanité !!!
Merci one voice !

Снежка Яначкова | vendredi 01 mai 2020

Stop!!!

Lilwë | vendredi 24 avril 2020

Que pouvons-nous faire à notre échelle !

Eric defoor | vendredi 24 avril 2020

Rien n'arrête ces pauvres types dans leur cruauté. Pourquoi ne pas tirer un animal à bout portant, bien coincé dans une cage !! Mais quel plaisir peuvent-ils en tirer?