le mardi 01 février 2022 | 44

Les dernières années du lion Jon, la découverte du gout de la vie loin du cirque


Mis à jour le 08 juin 2022

Tout est allé très vite. Nous avons appris une tragique nouvelle, ce lundi 31 janvier dans la soirée. Jon s’est éteint à Tonga Terre d’Accueil samedi 29 janvier 2022, quasiment deux ans après que nous l’avons secouru et sorti du camion de Steve Gougeon, le dresseur du Cirque de Paris. Loin du fouet et de la route, sous notre protection, ce lion à la crinière abîmée, la peau sur les os, dégriffé et aux dents meulées avec les crocs profondément cariés avait repris des forces. Nous n’attendions que le feu vert de la justice pour l’emmener dans un sanctuaire en Italie.

Hr blog

Mercredi 26 janvier 2022, Jon a commencé à refuser de s’alimenter... L’autopsie a révélé qu’il avait de graves problèmes intestinaux, mais à ce moment-là, il était impossible de le savoir. Il s’est éteint en trois jours à peine, sans rien laisser transparaître de la gravité de son état, entouré d’amour, loin du camion de cirque où il avait été privé de nourriture au point de ne plus être que l’ombre de lui-même.

Une pré-retraite en or

Il aura passé quasiment deux ans loin de ses tortionnaires, en présence de Patty, Marli, Céleste et Hannah, à profiter des joies de l’herbe sous ses pattes dégriffées, de jeux mis à sa disposition, et surtout, à l’abri de toute exploitation. Sans notre intervention après des mois d’enquête, de suivi du cirque, il serait mort dans le camion-cage.

Dès son arrivée, il nous avait tous surpris et rassurés par son incroyable prise de poids, gagnant 70 kilos en un mois, passant de 107 kilos quatre jours après son arrivée, les côtes visibles sous la peau, à un lion en bonne santé pesant entre 150 et 200 kilos. Au refuge, il avait enfin été soigné, et profitait de la vie, de cette retraite tant méritée.

Muriel Arnal, présidente de One Voice, très affectée par la disparition si subite de Jon, déclare :

« Plus que quelques semaines et Jon allait découvrir le parc qui l’attendait. Nous l’imaginions déjà se prélassant à l’ombre des arbres dans la douceur des nuits toscanes. Notre consolation est de savoir qu'il aura été soigné, choyé et nourri comme jamais auparavant. Il était devenu un vrai lion facétieux et confiant. Jon n’avait pas de papiers, un lion avec son identification a d’ailleurs fini chez le taxidermiste ! Qu’attendent les autorités pour faire appliquer les lois sur les animaux dans les cirques ? »

Suspendus au feu vert de la justice

Nous attendions la décision définitive de la procureure pour pouvoir l’envoyer dans le sanctuaire en Italie où nous nous étions assurés que cinq places les attendaient, lui et ses quatre compagnes, pour une vie en semi-liberté. Le transfert était prévu au mois de mai.

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Tigres du dresseur de cirque M. Masson: Audience à Beauvais le 20/09 après l’enquête de One Voice Nouveau Cirque Triomphe : One Voice contre Gougeon et Mordon au tribunal de Bourgoin-Jallieu ce 14 septembre

Commentaires 44

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Chris | vendredi 04 mars 2022

Pourquoi tant de lenteur administrative ? J'espère qu'un jour, pas trop lointain, l'espèce humaine ressentira plus d'empathie envers tous les animaux, qui ont le droit de vivre sur cette planète sans être exploités.

Sab | samedi 12 février 2022

Ayant parrainé les 3 lionnes vivant au côté de Jon, je suis très émue par cette nouvelle. Il m'aura fallu quelques jours pour te dire REPOSE EN PAIX...
Bravo et tout mon respect à toutes les personnes qui se mobilisent pour les animaux ❤ on ne lâche rien on continue 👍

sarah | mercredi 09 février 2022

Quel déchirement et quelle vie de misère pour ce lion et bien d'autres encore!
Espérons que les choses changent "pour eux".

Olivo | dimanche 06 février 2022

RIP Jon. J'espère que ces 2 années, hors des cauchemars de ce cirque, en compagnie de vos congénères, auront été 2 années entourées de beaucoup d'amour.
Il faut que les cirques avec animaux disparaissent à tout jamais, et que les animaux privés de leur liberté soient sortis des griffes de leurs bourreaux.