le vendredi 10 mai 2019 | 18

Jumbo: en attendant que justice se fasse...

Dans le cadre de notre procès contre le Cirque Muller pour mauvais traitements sur Jumbo, notre audience est reportée à la rentrée. Si nous parvenons à comprendre la lenteur inhérente aux affaires judiciaires, nous sommes sidérés face à l’inertie absolue du ministère de la Transition écologique et solidaire qui devrait intervenir. Notre campagne pour lui et tous les animaux de cirque en détresse reste plus que jamais d’actualité !

Hr blog

Après des mois d’échauffements, de mobilisations, de luttes afin de sauver Jumbo, nous étions dans les starting blocks pour l’ultime combat contre ses propriétaires. Hélas, le procès inédit qui nous oppose au cirque Muller devra encore attendre: l’audience prévue le 17 mai au tribunal de Valence est finalement reportée.

Que fait le ministère de l'Écologie ?

Il faut dire que le temps de la justice est toujours long, dans cette affaire comme dans d’autres. Dont acte. Nous nous armerons encore de patience… Mais le calvaire de Jumbo s’éternise d’autant plus et c’est bien ce qui nous préoccupe ! Or, le ministère de la Transition écologique et solidaire a les moyens, et même le devoir, d’intervenir. Mais il s’illustre par son immobilisme… 

Depuis l’arrêté du 18 mars 2011 fixant les conditions de détention et d'utilisation des animaux vivants d'espèces non domestiques dans les établissements de spectacles itinérants, la législation a pourtant validé le fait que les hippopotames n’avaient pas leur place dans les cirques. Les seules dérogations possibles concernent les spectacles éducatifs et/ou artistiques. Nous posons donc ces questions : en quoi la séquestration d’un être extrêmement vulnérable, isolé quasiment en permanence dans la remorque minuscule d’un camion, possède-t-elle une quelconque valeur pédagogique ? Où est la dimension esthétique d’une attraction consistant à faire sortir un individu de son mouroir, une petite demi-heure par jour, pour l’asperger à coups de tuyau d’arrosage sur le macadam, alors qu’il devrait passer sa vie dans l’eau avec les siens ? En tolérant cette situation affligeante, le ministère devient responsable.

Restons déterminés

Alors qu’à la veille des élections européennes, l’équipe gouvernementale affûte ses beaux discours, nous parle d’écologie, se souvient soudain de l’importance de la biodiversité, le cas des animaux sauvages exploités par les cirques n’est pour autant jamais abordé. Cherchez la cohérence… Cette inertie des décideurs est extrêmement grave ! Puisque le temps judiciaire s’étire fatalement, puisque les autorités n’agissent pas, nous poursuivons notre campagne pour Jumbo avec plus d’ardeur que jamais. Nous allons continuer à nous battre et à sensibiliser le public. La détresse de cet hippopotame, comme celle de tous les martyrs des cirques, doit être (re)connue et ne plus être cautionnée ni entretenue ! Des psychologues ont démontré que les spectacles d’animaux empêchaient le développement de l’empathie chez les enfants… Est-ce vraiment de cette humanité-là que nous voulons ?

Continuez à signer la pétition pour Jumbo, il a tant besoin de nous !

Marie-Sophie Bazin
Hr blog

Dans la thématique

Une nouvelle plainte pour Jumbo
La Piste aux étoiles, toujours en ligne de mire

Commentaires 18

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Elo | lundi 13 mai 2019

Insoutenable !

Stéphane | dimanche 12 mai 2019

Inadmissible !!
Malheureusement la maltraitance animale n'a jamais été la priorité du gouvernement...

Isa | dimanche 12 mai 2019

Allez Jumbo ! On ne t'oublie pas. Courage !
Merci One voice pour vos combats, heureusement que des humains sensibles sont encore présents pour faire connaître toutes ses situations inadmissibles et porter la voix de tous ces magnifiques êtres.

SYLVIE | dimanche 12 mai 2019

Merci de continuer le combat, pour Jumbo l'hippopotame et pour tous les autres qui subissent la vie en captivité et l'exploitation des hommes.