le mercredi 14 février 2024 | 17

Parc à loups en Sologne : l’avis condescendant du commissaire-enquêteur

Parc à loups en Sologne : l’avis condescendant du commissaire-enquêteur

Mis à jour le 14 février 2024

En décembre dernier, nous avions fait part de notre opposition à deux projets ayant vocation à maintenir des loups en captivité à des fins lucratives. Spécificité de l’un d’entre eux : exploiter des loups pour des séminaires d’entreprises. L’enquête publique ayant pris fin, le commissaire-enquêteur vient de rendre un avis favorable, malgré un taux d’opposition record.

Hr blog

1235 avis défavorables pour 22 avis favorables et 3 sans objet, selon les décomptes du commissaire. Bien qu’il reconnaisse que « le nombre d’observations est la preuve d’une opposition avérée au projet » (sic), il laisse cependant sous-entendre que les opposants auraient été manipulés, ayant « suivi un collectif ou des directives » (sic).

Selon lui, il n’est tout simplement pas envisageable que les participants soient tombés d’accord avec les arguments remettant en cause l’objectif de ce parc.

Il ne s’arrête pas là, allant jusqu’à remettre en doute le bien-fondé de l’opposition à ce programme d'enfermement des loups pour des séances de coaching payantes. Ce qui, comme chacun sait, est une activité on ne peut plus naturelle pour ces animaux sauvages… « Il semble que les observations défavorables soient peu approfondies, par qui que ce soit. Les aspects qui reviennent le plus souvent et de façon assez laconique sont surtout l’exiguïté du parc, l’aspect lucratif et la frayeur locale générale. Cette permanence des aspects récurrents me semble assez bizarre. » (sic)

Par contre, aucune critique en ce qui concerne les avis favorables au projet…

Le profit, toujours le profit

Quant à la taille de l’enclos – qui est, rappelons-le, de 4200 m2 carrés pour 6 loups, qui dans la nature parcourent plusieurs dizaines de kilomètres quotidiennement -, il nous faut arrêter de nous affoler, selon l’argument que d'autres zoos proposent des enclos de cette taille, voire inférieure ! Si les autres font comme cela, alors… Un de plus, un de moins, pas d’importance.

Les bénéfices et la liberté d’entreprendre sont les arguments principaux retenus pour valider le projet : « [...] si l’autorité préfectorale autorise la réalisation du parc à loups, Cerdon-en-Sologne aura une entreprise supplémentaire et les clients du Wolf Project pourront bénéficier du bon restaurant route d’Argent-sur-Sauldre et de l’hôtel de classe voisin.» (sic) Vous prendrez donc bien un gigot d’agneau pour déjeuner, avant d’aller vous faire psychanalyser au milieu de loups qui n’ont rien demandé et ne savent pas ce qu’ils font là ?...

Tant pis pour les animaux qui vont être exploités. D’ailleurs, il est souligné qu’ils seront issus de la captivité, et non pas capturés dans leur milieu naturel - encore heureux ! Peu importe donc de savoir dans quelles conditions ils seront faits prisonniers.

Et pour conclure en beauté, sachez donc, vous qui défendez les loups et vous êtes opposés au projet, que vous êtes des « mécréants », et qu’il est craint que vous vous montriez malveillants « vis-à-vis de l’entreprise, de ses organisatrices, des animaux et même du public qui participerait à un séminaire ». (sic)

C’est désormais à la préfecture de trancher, et nous espérons que la préfète respectera les résultats de cette consultation et les avis du public.

De notre côté, nous continuons et continuerons toujours de nous opposer à l’asservissement des animaux et à nous battre pour qu’ils puissent vivre libres et en paix. En ce qui concerne les loups, nous poursuivons le combat pour la fin de leur extermination. Aidez-nous en signant notre pétition.

Cléa Capelli
Hr blog

Dans la thématique

Non à l’affaiblissement du statut de protection des loups Trafic d’animaux: Leboncoin récidive en publiant les annonces d’un vendeur de peaux de chats sauvages

Commentaires 17

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Nadine | lundi 19 février 2024

Y en a marre de ces personnes qui ne pensent qu’au fric au dépend des animaux. Les Hommes aiment leur liberté alors laissez libres les animaux !

Ysengrin | dimanche 18 février 2024

Les promoteurs de ce projet de "parc à loups" auront surtout réussi à faire que la population du coin se sera massivement positionnée contre le loup ! Peut-être même plus que contre le projet lui-même, ce que ne semble pas avoir perçu le commissaire enquêteur. Pas de très bon augure à un moment où le loup sauvage revient dans le Loiret. Or, pour que l'espèce retrouve sa place dans la nature il serait mieux qu'elle soit acceptée par les habitants. Cette polémique ne va pas y aider.

Shogun 74 | samedi 17 février 2024

Un désastre pour la survie des loups, Mme Van der Leyen fait fort ! C’est lamentable, ces merveilleux animaux indispensables à l'écosystème sont condamnés. C’est révoltant et ce ne sont pas nos dirigeants qui changeront quoi que ce soit, notre président les offre aux chasseurs et ça sans état d'âme. Vive la France.

Mélusine | samedi 17 février 2024

C’est NON ! Ce projet est juste pour faire du fric avec des loups qui ne seront pas à leur place dans ce simili "cirque" et qui auraient à subir les déversements de ces personnes en mal de thérapies lupines et tous ceux qui viendront faire de belles photos pour s'en vanter ensuite ! Pauvres loups, foutez-leur la paix !