le jeudi 12 mai 2022 | 2

One Voice prend part à la première Journée mondiale des blaireaux le 15 mai prochain dans toute la France !


Mis à jour le 21 juin 2022

Le week-end du 15 mai aura lieu la première Journée mondiale des blaireaux. One Voice se joint à ses partenaires pour mener des actions de sensibilisation sur le terrain dans une dizaine de villes en France sur ces petits mustélidés, si mal connus et cruellement chassés dans notre pays.

Hr blog

(Les pétitions, lieux et dates en fin de communiqué).

Avec leur pelage noir et blanc, les blaireaux sont facilement reconnaissables. Mais rares sont ceux qui ont la chance de pouvoir observer ces mustélidés réservés. Ces animaux sensibles et sociaux sont accusés de tous les maux. Pourtant, travailleurs enthousiastes, solidaires et pacifiques, ils méritent tout notre respect plutôt que d’être massacrés jusqu’au fond de leur terrier. One Voice appelle à les défendre et à les protéger. Le week-end du 15 mai sera l’occasion pour l’association de se joindre à l’ASPAS et à d’autres partenaires pour célébrer les blaireaux et montrer au public qui ils sont vraiment.

Une enquête sans précédent chez les déterreurs

En matière de cruauté, les chasseurs n’ont jamais manqué d’inspiration. Et parmi leurs inventions, il en est une particulièrement monstrueuse : la vénerie sous terre. Cette pratique parfaitement légale consiste à harceler un animal jusqu’au fond de son terrier en lui faisant subir des heures de terreur et de douleur avant son dernier râle. Les adeptes de ce « loisir » adorent s’acharner notamment sur les blaireaux…

Quoi de mieux en effet que de persécuter des êtres sans défense pour savourer le plaisir de les voir souffrir et de se féliciter d’être le plus fort ? Le déterrage des blaireaux est un « loisir » barbare, déguisé en soi-disant chasse utile et nécessaire. Les images, terribles, issues de notre enquête en infiltration, montrent toute la violence de cette pratique, qui fait non seulement des victimes parmi les animaux, mais fait aussi des dégâts au sein des forêts.

L’exception cruelle de la France

Leur existence dans la nature n’est en rien un obstacle aux cultures. Les blaireaux sont d’ailleurs des animaux protégés en Angleterre, au Pays de Galles, ainsi qu’aux Pays-Bas, au Danemark, en Grèce et en Hongrie. La France fait donc exception en Europe, et cette exception n’est pas culturelle mais cruelle. Ces arguments fallacieux permettent aux chasseurs de les persécuter et de les massacrer jusque dans leurs terriers, qu’ils soient adultes ou juvéniles, de la mi-mai à la mi-janvier tous les ans avec l’aide bien opportune de préfets qui adoptent de nombreux arrêtés. Les chasseurs cherchent même à faire entrer les blaireaux sur la liste des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts (ESOD, ex-nuisibles).

J’aime les blaireaux !

Les mots sont fondamentaux dans la manière dont nous nous figurons le monde. En argot français, « blaireau » est péjoratif. Dans le Robert, il désigne un « personnage antipathique, borné et mesquin ». Dans le Larousse, un « individu conformiste, borné, niais ». Il est nécessaire de faire évoluer les mentalités autant que les réglementations. Aussi, à l’occasion de cette première Journée mondiale des blaireaux, revendiquons-nous ce terme. Le 15 mai, nous invitons chacun et chacune à revendiquer le fait d’être un blaireau ou une blairelle en utilisant les visuels de la campagne et le hashtag #CEstQuiLeBlaireau en plus de l’habituel #JAimeLesBlaireaux.

Les Français veulent que les chasseurs fichent la paix aux blaireaux

Plus de huit Français sur dix demandent l’interdiction de la vénerie sous terre (sondage Ipsos/One Voice septembre 2021). Ensemble, faisons interdire cette abomination !

Avec nos diverses pétitions, exigeons l’interdiction de la vénerie sous terre, la protection des blaireaux dans toute la France (et que le terme « blaireau », quand c’est une insulte, soit retiré du dictionnaire).

Nous vous invitons également à signer la pétition lancée sur le site du Sénat, permettant de garantir la probité des signataires, pour protéger les blaireaux. https://petitions.senat.fr/initiatives/i-1012

One Voice sera présente dans les villes suivantes :

Attention, avant de vous déplacer, pensez à vérifier que le lieu et la date n’ont pas été modifiés.

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Face à nos recours contre le déterrage des blaireaux, plusieurs préfets s’inclinent ! Pour les oiseaux, engageons-nous une fois encore contre les chasses traditionnelles !

Commentaires 2

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

trochu | samedi 14 mai 2022

Qui sont ceux qui cautionnent et qui admettent de telles pratiques ignobles et immondes envers des animaux ? Les blaireaux sont des êtres vivants, des animaux magnifiques, rusés et intelligents tout comme tout autres animaux et non "des nuisibles" qui dérangent les chasseurs.......... Franchement la plus nuisible des espèces vivantes est et reste l'humain dont les chasseurs en font grande partie. Tous les animaux méritent de vivre autant que les humains et non d'être tués et chassés.

Mme | vendredi 13 mai 2022

Que ces chasseurs laissent vivre en paix les animaux qui se nichent sous terre, c' est inadmissible ! Quant au gouvernement, il reste inactif puisqu' il cautionne toutes ces atrocités. Elle est belle la France ! Et c est reparti pour 5 ans... Je suis écœurée, honte à la France !