le jeudi 05 janvier 2023 | 31

Lettre ouverte à Fabien Di Filippo concernant le sort de chiens laissés à l’abandon par le gestionnaire de l’Arche de Bouba


Mis à jour le 05 janvier 2023

One Voice a été alertée du fait que le gestionnaire de la fourrière-refuge de Ranguevaux, l’Arche de Bouba, exercerait ses activités sur différents sites dans plusieurs départements : la commune de Nitting en Moselle et celle de Sainte-Menehould dans la Marne. Après avoir joint la préfecture de Moselle, nous contactons M. Fabien Di Filippo, le député de la quatrième circonscription de ce département, afin de lui enjoindre de mettre en place des actions pour secourir les chiens qui seraient abandonnés dans ce lieu de misère. Nous écrivons aussi à la préfecture de la Marne afin de veiller à ce qu’aucun animal ne soit plus détenu dans la structure de Sainte-Menehould.

Hr blog

Photo DR

Monsieur le Député
Fabien Di Filippo
Assemblée Nationale
126, rue de l’Université
75007 Paris

Vannes, le 5 janvier 2023

Objet : Fourrière-refuge de Ranguevaux - Arche de Bouba

Monsieur le Député,

Vous avez certainement eu connaissance des derniers faits relatifs à l’affaire de la fourrière-refuge de Ranguevaux (57700), qui dure maintenant depuis plusieurs années et qui illustre parfaitement le peu de considération portée aux animaux souffrants par les pouvoirs publics en France.

Le calvaire de plusieurs animaux malades (puces, vers, coryza, typhus, péritonite infectieuse féline, virus de l’immunodéficience féline), requérant des soins de manière urgente, laissés à l’abandon et détenus dans un lieu se rapprochant plus d’un dépotoir que d’une fourrière, a pris fin ce lundi 26 décembre. Les gendarmes, accompagnés d’une association de protection animale et des élus de la commune de Ranguevaux, ont pu obtenir leur transfert vers une autre structure. Malheureusement, comme le relate la presse régionale, certains n’auraient pas survécu et seraient décédés dans l’indifférence.

La fourrière de Ranguevaux étant déjà défavorablement connue des services vétérinaires de la préfecture de Moselle depuis plusieurs années, cette situation aurait pu et aurait dû être évitée.

Plusieurs dizaines d’animaux y avaient déjà été saisis au fil du temps, des suspensions d’activité avaient été ordonnées, et le gestionnaire a même été condamné pour mauvais traitements envers les animaux et pratique commerciale trompeuse.

Il est intolérable que les activités de cette fourrière-refuge aient pu perdurer. Qu’attendent les services compétents pour faire définitivement fermer cette structure ? Combien d’animaux innocents devront encore souffrir le martyre pour que les pouvoirs publics prennent les décisions qui s’imposent ?

Si les chats survivants ont pu être sortis de cet enfer, One Voice a été alertée du fait que des chiens appartenant au gestionnaire seraient gardés eux aussi dans des conditions abominables sur un autre site de la commune de Nitting, dépendant de votre circonscription. Une dizaine de chiens seraient en effet détenus dans un chalet insalubre ainsi que dans des box et une véranda, et seraient nourris seulement deux à trois fois par semaine car aucune présence humaine quotidienne n’y serait assurée.

Par ailleurs, nous avons été informés du fait que vous auriez eu connaissance de la situation de ces chiens et que vous refuseriez d’y réagir, tout en approuvant les paroles d’un élu qui aurait déclaré : « Ce ne sont que des animaux. »

Si tel est le cas, One Voice aimerait connaître votre position sur la situation, ainsi que les actions que vous comptez entreprendre afin que les animaux toujours sur place soient rapidement secourus, et surtout, pour faire fermer ce lieu qui aurait dû l'être il y a bien longtemps.

Vous remerciant de l’attention portée à cette demande et dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Député, l’assurance de notre sincère considération.

Muriel Arnal,
Présidente de One Voice

Hr blog

Dans la thématique

Fourrière Passerelles : un berger allemand tué après le décès de son humain SOS pour les animaux d’Ukraine

Commentaires 31

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

olivo | vendredi 13 janvier 2023

Il faut que les élus de la République s'intéressent au sort des animaux comme ils le feraient pour les humains. Nous vivons ensemble sur la même planète. On arrive à en douter souvent...

Alix | dimanche 08 janvier 2023

C'est honteux ! Nous sommes dans un pays dit "civilisé" qui doit respecter le droit des animaux. Que cette fourrière soit définitivement fermée et les auteurs de cette maltraitance soient poursuivis et sévèrement condamnés

Laurence | dimanche 08 janvier 2023

Je suis de Belgique et je suis effrayée par tous les actes de cruauté perpétrés sur les animaux dans votre pays, ce qui m’offusque encore plus c’est d’avoir cette sensation que les élus ne font rien, ils sont donc complices par leurs inaction !!!
J’espère que ce monsieur Di Fillipo va faire son travail…

Clairette | samedi 07 janvier 2023

Il faut absolument arrêter ça, punir ces coupables et sauver ces pauvres animaux.