le mercredi 18 mai 2022 | 1

L’ICE Pour une Europe Sans Fourrure : pour mettre fin à l'industrie de la fourrure en Europe


Mis à jour le 20 juin 2022

Aujourd'hui, One Voice, représentant français de la coalition internationale Fur Free Alliance, se joint à Eurogroup for Animals pour célébrer le lancement de l’Initiative citoyenne européenne (ICE) Pour une Europe Sans Fourrure. En un an, nous devrons recueillir un million de signatures au sein des pays membres de l'Union européenne pour mettre enfin un terme à la fourrure en Europe.

Hr blog

L’ICE Fur Free Europe demande à l’UE d’interdire les élevages d’animaux à fourrure ainsi que la mise sur le marché des produits issus des fermes à fourrure, car la fourrure est contraire à l’éthique, dangereuse et non durable :

  • Les besoins comportementaux complexes des animaux sauvages ne peuvent être satisfaits dans les fermes à fourrure : les enfermer dans de petites cages pour uniquement les tuer, ou principalement pour la valeur de leur fourrure, ne peut pas non plus être légalisé pour les espèces domestiques.
  • Les fermes à fourrure présentent un risque pour la santé animale et humaine, comme l’a prouvé la pandémie de COVID-19, lorsque des centaines d’élevages de visons ont été touchés par des épidémies de coronavirus et que de nouvelles variantes du virus ont été transmises des animaux aux humains.
  • L’élevage d’animaux à fourrure a un impact environnemental important puisque le traitement et la teinture de la fourrure nécessitent l’utilisation de produits chimiques toxiques. En matière de pollution des sols par les métaux toxiques, la production de fourrure se classe parmi les cinq industries les plus polluantes.
  • L’industrie de la fourrure constitue également une grave menace pour la biodiversité indigène. Certaines espèces d’élevage, comme les visons d’Amérique et les chiens viverrins, se sont échappées des fermes à fourrure et sont maintenant considérées comme des espèces exotiques envahissantes (EEE) causant d’importants dommages à la faune indigène européenne.

Lors d’une réunion du Conseil de l’Union européenne (Agriculture et Pêche), les Pays-Bas et l’Autriche ont déposé une note informative, soutenue par la Belgique, l’Allemagne, le Luxembourg et la Slovaquie, demandant à la Commission européenne d’interdire l’élevage d’animaux à fourrure. L’appel à mettre fin à l’élevage d’animaux à fourrure dans l’UE pour des raisons de bien-être animal, de santé publique et de considérations éthiques, a été soutenu par un total de douze États membres lors des délibérations sur ce document.

L’ICE Fur Free Europe a été officiellement enregistrée par la Commission européenne le 16/03/2022 et courra à partir du 18/05/2022 pour une durée d’un an.

"Depuis des années One Voice n'a eu de cesse de montrer le vrai visage de l'industrie de la fourrure. Les images d'enquête que nous avons menées en France pour dénoncer les conditions de détention des visons et les ravages sur l'environnement ont choqué le public bien entendu, les parlementaires français, et jusqu'aux eurodéputés.
Nos procédures en justice ont permis d'appliquer une pression sur les élevages et d'empêcher leur agrandissement, rendant leur modèle économique impossible à tenir. 

La fourrure ne plait plus aux consommateurs, car la réalité de ce qu'elle recouvre leur a sauté aux yeux. En France, les élevages d'animaux sauvages pour leur pelage sont désormais interdits par la loi. Faisons en sorte que cette grande victoire se propage partout chez nos voisins de l'Union européenne!  
Les citoyens européens doivent s'engager et signer l'ICE Pour une Europe sans Fourrure."

Muriel Arnal, présidente fondatrice de One Voice

« L’Europe n’a jamais eu un besoin plus urgent d’inscrire le commerce barbare de la fourrure aux oubliettes de l’histoire. L’industrie de la fourrure traite non seulement les animaux avec cruauté pour un produit dont nul n’a besoin, mais encore s’est-elle avérée être un terrain fertile pour les épidémies de maladies infectieuses telles que la COVID-19, en plus d’avoir un impact gravissime sur l’environnement. Nous savons que l’opinion publique en Europe s’oppose à l’industrie de la fourrure et nous avons besoin que les citoyens européens agissent dès maintenant en signant l’ICE », a déclaré Joh Vinding, président de la Fur Free Alliance.

« Nous avons une opportunité sans précédent de mettre enfin un terme à cette pratique cruelle et inutile. Les citoyens européens le réclamaient depuis longtemps et leurs souhaits ont commencé à faire évoluer le monde de la mode, de nombreuses marques historiques se passant aujourd’hui de fourrure. Le Conseil AGRIFISH de l’année dernière a prouvé qu’il existe désormais une volonté politique. Nous appelons le public à nous aider à écrire l’histoire et à interdire la fourrure une fois pour toutes, et aux institutions européennes à soutenir la demande du public », a commenté Reineke Hameleers, PDG d’Eurogroup for Animals.

Notes

Hr blog

Dans la thématique

Agissez maintenant pour une Europe sans fourrure Pour les lapins angoras, One Voice remonte au créneau

Commentaires 1

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

David | jeudi 19 mai 2022

C'est honteux de traiter des animaux de la sorte. Il faut arrêter ces élevages partout dans le monde et les laisser vivre en paix