le mercredi 06 décembre 2017 | 17

Le renard, cet être unique au monde : un nouveau rapport pour mieux le connaître et mieux le protéger

À l’appui de sa campagne de protection des renards, One Voice publie un nouveau rapport d’étude. Pour mettre un terme aux tueries dont sont victimes les petits canidés, cet outil permet de mieux les connaître, de démonter les idées reçues et de dénoncer leur massacre.

Hr blog

Qui sont les renards, et surtout que subissent-ils et pourquoi ? Pour en finir avec les fausses croyances, les préjugés coriaces ou les rumeurs mensongères sciemment entretenues par les chasseurs, One Voice publie, dans le cadre de sa nouvelle campagne, un rapport d’étude inédit. Cet outil dresse un bilan détaillé de la situation actuelle des petits canidés dans notre pays, des services notamment écologiques qu’ils nous rendent et du calvaire qu’ils endurent.

Les renards accusés de tous les maux

On leur reproche aussi bien de croquer les chats, de voler les poules ou le gibier, de véhiculer des maladies. Cela leur vaut de figurer sur la liste des « espèces susceptibles d’occasionner des dégâts » et d’être ainsi traqués toute l’année. Les méthodes dites de « destruction » rivalisent de perversité : aux tirs des lieutenants de louveterie s’ajoutent les pièges cruels et les ignobles déterrages. Tous les moyens sont bons pour martyriser ceux que l’on considère encore comme des « nuisibles ». Pendant la saison de chasse, les renards deviennent également « gibier » et les persécutions s’intensifient de tous côtés. Tandis que certains chasseurs dégainent leurs fusils, d’autres, à courre, sonnent l’hallali, et la pratique du déterrage revêt le « noble » nom de « vénerie sous terre » pour s’attaquer à Goupil toujours avec le même sadisme. Finalement, pas moins de 500 000 individus sont assassinés chaque année sur le sol national. Au bas mot, car tous les morts ne sont pas recensés.

Stop à l’acharnement sur les renards

Il est urgent de mettre un terme à ce véritable acharnement et de réhabiliter un animal tenant sa mauvaise réputation de la simple méconnaissance ou, pire, de la pure médisance. Parce que les renards sont indispensables à l’équilibre des écosystèmes, parce qu’ils ne sont pas nuisibles, parce qu’ils ressentent des émotions, One Voice demande leur retrait de la liste des « espèces susceptibles d’occasionner des dégâts » et l’interdiction de leur chasse !

Signez et partagez notre pétition pour les renards !

Large medium small thumb 4125eee1

Rapport renard

Rapport sur les renards

Hr blog

Dans la thématique

Des coups de pétard pour mieux tuer les loups effarouchés
Urgence en Norvège : la moitié des loups en arrêt de mort!

Commentaires 17

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Kloe | jeudi 15 février 2018

Suite à votre publication Facebook "Cessez d'appuyer encore et toujours une poignée d'acharnés de la chasse, armés et dangereux pour les promeneurs , pour eux-même et pour nos animaux de compagnie.

A défaut d'être sensibles à la vraie écologie, et pas celle qui arrange les chasseurs, soyez au moins sensibilisés sur ces renards qui ne sont pas que des chiffres et certes pas des nuisibles, mais des êtres vivants doués de sensibilité et qui doivent avoir le droit face aux humains, les vrais nuisibles pour la nature, de vivre en paix.

Ne pouvant trouver les mots justes moi-même pour la défense des renards, je citerai un article de l'association One Voice.

Article de One voice de novembre 2017 (https://one-voice.fr/fr/blog/one-voice-en-campagne-la-paix-pour-les-renards.html)"
Extrait envoyé à http://www.cher.gouv.fr/Publications/Participation-du-public-projets-amenagement-ou-equipement-si-incidence-environnement-ou-territoire/Chasse-comptage-et-de-tir-du-renard-par-les-lieutenants-de-louveterie

Maria | jeudi 08 février 2018

Cela se passait l'été, plusieurs dimanches, sur 2/3 ans, au crépuscule et au retour de mes promenades en campagne avec mon chien toujours au même endroit : je croise un bipède pas fini en tenue de camouflage, fusil non plié. Je suis seule à des lieues à la ronde face à ce type au regard pas net. La trouille au ventre quand je me trouvais face à lui. Heureusement que mon chien est impressionnant, je devais le retenir par le collier, il grognait. Le "pas fini" n'avait pas l'air content et m'a sommé de me tirer de là car, me dit-il, j'effrayais les renards qu'il était venu chasser, il y en avait trop soi-disant. Je ne vais plus me promener là-bas, à Agen d'Aveyron, au bord de la rivière Aveyron en Aveyron !!!

jacueline | lundi 11 décembre 2017

À force d'invectives, parfois violentes, pendant 28 ans j'ai réussi à imposer le silence des armes autour de chez moi,
Il faut dire que ça avait mal commencé, un an après mon installation à la campagne, un chasseur me tue un de mes chats. J'ai convoqué les 2 présidents de la chasse du coin, j'ai porté plainte auprès du procureur de la république. Et depuis dès qu'ils s'approchent de ma maison je vais les incendier de sottises et bien, vous me croirez si vous voulez, c'est moi qui est le dernier mot, je ne les vois plus depuis plusieurs années, ces bouchers. Et un havre de paix est bien réel dans mon coin où la forêt très présente, abrite de nombreuses espèces, j'ai même vu une mère chevreuil mettre bas à 150 m de mon jardin dans les herbes hautes.
Je souhaite à tous le même bonheur.

Nathalie | dimanche 10 décembre 2017

Oui je suis complètement d accord avec myrtille.
Tous les weekends je les entends hurler dans les bois avec leurs chiens aux trousses de tout ce qui bouge.c est la curée à tous les coins de forêt.et le véto qui tous les jours recoud leurs chiens éventrés par des sangliers qui se sont battus jusqu'au bout.
Une vrai bande de tarés assoiffés de sang ,qu ils aillent faire la guerre... la vraie ....