le mercredi 19 septembre 2018 | 49

La Lettonie doit renoncer au martyre des visons pour leur fourrure!

L'association de défense des animaux, Dzīvnieku brīvība, notre partenaire au sein de la Fur Free Alliance, vient de publier une enquête au cœur des élevages de visons en Lettonie. Les images se suivent et se ressemblent. Cela doit prendre fin, une fois pour toutes! L'Europe doit montrer le chemin!

Hr blog

Les enquêtes nous parviennent de partout en Europe. Nous vous faisions part il y a quelques semaines à peine de celle de Tušti narvai en Lituanie, dont les images, très crues, continuent de nous horrifier. Aucune frontière ne fait de différence pour les pauvres visons qui sont les victimes de cette filière aveugle. L'enquête de Dzīvnieku brīvība ne déroge pas à la règle.
Les visons sont comme toujours enfermés dans de minuscules cages, les barreaux leur blessent les pattes, ils n'ont pas d'accès à l'eau, eux qui y passent plusieurs heures quotidiennement lorsqu'ils sont libres... Ceux qui sont seuls dans leur cage, comme les autres, ont des mouvements stéréotypés, s'auto-mutilent. Ceux qui partagent une même cage entrent en conflit, se battent, s'entre-dévorent. Les petits sont, pour certains, tués par les plus âgés.

Cette souffrance, ces scènes cauchemardesques, ces dangers, constituent l'intégralité de leur vie. Nous l'avions mise en évidence en 2016 lors de notre enquête dans six élevages français. Pour eux, aucune échappatoire à part la mort, si jeunes (à peine quelques mois) gazés, ou électrocutés, après tant de stress, d'angoisse, de misère. Ceux qui parviennent à s'échapper font s'appauvrir la biodiversité des campagnes européennes.
Pour l'environnement, ce n'est pas mieux, les élevages de visons sont extrêmement polluants au niveau des eaux usées, saturées d'ammoniaque. Et les tanneries sont parmi les usines les plus gourmandes en produits toxiques.

Non, la fourrure n'est pas un produit vert, ni un produit de luxe!

C'est la peau d'êtres sentients qui ont souffert le martyre, c'est une empreinte carbone délétère pour la planète, et au final, ce sont des vêtements qui n'apportent que la honte à ceux qui les portent. Pour faire des achats éclairés, il est d'ailleurs possible de suivre nos labels garantissant l'absence de produits issus d'animaux. 

A quand la fin de ces élevages? En Lettonie comme en France, ils doivent fermer! Signez notre pétition pour fermer ces élevages de visons pour la fourrure, qui continuent de vouloir s'agrandir dans nos campagnes!

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Nouvelle enquête : hurlements en musique pour les lapins angoras de France
Épilation des lapins angoras : le combat continue devant les institutions européennes

Commentaires 49

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

DANIEL | vendredi 21 septembre 2018

BAN THE SICK EVIL =FUR INDUSTRY TOTALLY !!!

chan | vendredi 21 septembre 2018

Cela fait 35 ans que nous luttons contre le port de la fourrure et le massacre d'autant d'animaux pour la mode, heureusement que quelques couturiers et grandes marques ont arrêté mais il y a encore de la demande. Les imitations de fourrure sont aussi des pièges, cela poussera toujours des personnes à en vouloir des vraies.

Nadine | vendredi 21 septembre 2018

Merci pour notre combat.

Kannia | vendredi 21 septembre 2018

Il n'y a pas de mots assez forts pour décrire l'insoutenable !... personne à l'heure actuelle n'est sensé ignorer quelle cruauté engendre la fourrure !! c'est pour ceux qui en font l'élevage un appât de gain et pour les autres un luxe, un paraître ! que ce soit les uns ou les autres tous par leur action ou leur indifférence, sont des personnes inhumaines, cruelles, superficielles... à déplorer pour ne pas dire à pleurer...