le mercredi 02 août 2023 | 6

Nouvelle double victoire de One Voice : la réactivité et la pugnacité écrivent la jurisprudence pour les ours en Ariège !

Nouvelle double victoire de One Voice : la réactivité et la pugnacité écrivent la jurisprudence pour les ours en Ariège !

Mis à jour le 25 octobre 2023

Notre détermination pour les ours a permis de ne pas nous en tenir à la décision négative de la semaine dernière. En effet, le tribunal administratif de Toulouse vient de suspendre les deux arrêtés publiés ce lundi soir (31 juillet 2023). Aucun tir d’effarouchement n’aura donc lieu cette nuit ni la prochaine sur les estives d’Arreau (deuxième suspension ordonnée cette année) et d’Ourdouas.

Hr blog

L’audience fixée ce matin était présidée par un juge qui n’avait encore jamais eu à trancher sur nos référés-libertés depuis le début de nos bras de fer hebdomadaires avec la préfecture de l’Ariège. Parmi les questions qu’il a posées, ​​nous avons retenu celle-ci en particulier : si les tirs d’effarouchement sont si nécessaires et importants, pourquoi adopter des arrêtés de si courte durée ?

Nous trouvons magnifique la motivation rendue par le juge pour l’estive d’Arreau, d’autant plus savoureuse après le rejet de la semaine dernière. Plusieurs arguments précis sur lesquels nous bataillons à chaque fois ont été enfin retenus, notamment sur la question des gardiens de nuit, de la preuve de dommages importants et la preuve que des tirs d’effarouchement simple ont eu lieu avant toute escalade dans les mesures mises en place.

Pour le « groupement pastoral » d’Ourdouas, il en a été de même, le juge renvoyant également la préfecture à ses responsabilités. C’est à elle, entre autres, de prouver que les ours sont en cause, pas à nous de justifier qu’ils n’y sont pour rien.

Cette fois, et c’est un grand soulagement, les décisions ont été rendues avant même le début des tirs. Elles vont dans le sens de la position que nous défendons et qui sont plaidées par Maîtres Hélène Thouy et Olivier Vidal. Au-delà du principe, il s’agit aussi et surtout de contrer les abus de la préfecture, qui, rappelons-le, ne publie ces arrêtés que pour satisfaire le lobby de l’élevage, sans pour autant avoir les justifications légales pour le faire.

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Non à l’affaiblissement du statut de protection des loups Trafic d’animaux: Leboncoin récidive en publiant les annonces d’un vendeur de peaux de chats sauvages

Commentaires 6

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Béa | lundi 07 août 2023

Une fois de plus un grand bravo pour votre ténacité qui a permis cette magnifique victoire.Les juges feraient-ils enfin d'intelligence du coeur et de l'esprit ??? Un grand espoir ....

Yvabra | lundi 07 août 2023

Les victoires sont toujours une joie quand il s'agit de défendre ces pauvres bêtes !

trochu | dimanche 06 août 2023

Oui bravo et merci à One Voice ! Ce merveilleux et si important combat contre l'effarouchement des ours a abouti en faveur des ours, c'est magnifique. Il faut juste espérer que ce soit définitif. Les ours comme tous les autres animaux sauvages sont tellement fabuleux, intelligents et font tous partie de nos régions, de notre pays. Ils doivent être défendus et protégés à jamais. Ces éleveurs devraient avoir honte que d'exiger de telles mesures ignobles envers les ours pour soi disant "protéger leurs troupeaux".

pouguy | vendredi 04 août 2023

Attention, oui il faut protéger les animaux, mais surtout ne pas les laisser proliférer, c'est dangereux pour nous et aussi pour eux.