le jeudi 08 février 2018 | 142

Maya : le cirque met One Voice en justice et refuse de donner la moindre preuve de vie

Maya n'a pas été vue vivante depuis le mois de novembre par nos enquêteurs. Pour dissiper les craintes et la rumeur qui montaient, notre avocate a contacté celui du cirque : fin de non-recevoir! Aucun retour sur son état de santé ni son état de vie… Aujourd'hui, notre inquiétude est immense.

Hr blog

Le cirque qui détient et exploite Maya nous assigne en référé d'urgence mardi 13 février 2018 à 13h30 au Tribunal de Grande Instance de Strasbourg, prétendant à un préjudice de réputation et de fréquentation. Ils veulent nous empêcher de continuer à défendre publiquement cette éléphante en grande souffrance. 

Ils nous imposent un procès, et ils ne veulent pas apporter la moindre preuve que Maya est en vie !?

Nous craignons qu'elle soit décédée pendant ces longues semaines où le cirque a disparu. S'est-il caché pour qu'on ne puisse plus le surveiller, pour laisser Maya à une atroce agonie sans que nous puissions tirer la sonnette d'alarme ? Nous devons savoir car nous allons continuer à exiger justice pour elle. Les responsables de son supplice ne resteront pas impunis. Notre plainte pour actes de cruauté est en cours d'enquête, et en janvier, nous avons envoyé un complément d'informations aux autorités en charge du dossier de Maya. 

Mais nous devons savoir ce qu'il en est. Nous sommes en contact régulier avec la préfecture, décidée à envoyer auprès de Maya, un expert spécialisé en éléphants. Mais comment faire sans pouvoir la trouver ? Nous vous enjoignons à écrire courtoisement à la préfète du Lot et Garonne, garante du bien-être des animaux vivant sur son territoire, pour lui faire part de l'inquiétude qui nous assaille concernant Maya. Est-elle morte ? L'ont-ils cachée ? Dans quelles conditions vit-elle ? Où est-elle ? Est-elle ne serait-ce qu'en France ? A-t-elle fini ses jours dans la solitude glacée de son camion-remorque ?

Merci de votre mobilisation. Pour Maya, pour tous les esclaves des cirques, notre colère et nos larmes sont incommensurables mais nous ne les laisserons pas émousser notre force de combat !

Sur Twitter : @Prefet47
Par courrier : Madame Patricia WILLAERT, Préfecture de Lot-et-Garonne,  Place Verdun, 47920 Agen  

Hr blog

Dans la thématique

Maya maintenue sur les routes, c'est l'impunité pour les circassiens
Au secours d’Elyo, lion couvert de plaies dans un cirque

Commentaires 142

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Stéphane | dimanche 18 février 2018

Je viens d'envoyer un message à la préfecture, via leur site internet :
http://www.lot-et-garonne.gouv.fr/contacts-r388.html

tintin06 | mardi 13 février 2018

Bizarre et très opaque ce cirque de la piste d'or.
Meme chose pour la famille Falck, propriétaire.
aucune adresse sociale sur leur site internet, et un petit cirque qui a les moyens de se payer un avocat et une procédure judiciaire...
La justice devrait s'occuper plutot des revenus réels de cet établissement.

claudinha | lundi 12 février 2018

Madame, avec tout le respect que je vous dois en tant que représentante de la Nation,je dois vous avouer que j'ai souvent honte de mon pays que j'estime arriéré dans bien des domaines. J'ai 78 ans et j'ai assisté à des changements immenses dans tous les domaines technologiques, économiques, scientifiques mais en ce qui concerne l'ouverture du coeur à l'égard des animaux qui nous accompagnent sur cette terre c'est pratiquement le néant.Nous n'avons su que les exploiter pour en tirer le plus de profit, les torturer eux les sans voix.
Merci de mettre votre intelligence du coeur, votre pouvoir administratif à leur service, en l'occurence à celui de cette pauvre Maya esclave depuis toujours de sordides intérêts humains.
Avec toute ma reconnaissance.

chloe84 | lundi 12 février 2018

Mail envoyé à la Préfète !