le mercredi 20 octobre 2021 | 6

Les militants soumettent aux dirigeants du G20 880457 signatures de la pétition #StopDeadlyFur appelant à mettre fin à l’élevage cruel et meurtrier des animaux à fourrure


Mis à jour le 25 octobre 2021

La Fur Free Alliance dont One Voice est la représentante française a remis une pétition forte de plus de 880 000 signatures à la délégation italienne du G20. Celle-ci appelle à une action mondiale urgente concernant l’élevage d’animaux à fourrure lors du prochain Sommet du G20 qui se tiendra ce mois-ci à Rome. Eu égard à la propagation de la COVID-19 dans des centaines d’élevages de visons à travers le monde, la pétition de l’Alliance « Stop Deadly Fur » exhorte les dirigeants internationaux à reconnaître publiquement que la pratique consistant à élever des animaux pour la fourrure doit cesser afin de protéger la santé publique et animale.

Hr blog

Photo : We Animals

Les visons sont très sensibles à la COVID-19, qui se propage rapidement dans les élevages de fourrure intensifs où souvent plusieurs milliers d’animaux sont parqués dans des conditions d’exiguïté, d’insalubrité et de stress. Depuis avril 2020, plus de 440 élevages de visons ont été touchés par le coronavirus dans douze pays d’Europe et d’Amérique du Nord, des millions de visons ont été contaminés et abattus, et leur nombre ne cesse d’augmenter.

Les autorités sanitaires comme l’OMS ont averti que les élevages de visons constituaient un risque de COVID-19 pour les humains et la faune.[1] En outre, les chercheurs ont fait part de leurs inquiétudes quant au fait que les variants liés au vison pourraient réduire l’efficacité des vaccins.[2][3]

Pourtant, en dépit de ces réalités, la plupart des pays producteurs de fourrure ont autorisé la poursuite de l’élevage intensif de visons malgré les risques pour la santé publique. Le Sommet du G20 à Rome est pour les dirigeants mondiaux l’occasion idéale de reconnaître les périls posés par l’élevage d’animaux à fourrure et de prendre des mesures urgentes afin de mettre un terme à cette pratique.

Joh Vinding, président de la Fur Free Alliance, déclare : 

« Les épidémies de coronavirus dans les élevages de visons ont révélé la manière dont les conditions de vie barbares et insoutenables des animaux dans les fermes à fourrure offrent à un virus les conditions idéales pour se propager et muter. Nous appelons les dirigeants mondiaux à reconnaître les risques de pandémie liés à cette industrie épouvantable et à prendre des mesures urgentes afin d’y mettre fin définitivement. »

La crise de la COVID-19 a encore affaibli une industrie déjà en fort déclin.[4] Au cours des deux dernières décennies, vingt pays ont entrepris de restreindre l’élevage d’animaux à fourrure en raison de sa cruauté, de son obsolescence et de son inutilité.[5] Pour répondre aux demandes des consommateurs en matière de produits éthiques, de plus en plus de créateurs abandonnent l’usage de fourrure animale dans leurs collections. Ces dernières années, les prix des peaux ont fortement chuté et les stocks sont restés invendus.[6]

Au nom des militants du monde entier, nous appelons tous les pays producteurs de fourrure à prendre des mesures urgentes afin de mettre un terme à cette industrie en voie de disparition, et exhortons les dirigeants du G20 à reconnaître publiquement que l’élevage d’animaux à fourrure doit cesser. Compte tenu de l’immense souffrance des animaux dans ce type d’élevages et de la menace très réelle de mutations virales et de transmission d’animal à humain, le moment est venu de reléguer cette pratique à sa juste place, autrement dit dans les livres d’histoire.


Ressources:

[1] https://www.who.int/publications/i/item/WHO-2019-nCoV-fur-farming-risk-assessment-2021.1

[2] https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fmicb.2021.698944/full

[3] https://www.ssi.dk/aktuelt/nyheder/2021/cluster-5-minkvirus-varianten-er-nu-faerdig-undersoegt

[4] https://www.cbc.ca/news/canada...

[5] https://www.furfreealliance.co...

[6] https://politiken.dk/indland/a...

Hr blog

Dans la thématique

Ces créateurs qui nous soutiennent Garde à vue pour avoir filmé dans l’abattoir de veaux Sobeval, fournisseur de l’industrie du luxe

Commentaires 6

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Gégé | dimanche 31 octobre 2021

Un soutien inconditionnel face à l'ignominie et la cruauté humaine !!

nono | dimanche 31 octobre 2021

Bravo à votre courage, et espérons que cela mette un terme à cette cruauté.

haro9566 | jeudi 28 octobre 2021

Je ne peux que saluer votre combativité merci à vous! Vous me redonner foi en la nature humaine, peut-être que tout n'est pas perdu.
Un grand merci!

Jackie | mardi 26 octobre 2021

Merci, merci mille fois à One Voice pour son travail et sa ténacité pour faire cesser ces pratiques d'un autre âge et ces horreurs dont l'humain devrait avoir honte. Je voudrais signer mille fois aussi pour que cesse cet acharnement sur les animaux quels qu'ils soient et où qu'ils soient.
Merci One Voice.