le mardi 21 novembre 2023 | 16

Limules expérimentées pour leur sang : si, il existe des alternatives

Limules expérimentées pour leur sang : si, il existe des alternatives

Mis à jour le 20 mars 2024

Dans une vidéo publiée par le média en ligne Brut ce mercredi 15 novembre, un photographe sous-marin explique, tout en le déplorant, que le sang des limules est nécessaire à l’élaboration de tous les vaccins. Une affirmation erronée sur laquelle nous revenons.

Hr blog

Dans la vidéo, on entend l’interviewé déclarer qu’aujourd’hui « on ne peut pas se passer de la limule » pour obtenir des vaccins, ou encore qu’il n’y a « pas d’alternative » et que « c’est pour ça qu’un demi-million de limules sont capturées, pêchées chaque année ».

Ces contre-vérités, diffusées auprès de milliers de personnes, nous ont évidemment fait bondir puisque des procédés se passant de ces animaux existent depuis une quinzaine d'années.

Les tests d’activation des monocytes*, qui évaluent la pyrogénicité** des substances directement sur des composants de sang humain, ont été validés dès 2006, et inclus en 2009 dans la Pharmacopée européenne. Et ce n’est pas tout : depuis 2020, il est également possible d’avoir recours à un réactif de synthèse pour garantir l’innocuité des produits testés pour les futurs patients.

Ces méthodes reconnues ne contraignent pas pour autant les laboratoires à cesser de se servir des limules, ces arthropodes vivant dans les fonds marins et aujourd’hui en danger en raison de la surpêche et de la perte de leur habitat. Selon le reportage, les limules - dont il a été récupéré 30 % du sang - sont relâchées dans la nature et marquées, pour ne pas faire l’objet d’un second « prélèvement ». Malgré ces dispositions minimales, exsangues, la moitié d’entre elles succombent des suites de ce protocole barbare.

Pire, en dépit de l’existence de méthodes sans souffrance animale, les chercheurs s’obstinent parfois à vivre dans le passé. Nous l’avons vu pour les lapins : les tests d’activation des monocytes, qui peuvent également remplacer les tests pyrogènes effectués sur eux, n’ont pas empêché la France d’expérimenter sur de plus en plus d’individus pour ces expériences entre 2015 et 2019 et de les tuer.

Face à l’acharnement des chercheurs et à l’inertie généralisée sur ce sujet, il est nécessaire, côté laboratoires, d’utiliser les méthodes alternatives à l’expérimentation animale quand elles existent ; côté information, de les mettre en avant ; et côté pouvoirs publics, de financer la recherche de celles-ci quand elles n’existent pas !

* Les Monocyte Activation Tests (MAT) ou tests d’activation des monocytes mesurent la libération de cytokines (molécules participant à l'activation de la réaction immunitaire) par les monocytes (cellules présentes dans le sang) lorsque le sang humain est exposé à une substance d’essai.

** Le caractère de ce qui provoque la fièvre.

Marion Henriet
Hr blog

Dans la thématique

L’atrocité quotidienne : nouvelle sélection de projets d'expérimentation animale en France Atrocité et abondance des projets d'expérimentation animale en France : la banalité du quotidien

Commentaires 16

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

CORINE | vendredi 29 décembre 2023

JE SUIS HORRIFIEE PAR CES EXPERIENCES ET CONTRE TOUTE SOUFFRANCE ANIMALE.
ON DOIT COMBATTRE L'EXPERIMENTATION ANIMALE, COMME UN ABJECT DENI DE LA VIE DES ESPECES AUTRES QUE LA NOTRE ET DU RESPECT NORMALEMENT DU.

Isaline | mardi 12 décembre 2023

Comme Jordanne je n'en peux plus de toutes les horreurs faites aux animaux !!
C'est tous les jours que de partout on peut lire des atrocités.
Aucun animal n'y échappe!

Jordanne | lundi 27 novembre 2023

Stoppons les atrocités sur les animaux... je n'en peux plus...

Patricia | dimanche 26 novembre 2023

Là, on cauchemarde à fond ! Avoir des alternatives et ne pas s'en servir, là c'est un bon exemple de pourquoi la plupart des gens n'ont pas confiance en les scientifiques.