le mercredi 20 septembre 2017 | 34

Maltraitances sur des chiens de sécurité : One Voice s’insurge

Entre juillet et septembre 2017, le calvaire de trois malinois est révélé au grand jour. Trouvés dans des conditions effroyables, tous les trois étaient exploités pour le gardiennage. One Voice a porté plainte pour stopper la maltraitance envers ces chiens dont l’histoire n’est que trop souvent une suite de souffrances.

Hr blog

Les conditions de vie effroyables des chiens de sécurité

Grâce aux alertes lancées par des témoins, le sort de trois chiens a été dévoilé au grand public: leurs conditions de vie étaient déplorables. Âgé de 12 ans, le premier a été trouvé dans l’obscurité, enfermé dans une caisse d’à peine 1,5 m de longueur. Il était dans un état de maigreur plus qu’évident et souffrait d’escarres. Ce fut ensuite au tour d’un malinois de 9 ans d’être libéré. Enfermé depuis deux ans dans un fourgon, il était attaché au plancher par un mousqueton. Lorsqu’il a été retrouvé, la chaleur était insoutenable. Il n’avait ni eau, ni nourriture… et ne pouvait respirer que par une fente laissée au niveau des portes arrière du véhicule. En septembre, un dernier cas a été recensé : un chien ayant passé plusieurs mois enfermé dans une caisse de transport, sur un emplacement de parking. Tous étaient exploités comme chiens de sécurité. One Voice a porté plainte contre leurs tortionnaires.

Être un chien de sécurité

L’exploitation de certaines races de chiens à l’exemple des malinois et bergers allemands est autorisée au profit du secteur de la sécurité dès que leur première bougie est soufflée. Muselés et tenus en laisse, les animaux assurent avec leur binôme ou «agent cynophile» la sécurité d’un site, d’une manifestation et de personnes. Le travail est éreintant : ils enchaînent ronde sur ronde, marchent durant des heures sans pouvoir se reposer ni s’abreuver. Quand arrive la fin de la journée, ils ne trouvent pas refuge dans un nid douillet : la plupart sont «rangés» dans des cages comme de vulgaires outils. Pourtant ces chiens, qui n’ont en rien demandé à travailler, auraient besoin de soins et de grandes attentions. Pourquoi leur infliger de telles maltraitances ?

La violence comme moteur d’apprentissage

Cassés, physiquement et psychologiquement, par un dressage ayant à tout jamais modifié leur comportement, certains chiens, devenus inexploitables pour le loisir, sont ravalés au rang de chiens de sécurité. Contraignant l’animal par la violence et des tortures quotidiennes, le dressage consiste en des exercices d’obéissance, de saut et bien évidemment de mordant. À la fin de cette pseudo formation, le chien peut, sur commande et de façon mécanique, franchir des obstacles, utiliser son odorat pour suivre une piste ou mordre sans lâcher sur ordre de son gardien. Ce qu’il ne saura plus faire, en revanche, c’est accorder sa confiance à l’humain, qu’il pourra attaquer sans avertissement. Il devient alors trop imprévisible pour vivre au sein d’une famille et se retrouve mis au rebut de la société…

One Voice s’insurge et porte plainte !

Avec la plus grande hypocrisie, les dresseurs de ces centres proposent aux futurs agents de sécurité des cours sur les connaissances générales à acquérir sur leur animal : hygiène corporelle, gestes de premiers secours et psychologie animale… La formation était-elle à ce point mauvaise pour que les trois cynophiles laissent leur chien dans des conditions déplorables ? Ce type d’environnement a pour conséquence de contribuer à renforcer leur agressivité et les contraindre à l’isolement. One Voice porte plainte contre ces individus maltraitant leur pauvre chien. Il est temps qu’on reconnaisse qu’ils sont des êtres sensibles à la souffrance et qu’ils éprouvent des émotions !

Pour interdire le dressage des chiens et sauver les victimes de ces maltraitances, signez et partagez la pétition !

Crédit photos : Ksenia Raykova/Shutterstock.com

Hr blog

Dans la thématique

Aidons l’école du chat sous le choc après une attaque de ses protégés les plus vulnérables
L'éleveuse maltraitante récidiviste enfin jugée

Commentaires 34

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Momo | vendredi 29 septembre 2017

C'est honteux, dégueulasse, horrible, horrible de maltraiter des chiens de sécurité.

trochu | mercredi 27 septembre 2017

Ce genre d'endroit ne devrait même pas exister, car je n'apprécie pas du tout ce terme de "dressage" que je considère comme violent et agressif, et qui fait qu'il y a toujours un humains pour "dresser" alors qu'un chien ne se dresse pas tout comme d'autres animaux, mais il s'éduque comme l'on éduque les enfants, donc, en douceur, avec patience, en leur parlant et par le jeu car les chiens aiment jouer.
Et c'est aux maîtres de s'adapter et non au chien de s'adapter à tout, et lorsque l'on aime son chien, et bien on lui parle et on lui explique ce que l'on fait, ce qu'il serait bien qu'il fasse, mais toujours en douceur et avec amour et non autrement.
De toute façon tous ces endroits de dressage ne doivent pas exister.

Ghigi | mercredi 27 septembre 2017

De tels comportements doivent être jugés à la hauteur des souffrances qu'ils infligent aux animaux.

carine | mardi 26 septembre 2017

stop et stop bande de crapule