le vendredi 09 novembre 2018 | 65

Les oies cendrées elles aussi dans le viseur du ministère de la Transition écologique et solidaire!

Vous vous souvenez, l'an dernier, quand Willy Schraen était sorti colère du bureau de Nicolas Hulot? Il n'avait pas obtenu de pouvoir tuer des oies cendrées, - espèce protégée (ce terme a l'air compliqué à comprendre) - dès le mois de février! Les chasseurs ayant "eu la peau" de l'ancien ministre de la Transition écologique et solidaire, devinez ce qui est de retour... A nous de mettre ce projet de loi au tapis!

Hr blog

Edit du 3 janvier 2019

Ça y est, le Ministère de la Transition écologique et solidaire lance la consultation publique sur l'allongement de la période de chasse des oies cendrées, rieuses et des moissons.
Comme nous, prenez part à cette consultation: laissez votre avis!
Les oies sauvages ne doivent pas payer de leur vie leur passage dans le ciel français.
Pour l'instant, seuls les chasseurs ont pris la parole sur le sujet, et bénéficient de l'oreille bienveillante du gouvernement.

Maintenir la durée de la saison de chasse de l'oie cendrée fut, en matière de protection de la faune sauvage, le seul point sur lequel Nicolas Hulot alors ministre d'Etat avait réussi à tenir bon contre la Fédération des chasseurs et son lobby. En février 2018, tels des casseurs, des chasseurs mécontents avaient alors vandalisé une voiture de la gendarmerie en la jetant sur le flanc, pendant leur manifestation!

Les chasseurs sont insistants, et le Président de la République leur voue tous les égards. La durée de la saison de chasse des oies cendrées est remise en cause par un projet de loi en ce moment même en cours d'élaboration dans les bureaux du ministère de la Transition écologique et solidaire.

La dérogation de la directive "oiseaux", permettant la protection des oiseaux migrateurs et donc des oies cendrées se base sur l'argument qu'elles feraient des dégâts. Pourtant, si les dégâts sont avérés... non seulement ils sont principalement aux Pays-Bas mais ils concernent principalement des oies qui ne passent pas par la France, sans compter qu'une grande partie y est sédentaire! En février, avec cette loi, les oies cendrées seront chassées, alors que cela était interdit jusqu'à présent à cette période!

L'article commence ainsi: "Nul ne peut chasser en dehors des périodes d'ouverture de la chasse fixées par l'autorité". Si l'on comprend bien, pour éviter que des personnes tirent sur les oies en dehors de la saison de chasse (cela s'appelle du braconnage), le ministère augmente cette période. Ainsi, ces personnes tirent sur les oies en toute légalité... (et cela s'appelle alors de la régulation par la chasse). De qui se moque-t-on? Les oiseaux ont le plus grand mal à survivre de nos jours, et les oiseaux migrateurs ne sont pas protégés pour rien!

Notons aussi qu'à aucun moment, ces oies ne sont considérées comme des individus sentients. Pourtant, ce sont des êtres particulièrement sensibles. L'abattage d'un individu n'est pas anodin ! Les couples sont fidèles et le plus souvent à vie, au point que lorsque l'un des partenaires décède, l'autre peut rester seul des années, voire ne plus jamais se remettre en couple... Même en vol, ils restent près l'un de l'autre. Et lorsque la femelle couve ses oeufs, c'est son compagnon qui en prend soin et la protège. Si on lui propose une friandise, il ne la mangera pas pour la lui donner !

Il ne faut pas que ce projet de loi soit voté! Et si toutefois c'était le cas, nous l'attaquerons immédiatement devant le Conseil d'Etat.

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Cauchemar en Dordogne pour des chiens "de chasse" !
Blaireaux, vessies et lanternes…

Commentaires 65

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

domino | jeudi 31 janvier 2019

C'est vraiment n'importe quoi !!!!!!!!!!!!!!!

sagessedesforêts | mercredi 23 janvier 2019

"Il est un acte plus grand que le fait de tuer, c'est celui de laisser la vie".
Chaque être humain, même le plus abject, possède tout au fond de lui un minimum d'humanité. J'en appelle à ce sentiment et à la conscience, chez les responsables des massacres d'animaux, que ce soit ceux qui les commettent, ceux qui les encouragent, ou ceux qui sont complices en ne disant rien, à regarder en face ce qu'ils engendrent pour la société entière. Car pratiquer le meurtre sur toute forme de vie engendre une propagation de la violence, et précipite peu à peu la société vers le chaos : tous les scientifiques, les philosophes, les psychologues honnêtes sont d'accords là-dessus. Nous sommes TOUS responsables de la société que nous voulons ! Messieurs-Dames les chasseurs, est-ce donc le monde que que vous souhaitez pour vos enfants bien-aimés : un monde de sang, de violence, et sans l'incomparable beauté des animaux et de la nature ?

petitange13 | jeudi 17 janvier 2019

totalement contre la chasse - c'est cruel et inutile une honte

Véro | mercredi 16 janvier 2019

Ras le bol
La chasse devient un fléau
ils ont tout les droits tout les jours
dan l'orléanais c dimanche lundi plus les battues exceptionnelles on a la peur au ventre quand on veut se promener
Les animaux ont le droit d'etre libre et de vivre
merci de votre compréhension