le lundi 18 février 2019 | 23

Le sauvetage de Jesko, chien de sécurité confiné dans une voiture

Ce vendredi 1er février au matin, grâce à notre filature et notre enquête jour et nuit, la brigade cynophile a pu procéder à la saisie de Jesko, un chien de quatre ans martyrisé par un agent de sécurité qui le gardait confiné dans le coffre de sa voiture en région parisienne. Un sauvetage dans les règles de la Cellule Zoé de One Voice!

Hr blog

Tout l'hiver dans un coffre à appeler à l'aide

Du matin au soir en ces mois de novembre, décembre et janvier, Jesko devait rester enfermé dans le coffre de la voiture du vigile qui, semblait-il, l'utilisait pour son travail. Le reste du temps, donc, il était rangé dans une cage, comme un outil dans sa boîte, les fenêtres occultées à peine entrouvertes à l'arrière, sous des amas de couvertures et d'objets en tout genre. On ne le voyait pas tant la voiture était calfeutrée. Certains jours, seuls ses aboiements de détresse, étouffés, étaient perceptibles. 

Notre enquête pour prouver la maltraitance

Après une enquête de filature jour et nuit, nous avons découvert l'ampleur de la situation vécue par ce pauvre chien, survivant depuis l'été dernier. Tantôt invisible aux yeux des passants, enfermé sous le fatras, quelle que soit la température, tantôt plus rarement, livré des nuits entières à lui-même, tournant sans but autour de la voiture, privé d'abri. Sa vie se résumait à être seul, l'essentiel du temps enfermé dans l'obscurité.

Sans sauvetage Jesko serait mort à petit feu.

A la suite de cette enquête et de notre plainte pour Jesko, le procureur a permis à Carine, Nicolas, Élise et Erwan, les agents de la brigade cynophile affectés à ce dossier, de procéder à sa saisie en flagrant délit, vendredi 1er février au matin. 

Dans le coffre, ni eau, ni nourriture. Et dans la cage, il ne pouvait même pas se tenir debout. Comment bouger? Faire ses besoins? Impossible. Aucun amour, ni manifestement aucune chaleur humaine ne lui étaient apportés. Le scénario du pire se confirme alors. La mort à petit feu rôdait autour de lui, aux aguets... Le vétérinaire a constaté son atrophie musculaire; il était déshydraté, cachectique. Un malinois de son âge en bonne santé pèse généralement 40 kilos. Jesko, lui, en faisait à peine plus de la moitié.

Jesko à l’abri, l’agent de sécurité en garde à vue.

Il ne retournera jamais avec ce "maître-chien". Notre Cellule Zoé s'en est assurée. Nous prenons en charge tous les frais vétérinaires pour les soins de Jesko, et l'avons recueilli l'après-midi même, grâce aux agents très concernés par le sort du malheureux passé de foyer en foyer.

Nous remercions et félicitons d'ailleurs les services de police et de justice qui ont permis que ce sauvetage ait lieu dans les meilleures conditions. L'homme incriminé a immédiatement passé la nuit en garde à vue au tribunal de grande instance de Créteil. Le parquet a d'ores et déjà retenu contre lui des sévices graves. Son procès aura lieu le 13 mars. Nous ferons tout pour qu'il soit condamné à une interdiction à vie de détenir un animal.

Une convalescence entourée d'attentions

Pour l'heure, la détresse de Jesko est palpable: il fixe les portes, avide de sortir de tout endroit clos et se jette sur les gamelles d'eau. Pour être pleinement heureux, il aura besoin de personnes aimantes et attentionnées. Nous lui apportons tous les soins nécessaires.

Jesko attend à présent une famille en Loire-Atlantique, près de la vétérinaire qui le suivra aussi longtemps qu'il en aura besoin (frais entièrement pris en charge par One Voice). 

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Dressage de chiens : solidarité de centaines d'éducateurs canins
Maltraitance sur sept chevaux : One Voice réclame justice

Commentaires 23

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

guila | samedi 23 février 2019

Bravo pour le sauvetage de Jesko car les conditions de vie des chiens utilisés par les agents de sécurité est un vrai problème important puisque les agents de sécurité n'ont aucune compétence canine et bien souvent, aucun échange affectif avec leur animal qui est considéré comme un objet que l'on utilise pour le boulot et que l'on nourri de temps en temps quand on y pense! C'est une triste réalité mais qui est trop souvent réelle pour ces chiens que les agents de sécurité vont adoptés légalement dans les refuges !! IL faut instaurer un statut de protection pour ces chiens avec une véritable licence obligatoire de compétence et d'entretien de l'animal ainsi que des contrôles réguliers gérés pourquoi pas par les associations de protection et de défense animale ?

amie des animaux | vendredi 22 février 2019

Ah oui, j'espère que ce bourreau aura la peine qu'il mérite pour maltraitance.
Encore une fois, très grand MERCI à l'excellent travail de One Voice.

Bridget | vendredi 22 février 2019

Bravo one voice, j'admire ce que vous faites, grâce à vous je ne hais pas tous les hommes

ALAIN DARCHEZ | vendredi 22 février 2019

il existe beaucoup d'êtres humains totalement irresponsables et presque autant de gens qui obéissent au précepte " rien voir, rien entendre et ne rien dire " - ces situations ne s'arrêteront pas et il faudra toujours compter sur les vrais humains pour venir en aide aux plus faibles en espérant que les pouvoirs politique et de la justice évolueront enfin pour ajuster les châtiments aux terribles maux que ces monstres engendrent sous le regard de l'égoïsme et de la lâcheté de ceux, nombreux, qui font les autruches -