le mardi 27 mars 2018 | 55

Le Ministère de l'écologie autorise les "silencieux" pour la chasse, nous l'attaquons pour excès de pouvoir

Début 2018, le Ministère de la transition écologique et solidaire publie un arrêté relatif à divers procédés de chasse, sans la mention de l'interdiction d'usage de modérateurs de son sur les fusils. Aucune consultation du public n'ayant été faite, et sans motif apparent pour cette modification du texte initial, ni étude d'impact sur la question, nous considérons que cet arrêté est illégal. Nous déposons un recours au Conseil d'Etat pour excès de pouvoir.

Hr blog

La chasse tue des animaux sauvages. Cette pratique humaine se substitue aux prédateurs naturels: loups, ours, renards,... que l'humain cherche - ou a d'ores et déjà réussi - à faire disparaitre car ils le concurrençaient vis-à-vis des animaux élevés pour leur chair.

La chasse en France n'est pas une activité nécessaire à la survie de la population du pays. Le nombre d'animaux non-humains qui en sont victimes est exorbitant, mais les animaux humains ne sont pas en reste. On décompte ainsi 15 morts et 200 blessés chaque année; les chasseurs eux-mêmes, les personnes de leur famille qui les accompagnent parfois, les promeneurs, amoureux de la nature, ainsi que les riverains, vivant simplement aux abords de forêt, qui, régulièrement essuient balles perdues ou erreurs de jugement de ces prédateurs humains en tenue kaki.

Depuis plusieurs centaines d'années, le son des tirs permettait non seulement de laisser une chance aux animaux de fuir le danger, aux groupes de chasseurs de s'éloigner les uns des autres, mais aussi aux simples ruraux et randonneurs de s'éloigner des zones de tir.

Forcément, petit désagrément, les chasseurs devenaient sourds au fil du temps et des coups de feu. Mais pour cela, ils se recommandaient entre eux le port de casques et de protections auditives individuelles jugées très efficaces par les chasseurs eux-mêmes.

Ceux-ci arguent que les modérateurs de son ne le suppriment pas sur les fusils actuels. Mais cet arrêté permettrait à de nouvelles armes de faire leur apparition dans les mains des chasseurs. C'est aussi laisser plus de chances à des braconniers d'agir dans l'ombre, et dans le silence, en tout cas plus discrètement qu'avant.

Le problème est encore plus large: en améliorant les conditions de chasse, le ministère entérine et encourage cette pratique, qui est attentatoire aux équilibres environnementaux et contraire au développement durable.

La biodiversité et la nature ne reposent pas sur des équilibres cynégétiques. L'humain doit cesser d'emprunter une attitude dominatrice vis-à-vis des écosystèmes et des espèces animales qui nous entourent. Nous ne sommes pas les rois de la Terre, apprenons à laisser une place à tous les êtres sensibles vivants sur nos territoires, et intégrons-nous dans cet équilibre sans le défigurer à jamais.

Sans consultation publique, et sans justification valable, le ministère a publié un arrêté permettant l'usage de "modérateurs de son", ou "silencieux", sur les armes à feu des chasseurs. 

Nous déposons donc un recours pour excès de pouvoir. Nous estimons que l'arrêté ministériel publié le 2 janvier 2018 ne répond à aucune nécessité. Nous allons même au-delà : pour nous, la question même de sa légalité se pose, de plus, il met en péril les équilibres environnementaux.

Jessica Lefèvre-Grave
Hr blog

Dans la thématique

Russie : des ours pour entrainer des chiens à la chasse
Chasse à courre : terreur dans nos campagnes

Commentaires 55

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Jesuismoi | mercredi 04 avril 2018

Le saviez vous? Le sel de Guérande contiendrait d'importantes quantités de résidus de plomb dûs à la chasse.(Lu sur un site dont j'ai oublié le nom,peut être Reporterre en référence à 60 millions de consommateurs ou autre)

Ang | dimanche 01 avril 2018

Je trouve ça inadmissible on devrait plutôt stopper la chasse qui est une activité lâche, leur permettre des silencieux l'est encore plus!! Les animaux ont le droit de vivre en liberté autant que nous. Ce n est pas une décision responsable du tout et pour les promeneurs non plus!!

louve | samedi 31 mars 2018

Je suis contre toute forme de violence faite aux animaux et la chasse en fait bien évidemment partie. J'adore la nature, vis à la campagne et je suis privée de sortie quand les chasseurs eux, sont de sortie. C'est une honte que les chasseurs soient autorisés à tirer avec des silencieux ce qui non seulement ne laisse aucune chance aux animaux mais en plus cela empêche les promeneurs d'être avertis de la présence de ces messieurs (et dames). J'ajoute que je suis végétarienne et que je respecte la nature et les animaux

Amandine | vendredi 30 mars 2018

La chasse, quelle horreur !