le lundi 10 juillet 2017 | 49

Le supplice de Maya

Nouvelle enquête de One Voice au pays des circassiens ! Elle dévoile la souffrance de Maya, une éléphante d'Asie détenue dans des conditions épouvantables. L'association se bat pour obtenir sa libération.

Hr blog

Viendra le jour où le spectacle des éléphants exploités dans les cirques sera un mauvais souvenir. Celui d'une époque où des pachydermes arrachés à leur terre natale se contorsionnaient sur des tabourets sous les vivats de la foule. Hélas, ce temps n'est pas encore révolu. En France, la loi autorise toujours ces pratiques d'un autre âge.

C'est ce que prouve la nouvelle enquête de One Voice alertée par le sort de Maya, une éléphante d'Asie de 54 ans détenue par un cirque provincial. Le constat est terrifiant, comme en témoigne le rapport complet (à lire ici et à diffuser le plus largement possible).

De son lieu de détention à la piste, l'animal endure un véritable calvaire avec de multiples infractions à la réglementation en vigueur (1). Dans son enclos, aucun confort, juste un sol goudronné ruisselant d'urines et une mince couche de paille n'ayant de litière que le nom. Nul endroit non plus pour se mettre à l'abri des regards et du bruit lorsqu' elle recherche un peu de répit. Seul un semblant d'auvent la protège des intempéries. Pour occuper ses journées qui s'étirent à l'infini, pas la moindre source de distraction. Elle ne dispose que de fourrage dont elle s'alimente à outrance.

A l'heure de son numéro, Maya apparaît sous le chapiteau épuisée, ralentie. Telle une somnambule, elle exécute les ordres du dresseur mécaniquement, les yeux mi-clos parfois, et l'on mesure toute la profondeur de sa détresse.

Quand son martyre prendra-t-il fin ? Quand la cause des éléphants-esclaves sera-t-elle prise en compte ? Quand briserons-nous définitivement les chaines de ces grands sages dont l'intelligence et l'extrême sensibilité devraient plutôt nous servir d'exemple ? Les personnes animales ont des droits fondamentaux que nous devons respecter. A commencer par celui de leur dignité.

Sans compter qu'au-delà de la souffrance qu'ils endurent, les pachydermes restent des animaux sauvages, donc dangereux. Dans le cas de Maya, comme dans beaucoup d'autres, les mesures de sécurité pour protéger les spectateurs se révèlent insuffisantes, voire même inexistantes ! Un stress inhabituel ? L'éléphante peut très bien basculer du côté du public, même involontairement, et entraîner des personnes sous son poids. En outre, un contact aussi rapproché avec la foule comporte aussi des risques de zoonoses, pour elle comme pour les humains présents.

Plus que jamais, One Voice se mobilise faire évoluer les mentalités et travailler de concert avec les pouvoirs publics. D'ores-et-déjà, notre association a entrepris le 12 mai dernier une procédure judiciaire pour obtenir la libération de l'éléphante et son transfert vers un sanctuaire Nous avons également saisi la contrôleuse générale des lieux de privation de libertés. Cette démarche, habituellement réservée aux humains, se justifie aussi pleinement face aux conditions de détention de la personne animale qu'est Maya. A terme, c'est bien l'ensemble des animaux sauvages captifs que nous entendons sauver de ces exhibitions mortifères. Pour soutenir notre demande, signez et partagez notre pétition en ligne !

(1) Arrêté du 18 mars 2011 fixant les conditions de détention et d'utilisation des animaux vivants d'espèces non domestiques dans les établissements de spectacles itinérants.

Large medium small thumb a67e7745

Le cas alarmant de l'éléphante Maya

Rapport : le cas alarmant de l'éléphante Maya

Hr blog

Dans la thématique

Maya enfin libérée après un combat sans relâche!
Aidez-nous à sortir le lion Sultan de sa prison !

Commentaires 49

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

sissi | lundi 23 avril 2018

libérez MAYA,,sinon elle va mourir ,,partagez la pétition dans le monde entier ,,free MAYA, otherwise she will die, share the petition around the world

leofifi | vendredi 24 novembre 2017

Bonsoir,
Je suis indignée de voir que la pauvre MAYA n'est toujours pas sortie des griffes de ce cirque.
Un grand MERCI à Monsieur Jacques-Antoine Granjon pour avoir apposé une photo de MAYA sur son immeuble.
Je tiens aussi à signaler à tous ceux qui signent pour MAYA qu'une pétition avait déjà été lancée quand le cirque (cirque la piste d'or) qui la détient était à Clermont Ferrand. Pétition du 27/11/2016 qui a entre autre, à ce jour 71.457 signatures.
Comment se fait-il que rien n'est bougé depuis ce temps?
Pourquoi les autorités se voilent la face?
Le juge des référés de Bordeaux, ne pourrait-il pas se mettre en rapport avec Clermont Ferrand pour avoir plus de poids.
Il est vraiment plus que temps que MAYA soit sauvée.
Merci

Jacky | lundi 13 novembre 2017

Bonsoir a tous, ayant tous les documents fournis a ces enquêtes qui aujourd'hui aboutissent a une pétition... Voici mon opinion,

Les Cirques c'est bien pour les n° faits par des humains très pro trapèze, Clowns etc, en aucun cas avec ces animaux ponctionnés petit dans la nature sauvage par des trafiquants de tous continents que personne ne STOP...

Je signe pour MAYA qui mérite une retraite paisible dans un parc lui permettant de vivre le restant de ses jours paisiblement...
Son dresseur qui est un bourreau à la pointe acier doit être condamné pénalement pour mauvais traitements sur animaux en faiblesse,
Quant à ce cirque il doit être condamné a rembourser les frais de remise en état de santé et de remboursement du transport dans ce dit parc...

TOUS CECI FERA AVANCER LES CHOSES PLUS RAPIDEMENT AFIN QUE PLUS UN ANIMAL SOIT DANS UN LIEU A FAIRE DES TOURS DÉBILES POUR LE PLAISIR DE QUELQUES ABRUTIS...
Il y a des tas de parcs naturels pour aller visiter ces animaux dans un milieu proche de leurs vies naturelles...

Roswitha | mardi 31 octobre 2017

Le juge ? Un autre pauvre humain minable qui ne connaît rien aux êtres les plus enrichissant sur cette Terre. Sinon il aurait fait preuve de compassion.