le mercredi 09 mars 2022 | 5

L’arrêté permettant le massacre des palombes à leur arrivée de migration est partiellement suspendu !


Mis à jour le 06 juin 2022

La préfecture de l’Aude avait publié un arrêté permettant que les pigeons ramiers - appelés joliment palombes dans les Pyrénées-Orientales – soient considérés comme des ESOD (espèce susceptible d’occasionner des dégâts, nouvelle formulation pour « nuisibles »), et à ce titre puissent être tués par les chasseurs avant la période de chasse « conventionnelle ». De multiples arguments en main, nous avons remis en cause cet arrêté, et il vient d’être suspendu jusqu’au 31 mars inclus. Une victoire en demi-teinte mais une victoire tout de même pour ces oiseaux, que nous partageons avec le lanceur d’alerte qui nous avait interpellés.

Hr blog

Il semblerait que le tribunal administratif de Montpellier ait été touché pendant l’audience, par l’argument selon lequel les pousses n’apparaissent pas avant le mois d’avril. Ce point remettrait en question l’existence même de dommages aux cultures par les palombes en février-mars, phase critique (car actuelle) de l’arrêté publié. Le président a entre autres souligné un « dossier pas bien fait », notamment pour le manque de documentation éclairante à ses yeux.

La décision est formulée de telle manière que nous comprenons que ce sont les dates qui ont importé in fine aux juges des référés :

« Article 2 : L'exécution de l'arrêté du 25 février 2022 par lequel le préfet de l’Aude a, d'une part, classé comme nuisible le pigeon ramier et, d'autre part, défini les modalités selon lesquelles il pourra être procédé à sa destruction est suspendue en tant qu’elle concerne la période du 25 février au 31 mars 2022. »

Nous sommes très heureux de cette suspension, même partielle. Elle permettra que des centaines de palombes puissent voler en paix.

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

One Voice en justice pour les galliformes de montagne ! 6 ONG saisissent la justice contre le déterrage des blaireaux en région AURA

Commentaires 5

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

trochu | lundi 14 mars 2022

Une victoire certes, mais "le suspendu" est dérangeant", et il est choquant que ces pauvres animaux soient "massacrés" juste parce qu'ils mangeraient des pousses semées dans les champs, mais c'est pitoyable vraiment, les gens n'acceptent plus rien, le chant des coqs dérange, les oiseaux dérangent, les corbeaux dérangent tout comme les pigeons, et l'humain alors, n'est il pas dérangeant lui, pour tous les animaux ?.............

Sab | dimanche 13 mars 2022

Belle victoire 👍

ALAIN | samedi 12 mars 2022

UN BON DEBUT , MERCI AU TRIBUNAL , IL FAUT CONTINUER , MERCI POUR NOS PALOMBES

Françoise | vendredi 11 mars 2022

Arrêtez le massacre des palombes ! Stop !