le vendredi 23 octobre 2020 | 13

Première Journée mondiale des kangourous le 24 octobre 2020: appel à un moratoire national en Australie contre le commerce de leur massacre


Mis à jour le 23 octobre 2020

Un sondage effectué en Nouvelle-Galles du Sud (NGS) en Australie, montre qu’une majorité écrasante de citoyens soutient la protection des kangourous contre la chasse commerciale. One Voice soutient la première Journée mondiale des kangourous et joint l'appel de ses partenaires à l'arrêt de leur massacre pour le commerce de leur chair et de leur pelage.

Hr blog

Crédit photos: Kangaroos Alive

Le kangourou, l’une des icônes les plus reconnaissables et renommées d’Australie à travers le monde, disposera de sa propre journée internationale de célébration avec, ce samedi 24 octobre, la toute première Journée mondiale des kangourous, dont One Voice est partenaire.  

En Australie, les kangourous considérés comme des animaux nuisibles...

Mick McIntyre, le cinéaste d’investigation à l’origine du documentaire controversé primé en 2019 Kangaroo: A love-hate story  (dont One Voice avait organisé deux séances en avant-première en France en 2018 à Paris et Strasbourg) et co-fondateur de Kangaroos Alive, a contribué à l’instauration de la Journée mondiale des kangourous. Il déclare : 

« Le samedi 24 octobre marque la toute première Journée mondiale des kangourous. Cette Journée a pour but d’élever le statut de ces icônes australiennes très appréciées en appelant à leur protection par la loi. Malheureusement, les kangourous sont souvent plus aimés à l’extérieur de notre pays qu’à l’intérieur, car beaucoup d’Australiens les considèrent depuis longtemps comme des ‘‘nuisibles’’ pour les agriculteurs. »
« C’est fantastique d’assister au changement des mentalités, reflété dans les dernières statistiques de l’Animal Justice Party. Les kangourous n’ont pas à être tués pour fabriquer des chaussures de foot ou finir en saucisses ou aliments pour animaux. Il s’agit là d’un moment décisif pour notre icône nationale. Allons-nous NOUS LEVER et rejoindre le mouvement international croissant contre la chasse cruelle et barbare des kangourous, ou allons-nous NE RIEN FAIRE et laisser ces atrocités continuer ? »

Des soutiens de poids

Le légendaire joueur de cricket et défenseur des animaux Jason ‘Dizzy’ Gillespie rejoindra l’association à but non lucratif Kangaroos Alive dédiée au traitement éthique des kangourous ainsi que l’Animal Justice Party, ralliant le soutien du monde entier à un moratoire sur le massacre commercial des kangourous – lequel se poursuit en dépit de l’impact inconnu sur cette espèce des incendies de l’ « Été Noir », considérés comme l’une des pires catastrophes naturelles de l’histoire moderne. Grâce à la mobilisation du public nous avions pu soutenir les associations locales.

Gillespie a déclaré :

« Le monde a regardé cet été avec horreur brûler notre beau pays, éprouvant de l’amour pour sa précieuse faune dont les kangourous font partie. Le désastre a atteint des proportions que cette génération n’avait jamais connues. Les kangourous sont une espèce indigène, ils appartiennent à notre terre. Comment pouvons-nous permettre que leur chasse commerciale se poursuive alors que l’impact réel de cette catastrophe demeure inconnu ? Le kangourou est un animal élevé au rang d’icône nationale. Il a besoin d’être protégé par la loi, comme l’ensemble des oiseaux, reptiles, amphibiens et mammifères indigènes. »
« Les mauvais traitements infligés à la faune présente sur les armoiries de notre pays sont une honte nationale. Il est temps de nous lever et de montrer au monde entier que les Australiens se soucient de la protection des kangourous. Rejoignez-moi sur worldkangarooday.org afin d’appeler le gouvernement fédéral à cesser les tueries et d’exiger une évaluation scientifique de l’impact des incendies sur notre icône nationale. »

a poursuivi Gillespie.

