le vendredi 06 avril 2018 | 9

Lechmee, Mina et Kamala exhibées dans les rues, One Voice attaque en justice pour mauvais traitements

Ce vendredi 6 avril 2018 après-midi, une vidéo a été publiée sur Facebook, dans laquelle on peut voir Lechmee, Mina et Kamala, contraintes de suivre leur dresseur, ankus à la main, dans les rues de Rambervillers en Lorraine.

Hr blog

Nous portons plainte pour mauvais traitements (qui s'ajoute à la précédente plainte en cours), et demandons à la Préfecture leur retrait du cirque.

Une camionnette les précèdent, musique à plein volume. Des annonces sont faites au micro, tonitruant dans des rues vides, le reste de la troupe de circassiens distribuant des tracts pour la représentation du soir, dansant et paradant, insensibles à la détresse des trois éléphantes. 

Lechmee est handicapée d'une patte, elle est aussi aveugle. Elle ne se déplace qu'avec ses deux compagnes, et Mina l'aide même à s'alimenter tant son état de santé est préoccupant. Selon les textes (l'arrêté dit "cirques" du 18 mas 2011), Lechmee devrait être depuis bien longtemps dans un sanctuaire. A elles trois, les éléphantes cumulent plus de 120 ans de captivité! Sur toutes nos vidéos, on peut constater qu'elles ont développé de fortes stéréotypies

Elles vont effectuer plusieurs centaines de kilomètres sur les routes ces prochaines semaines. Pourtant, la mort de Diana le week-end dernier sur les routes espagnoles, et le rapport accablant sur la santé de Maya, pointant du doigt son âge avancé pour justifier sa mise au repos loin du cirque, sont bien deux signaux forts... Pas plus tard qu'hier nous avons adressé une lettre au ministère de l'Ecologie, le conjurant de libérer les éléphants des cirques.

Nous avions déjà lancé une procédure spécifique pour ces trois éléphantes âgées. La plainte est en cours d'instruction depuis plusieurs mois. C'est interminable. Pour Lechmee, Mina et Kamala, cela doit sembler une éternité. Suite à la parade filmée aujourd'hui, nous ajoutons donc une autre plainte, pour mauvais traitements, auprès du Procureur d'Epinal, avec demande de saisie des trois éléphantes.

Nous adressons immédiatement en parallèle, une lettre au Procureur d'Epinal avec demande de retrait de ce cirque, et une copie au Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire. L'Etat est responsable du bien-être des animaux sauvages captifs sur leur territoire. La Préfecture doit garantir qu'ils sont bien traités. Cette parade est la preuve - s'il en fallait encore une autre - que ce n'est pas le cas.

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Chirkane, le rebelle sacrifié
Micha, Glasha, Bony, Mina... : les preuves accablantes de l’inertie de la préfecture du Loir-et-Cher

Commentaires 9

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Alexis | samedi 07 avril 2018

Honteux

cody | vendredi 06 avril 2018

Mais quand cela va t'il s'arrêter !!!! Ces pauvres éléphants me brisent le coeur.... et les autre qui les exibent!!! Quelle HONTE !!! Et cette justice qui ne fait rien et qui prends son temps pendant que de NOBLES animaux (dans leur environnement naturel) meurent sur les routes, dans des cages!!! On leur a pris toute leur beauté, élégance, sagesse, que l'homme est immonde!!!

Janine | vendredi 06 avril 2018

Liberté pour les 3 éléphants

PIMPRENELLE | vendredi 06 avril 2018

Quand va t'on en France interdire les cirques avec animaux. Les animaux ne sont pas faits pour vivre en cage et apprendre suite à un dressage cruel "des tours" pour amuser certains. Joseph Bouglionne a été un précurseur en arrêtant L'EXPLOITATION DE CES PAUVRES ANIMAUX.
De nombreux députés demandent l'interdiction de ces cirques mais ne sont pas écoutés.
Il faut informer la population : comment ? En diffusant pour ceux qui sont sur les réseaux sociaux le texte de ONE VOICE. Seule la pression de l'opinion publique parviendra à faire arrêter ces souffrances animalières. De nombreux pays européens se sont déjà prononcés pour l'interdiction totale ou partielle des animaux dans les cirques. POURQUOI LA FRANCE NE LE FAIT PAS ?