le jeudi 03 septembre 2020 | 18

Le louveteau de Valberg relâché !?


Mis à jour le 03 septembre 2020

Après des mois de sollicitation des autorités, lesquelles entretiennent le flou autour du sort du louveteau capturé à Valberg, nous avons enfin appris, début août, qu’il serait placé dans un « parc à loups », car incapable de survivre seul dans la nature. Mais voilà qu’une association affirme qu’il aurait été relâché en ce même mois d’août !

Hr blog

Photo : © Réseaux Loup Lynx

En novembre dernier, un jeune loup perdu et malade errait dans les rues de Valberg, petite commune des Alpes-Maritimes. Capturé par l’Office français de la biodiversité, il a été placé dans un centre de soins, sans vocation à rester captif, selon les dires du sous-préfet.

Sans nouvelles pendant six mois et après une impressionnante mobilisation du public via notre pétition recueillant plus de 45000 signatures, nous avons contacté l’OFB pour savoir ce qu’il était advenu du louveteau.

Incohérences inacceptables de la préfecture d'Auvergne-Rhône-Alpes

Début août, nous recevons finalement une réponse du préfet, annonçant qu’il ne pourrait pas être relâché et serait donc placé dans un « parc à loup, en France ».




Capturer un animal sauvage dans la perspective de le protéger, et finir par le maintenir en captivité, le soumettant au stress intense de l’enfermement et du passage incessant de visiteurs ? Certainement pas ! Nous demandions alors à la préfecture de le relâcher dans son milieu naturel, voire, si son état ne le permettait pas, qu’il soit placé dans un sanctuaire, évidemment sans aucune présentation au public.




Sans réponse de sa part, c’est par l’association FERUS que nous avons appris il y a quelques jours qu’il aurait finalement retrouvé la nature, équipé d’un collier émetteur, et qu’il irait bien.

Nous attendons que le préfet nous le confirme par écrit. Ces incohérences sont inacceptables ! Comment la préfecture peut-elle écrire une chose un jour à l’une, et dire l’inverse le lendemain à l’autre ? Pire, les autorités savent-elles au moins où se trouve réellement ce louveteau ?



 

Nous espérons nous aussi pouvoir prochainement vous annoncer, preuves à l’appui, que ce jeune loup a bien retrouvé la liberté !

Hr blog

Dans la thématique

Pour faire respecter la loi sur la protection des loups, One Voice au tribunal de Montpellier ce 30 novembre Pour sauver les loups de Lozère et de Haute-Loire, One Voice au tribunal administratif de Nîmes le 15 novembre 2022

Commentaires 18

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Olan | jeudi 03 février 2022

Laisser vivre les Loups, indispensables à la nature et sa biodiversité

Siff | samedi 05 septembre 2020

Je pense que le gouvernement va perdre beaucoup de voix....en premier : la mienne et celle de mes proches!!!!

Aline | vendredi 04 septembre 2020

Inadmissible et honteux

Chrys | vendredi 04 septembre 2020

Plutôt curieux que des responsables politiques puissent agir en toute opacité et sans aucune justification ou légitimité?