le samedi 19 mai 2018 | 3

La fausse fourrure fera fureur à Shanghai!

Un défilé de mode, une exposition, un gala pour mettre la fausse fourrure à l'honneur, c'est ce qu'organise le partenaire de One Voice, ACTAsia dans le cadre de sa participation à la Fur Free Alliance. La Chine est le principal exportateur de vraie fourrure au monde. Cet événement est crucial dans le changement des mentalités en cours dans l'Empire du Milieu.

Hr blog

One Voice se bat depuis des années contre l'industrie de la fourrure, qui exploite et tue les visons, renards, chinchillas, lapins, dans des conditions atroces, pour leur pelage si beau, doux, ou chaud. Ces animaux ne sont considérés par la filière que comme des matières premières, alors qu'ils sont tous sans exception des êtres sensibles, avec des besoins qui n'ont rien à voir avec ce que l'humanité leur réserve.

One Voice est le représentant français de la Fur Free Alliance (FFA), coalition internationale qui regroupe des associations d'initiative populaire, luttant contre le commerce des fabricants de fourrure, et des marques qui en vendent. Cette coalition est bien connue puisqu'elle attribue le label Fur Free Retailer (FFR) aux marques, groupes et designers qui cessent d'utiliser ce matériau issu de la cruauté sur les animaux. La Fur Free Alliance, tout comme One Voice, est à la recherche de solutions, et de changements des mentalités, en parallèle d'une dynamique de lutte contre la souffrance animale.

Parmi les derniers "noms" en date à qui la FFA a décerné son label: Versace, Mickael Kors, Gucci, The North Face. En France, le designer Franck Sorbier, ou encore La Redoute pour le prêt-à-porter, ont reçu le label FFR.

Cette année, le représentant chinois de la Fur Free Alliance, ACTAsia - avec qui One Voice collabore depuis dix ans pour financer des actions d'éducation à l'empathie vis-à-vis des animaux dans les écoles chinoises - organise un événement sans pareil, pour mettre en lumière la fausse fourrure, si belle, chaude et douce que la vraie, et sublimée par des couturiers, et designers de renom. Les innovations textiles seront aussi à l'honneur. Ces nouveaux matériaux, présentant des alternatives concrètes à l'exploitation animale, sont issus du recyclage, afin de promouvoir une mode durable, qui réduit réellement son impact sur la planète en termes de déchets, et de pollution. La réflexion va encore plus loin, les matériaux produits et présentés auront été conçus en prenant en compte le bien-être humain également, avec la garantie que les travailleurs n'auront pas été exploités.

Du 23 mai au 25 mai à Shanghai, auront donc lieu un gala, un défilé de mode, une exposition et un forum, en coopération avec notamment le London College of Fashion.

Des célébrités viendront du monde entier. La danseuse étoile Sylvie Guillem sera l'une des stars françaises à porter la voix des animaux auprès du grand public en Chine contre la cruauté des élevages d'animaux pour leur pelage.

Il n'y a aucune raison de porter de la fourrure de nos jours: l'industrie de la fourrure est cruelle et polluante, la technologie actuelle permet de porter des vêtements aussi chauds et faits dans d'autres matières, et si l'esthétique du pelage plait tout de même, la fausse fourrure est à présent aussi belle que la vraie. 

Jessica Lefèvre-Grave
Hr blog

Dans la thématique

La Lettonie doit renoncer au martyre des visons pour leur fourrure!
Fashion Week 2018 : dites à Prada que la fourrure animale n'est plus à la mode

Commentaires 3

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

TERMELIK | jeudi 23 août 2018

Quand allons-nous en finir avec la torture de tous ces animaux quels qu'ils soient ??
Il faut que les femmes prennent conscience qu'elles ne doivent pas devenir le honteux alibi de ces tortures, qu'elles ne cautionnent pas ces horreurs…tout cela pour porter de la " vraie fourrure ", alors que ces mêmes chinois sont en train de FAIRE DE BELLES FAUSSES FOURRURES !!!!
Si les femmes veulent continuer à se faire complices de ces massacres, de ces abominables mutilations, de tout ce sang versé…alors c'est qu'elles sont accrochées désespérément à l'apparence.

trochu | samedi 19 mai 2018

Super et franchement merveilleux ! MERCI ONE VOICE d'agir dans d'autres pays pour informer et sensibiliser la population à la cause animale dont ici, la fourrure. Selon moi, il est de toute façon impensable de torturer, de massacrer, de maltraiter et tuer des animaux dans des conditions ignobles "juste pour se vêtir", c'est ahurissant car les animaux sont des ETRES VIVANTS au même titre que nous et non "inférieurs" ils sont sur terre pour pouvoir vivre heureux, dans le respect le plus total, dans la paix et tranquillités auprès des leurs et non pas "pour les besoins quelconques d'humains" une telle mentalité doit absolument changer et évoluer en faveur des animaux ETRES VIVANTS comme nous.

PIMPRENELLE | samedi 19 mai 2018

MERCI POUR VOTRE ACTION. Effectivement si vous êtes parvenus à faire admettre en Chine que la fausse fourrure était plus chic et plus "in" que la vraie : c'est une révolution des mentalités. Un grand bravo à vous.
C'est aussi une action importante que vous menez en Chine pour l'éducation dans les écoles à l'empathie animale.
Bientôt les Chinois abandonneront la fourrure issue des animaux. La France continuera t'elle seule à exploiter les "fermes à fourrure" ? car rien ne bouge dans notre pays sur le sujet.