Un sondage sans appel, en faveur de l'arrêt du massacre des kangourous

La décision de protéger les kangourous de la chasse commerciale est soutenue par la majorité des résidents de la NGS, a révélé une nouvelle enquête menée par l’Animal Justice Party de cet État qui est celui où l’on massacre le plus de kangourous à l’échelle nationale.  

L'étude, sondant plus de 1000 résidents de la NGS a confirmé que la majorité d’entre eux (74%) pensait que le gouvernement de la NGS devrait faire un dénombrement de la population de kangourous ainsi qu'une évaluation scientifique de l'impact des incendies sur les kangourous et autres animaux sauvages, tandis que seulement 15% étaient d'accord pour que la chasse des kangourous continue.

Malgré les feux de brousse de l'« Été Noir », le quota de « prélèvement » des kangourous décidé par le gouvernement de la NGS pour 2020 est encore plus élevé que 2019.

L’Honorable Mark Pearson MLC, de l’Animal Justice Party, a déclaré :

« Une nouvelle enquête menée chez plus de mille résidents de la NGS a confirmé que la majorité d’entre eux (74 %) estime que le gouvernement de la NGS doit procéder au dénombrement des kangourous ainsi qu’à une évaluation scientifique de l’impact des incendies sur les kangourous et les autres animaux sauvages, tandis que 69 % pensent que le gouvernement doit suivre l’exemple de Victoria en appliquant un moratoire sur le massacre des kangourous à la suite des récents incendies. Seuls 15 % jugent que la chasse aux kangourous doit continuer. 17 % des répondants ont déclaré pour leur part n’être pas sûrs de leur réponse. »

M. Pearson a affirmé qu’un moratoire national sur la chasse commerciale des kangourous pour les protéger légalement était nécessaire afin de garantir le rétablissement de leur population.  

La croyance selon laquelle les kangourous pullulent et doivent donc être abattus est sans fondement puisqu’il n’existe aucune étude récente sur la taille de leur population.

« J’invite tous ceux qui invoquent ce préjugé comme excuse pour tuer à faire la preuve de ce qu’ils avancent. Conduisez-moi dans les endroits où les kangourous soi-disant prolifèrent, parce que je n’en ai vu aucun jusque-là - pas avant ces incendies, et encore moins depuis. »

a ajouté Pearson.

Chacun d'entre nous peut signer la pétition (et publier un selfie avec les oreilles de kangourous) pour demander un moratoire sur le massacre commercial des kangourous à cette adresse : https://www.worldkangarooday.org/

Hr blog

Dans la thématique

Gestion de la cohabitation du Loup et des activités pastorales : mieux protéger les troupeaux et reconnaître l'utilité des loups Le louveteau de Valberg relâché !?

Commentaires 13

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Isabelle | vendredi 06 novembre 2020

Stop au massacre des kangourous et de tous les êtres vivants !

amore | vendredi 30 octobre 2020

stop aux massacres des kangourous, honteux.

kiki | vendredi 30 octobre 2020

Stop aux massacres des kangourous!

trochu | lundi 26 octobre 2020

C'est abominable, je ne peux lire la totalité de ce récit poignant et révoltant pour ces mêmes raisons et appelle à l'action et à la défense de ces pauvres kangourous qui eux aussi, chassés, traqués, tués car soit disant "car trop nombreux".
Ces kangourous sont des êtres vivants à part entière autant que ces citoyens humains. Il est impossible de ne pas agir en faveur de ces animaux, car les traques, les chasses, les massacres injustifiés et scandaleux d'animaux partout dans le monde ne font que s'amplifier alors que ce sont les humains qui sont les nuisibles, les envahisseurs de tous les habitats naturels des animaux, ce sont eux les seuls responsables de ce qui se passe dans le monde et non les animaux.
Les autorités concernées doivent ouvrir les yeux et prendre conscience de toute l'horreur et monstruosité qu'ils sont en train de cautionner envers les kangourous.
C'est ahurissant de n'avoir si peu ou pas du tout de respect, considération et empathie à l'encontre des animaux qui peuplent leurs territoires.