le jeudi 06 juillet 2017 | 283

Jumbo, un hippopotame au fond du gouffre

Il porte le nom d'un illustre prédécesseur. Mauvais augure. Le célèbre pachyderme avait beau être une star, sa vie au cirque fut un calvaire. Celle de cet hippopotame contemporain aussi. One Voice milite pour le sauver.

Hr blog

Il n'y a que chez Walt Disney que les Jumbo ont des ailes. Dans la réalité, les animaux captifs connaissent souffrance et désespoir, sans aucune échappatoire. Jumbo l'hippopotame est de ceux-là. Il croupit depuis des années dans la ménagerie d'un cirque français.

Alertée sur ses conditions de vie déplorables, One Voice a mandaté, en mars dernier, un enquêteur et un vétérinaire pour constater la situation. Leurs conclusions sont accablantes. Il apparaît que les besoins physiologiques et biologiques de cet animal ne sont absolument pas respectés.

Reclus 23h30 sur 24h dans la remorque d'un camion de 15m de longueur sur 3m de large, Jumbo manque cruellement d'espace pour se déplacer. En outre, il ne dispose d'aucune possibilité pour se baigner. Dans la nature, comme le veut son espèce, cet imposant mâle passerait le plus clair de son temps en apesanteur dans un fleuve ou un lac. Ici, rien ne l'aide à supporter sa masse corporelle ni à soulager ses membres. Son seul contact avec l'eau a lieu au cours de sa «sortie» quotidienne d'une demi-heure. Il est alors aspergé au tuyau sous les regards intrigués des badauds. Quelle sombre ironie que cette douche brutale pour un animal amphibie ! Et quel stress que cette agitation soudaine autour de lui après une journée entièrement coupé du monde. Pour alimentation, le vieil hippopotame reçoit du foin et des granulés pour chevaux… Un régime ridicule pour un herbivore capable de brouter 68 kilos en 4-5 heures à l'état sauvage. Ensuite, on le renvoie à son enfermement dénué de toute distraction. Et pour ajouter encore à ses mauvais traitements, on lui impose des transports fréquents en remorque entre les différents sites de représentation.

Devant ce mépris total des droits fondamentaux de la personne animale et de la réglementation en vigueur (1), One Voice réclame la libération immédiate de Jumbo et son transfert vers un sanctuaire. D'autant que l'hippopotame ne participant pas au spectacle, sa détention s'avère complètement illégale. Parallèlement, notre association a entrepris une procédure auprès de la contrôleuse générale des lieux de privation de libertés afin qu'elle se saisisse du dossier. Cette démarche habituellement réservée aux prisonniers humains, et également engagée pour 5 éléphantes, trouve aussi tout son sens face à l'enfer enduré par Jumbo.

Au-delà de cette affaire, One Voice va plus loin et poursuit son combat pour l'abolition définitive de l'exploitation des animaux sauvages dans les cirques. Aucun d'entre eux n'y a sa place ! Pour soutenir notre action, signez et partagez notre pétition !

(1) Arrêté du 18 mars 2011 fixant les conditions de détention et d'utilisation des animaux vivants d'espèces non domestiques dans les établissements de spectacles itinérants.

Hr blog

Dans la thématique

Une nouvelle plainte pour Jumbo
La Piste aux étoiles, toujours en ligne de mire

Commentaires 283

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Laety | samedi 16 février 2019

Jumbo n'est pas dans son milieu de vie naturel il ne doit pas être gardé ainsi !!!

Medinoush | samedi 16 février 2019

Dégoûtant. Plus je vois les hommes plus j’aime les animaux ❤️

Nanou | samedi 16 février 2019

Arretez de prendre des animaux pour des bêtes de scène

Elodie | vendredi 15 février 2019

Liberté a lui