le vendredi 02 mars 2018 | 1

One Voice adresse une mise en demeure à Marineland concernant les orques.

Hr blog

Monsieur le Directeur Général, 

L’association One Voice, qui milite pour la protection des animaux et la défense de leurs droits, me demande de vous mettre en demeure de justifier du sort des quatre orques que vous détenez. 

A cet effet, l’association m’expose : 

Que le 16 avril 2017 vous déclariez, par voie de presse, que les quatre orques détenus dans vos bassins seraient les derniers accueillis au sein de votre établissement. 

Que cette annonce faisait suite à l’engagement pris par votre société, le 8 juin 2016, devant le Ministre de l’environnement représentée par le Directeur de l’Eau et de la Biodiversité, de ne plus faire reproduire vos orques, de même que de ne plus accueillir de nouvel orque. 

Que vous précisiez, en outre, à cette occasion, que l’activité de présentation au public des orques en France cesserait au décès du prochain individu, un groupe d’orques, selon vos dires, devant être constitué d’au moins trois animaux.

C’est la raison pour laquelle l’association One Voice, soucieuse du devenir et du bien être de ces individus hautement cognitifs et sociaux, m’a mandatée à l’effet de vous mettre en demeure de bien vouloir lui confirmer l’arrêt de votre exploitation des orques au décès du prochain animal, et de lui indiquer quel sort sera alors réservé aux 3 orques restants. 

L’association One Voice se propose de participer au transfert de ces animaux dans un sanctuaire afin qu’elles puissent y vivre une existence plus conforme à leurs besoins. 

Je vous invite à soumettre cette lettre à votre avocat (e) et demeure à la disposition de cette dernière ou de ce dernier, pour toute autre question. 

Hr blog

Dans la thématique

Commentaires 1

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

trochu | samedi 03 mars 2018

BRAVO et SUPER à One Voice ! et je vous soutiens comme toujours très profondément un tel courrier me réchauffe le coeur je suis certaine que l'exploitation de ces animaux détenus honteusement dans des delphinariums et marinelands prendra bientôt fin, sous la pression des associations de défense et protection des animaux et tous les défenseurs et amis des animaux, cela ne peut plus et ne doit plus durer. J'ai vraiment une hâte de voir tous ces orques libres et heureux dans leurs environnement naturels auprès des leurs.