le mercredi 22 juin 2016 | 74

L'ignoble massacre des requins

Ce sont des images d'une violence sans nom. La pêche des requins au large des côtes du Pérou n'est qu'horreur. One Voice se devait d'agir : avec ses partenaires internationaux, la campagne est lancée pour mettre un terme à cette barbarie !

Hr blog

Cela se passe dans les eaux péruviennes. Des requins (avec de la chair de dauphin !) sont hissés sur le pont des bateaux. Là, on leur coupe le museau à vif et on les laisse agoniser dans un coin. Les mères gravides sont éventrées, et les bébés requins qui se déversent sur le sol, piétinés. Les images filmées par notre partenaire Mundo Azul sont très difficiles à regarder mais sans appel : il faut que cela cesse !

Les requins n'ont pas la cote et cela facilite sans doute la pérennité de cette pratique abominable. Pourtant, parce qu'ils font peur, ils n'auraient pas droit au respect ? Parce que leur réputation est aussi mauvaise qu'infondée, on pourrait impunément les faire souffrir ? Leur place n'est pas au menu (illégal) des restaurants, ni sur les étals des marchés. Leur place est chez eux, dans l'océan, où ils jouent d'ailleurs un rôle essentiel en tant qu'espère clé de voûte, impactant jusqu'à l'équilibre de la planète entière…

Ces images de cauchemar doivent permettre de mettre un terme à la barbarie ! Pour que les requins soient épargnés, One Voice lance une campagne en leur faveur. Nous nous sommes associés à la coalition avec Blue Voice, OceanCare et Mundo Azul pour agir localement : une campagne d'information et de sensibilisation des populations péruviennes est lancée. En parallèle, nous allons aussi réaliser des contrôles dans les restaurants. Car les requins sont protégés, rappelons-le !

Et parce que l'opinion internationale a un poids important, One Voice lance en France une pétition qui sera adressée à l'ambassade du Pérou.

Pour soutenir notre action, pour sauver les requins du Pérou, signez et diffusez la pétition !

Hr blog

Dans la thématique

Un enfant tue un renardeau : deux victimes
« Museaux & Sacs à Dos », deux sportifs engagés pour les animaux

Commentaires 74

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

sylviane | jeudi 23 juin 2016

Pour que cessent toutes les abominations subies par les animaux il faut ÉDUQUER les hommes !
Surtout dans les pays pauvres ou eux-mêmes ne sont pas respectés par les classes dirigeantes.
C'est le principe du type qui donne un coup de pied à son chien parce qu'il s'est fait "enguirlander" par son patron....
Tous veggies et des papouilles aux bêtes !

Héléna | jeudi 23 juin 2016

C'est d'une cruauté sans nom, il faut que cela cesse !

serg yo | jeudi 23 juin 2016

Encore et toujours , le profit engendre les pires actions , celles qui salissent les hommes jusqu'à leur faire perdre leur âme. Toute cette douleur infligée est laide jusqu'à l'obscénité . Un grand merci à celles et ceux qui s'engagent dans ce dangereux combat contre la noirceur des hommes !

Lune | jeudi 23 juin 2016

Aucun animal ne peut se défendre devant la cruauté humaine. Elevons-nous, l'humanité ne peut évoluer que par le respect des plus faibles, quels qu'ils soient.