le vendredi 17 décembre 2021 | 10

La période complémentaire de déterrage des blaireaux jugée illégale dans l’Ain


Mis à jour le 17 décembre 2021

Au mois de mai dernier, la préfète de l’Ain prenait un arrêté autorisant que les blaireaux soient déterrés pendant la période complémentaire par les veneurs, autrement dit du 15 mai au 31 août 2021. Comme d’habitude avec des arguments fallacieux soufflés par les chasseurs... Notre recours devant le tribunal administratif de Lyon a fait mouche : les failles de l’arrêté ont fait perdre la préfecture.

Hr blog

Non seulement le massacre des blaireaux par déterrage est déjà autorisé pendant la période d’ouverture officielle, mais les chasseurs n’en ont jamais assez. Il leur faut pouvoir tuer y compris pendant la période de reproduction, des jeunes tout juste nés, avant même leur sevrage. Tout ça, nous le savons depuis bien longtemps, mais les préfectures continuent d’aller dans leur sens et de publier des arrêtés sans données consolidées, sans suivre la procédure comme il se doit. C’était encore une fois le cas ici, et c’est clairement énoncé dans le jugement, l’arrêté a été « édicté à la suite d’une procédure irrégulière dans des conditions de nature à l’entacher d’illégalité ». Comment peut-on se permettre autant de légèreté quand on sait qu’il s’agit de tuer des animaux ?

La décision vient d’être rendue le 14 décembre 2021. Bien après la fin de cette période complémentaire... Nous avons donc gagné. Mais la satisfaction d’avoir eu raison ne nous console jamais, quand on sait que les blaireaux n’ont pas pu être sauvés.

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Victoire par forfait pour les tourterelles des bois, contre le ministère de la Transition écologique Non, nos associations ne verseront pas un centime aux chasseurs de Loire-Atlantique !

Commentaires 10

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Jakiba | mercredi 22 décembre 2021

Je me joins en tous points au commentaire de Trochu. Tout est juste et sa colère est aussi la mienne, devant un monde lamentable et terrifiant qui ne pense qu'à exterminer, tuer pour sa satisfaction et son profit.. C'est à pleurer de rage...

Laurence | dimanche 19 décembre 2021

Il faut interdire ce massacre !

trochu | samedi 18 décembre 2021

Lorsque l'on voit de quelle façon ces préfets et autres autorités suivent et soutiennent le lobby de la chasse, plus rien n'est étonnant. Oui, c'est à en vomir, tous ces administratifs qui ne se penchent même pas sérieusement sur le sujet, et pour lesquels très souvent, les animaux ne représentent rien ou pas grand chose, car jugés encore aujourd'hui, "inférieurs" aux humains et donc à leur merci, toutes ces personnes manquent de sensibilité, d'empathie, d'intelligence, et de respect envers les animaux, qualités que n'ont aucun chasseur ni personne cautionnant la chasse et l'exploitation des animaux dans tous domaines. Le combat contre la chasse doit continuer amplement, car nous ne pouvons baisser les bras en pensant à tous ces pauvres animaux vivants dans les forêts et qui sont déterrés, qui sont traqués, chassés par des dizaines de chasseurs, encerclés jusqu'à la mort, rien que de penser à tout cela il y a de quoi pleurer et être très en colère.

jacques | samedi 18 décembre 2021

C'est super mais bien sûr pas suffisant.