le mardi 06 février 2018 | 29

Haro sur les rats : Paris éternelle mais Paris cruelle !

Éradication ! Alors que plusieurs facteurs expliquent une visibilité accrue des rats en certains points de la capitale, la mairie de Paris s’enfonce dans des gesticulations, des mesures inefficaces et cruelles, pour toujours laver plus blanc. Les animaux qui peuplent la ville depuis sa création n’auraient plus droit de cité ? Une diabolisation honteuse et vaine.

Hr blog

C’est un déluge médiatique en télé et sur les réseaux sociaux pour rappeler le plan d’action contre les rats engagé par la Ville de Paris. Touristes, éboueurs, habitants… Toutes les peurs et fantasmes possibles viennent accréditer le message : prolifération=éradication. Une mise en tension qui déplace les problèmes, présente l’action publique comme salvatrice alors qu’elle est dépassée, prompte à des mesures délirantes comme ces ignobles « guillotines à rats », facturées au mois, qui vont déchirer quelques rongeurs pour prétendre le « problème » géré.

Où est le problème ?

Les rats peuplent Paris depuis sa fondation. Ces rongeurs, sociaux, mobiles et très intelligents, sont nos commensaux : ils vivent, s’abreuvent, se reproduisent mais en proportion des opportunités de leur environnement. Dans toutes les villes, par leur vie souterraine, rarement terrestre de jour et en contact direct avec l’humain, ils sont présents. Et utiles à l’assainissement de détritus laissés ici ou là par ceux qui les pointent du doigt.

Risque sanitaire, inconfort visuel, craintes, phobie ? L’esthétique des politiques est bien en verve, en ces jours de montée des eaux, dans un contexte de cosmétiques pour touristes et bientôt de J.O. Demain, ce seront les chats, victimes des abandons, qu’il faudra nettoyer du paysage public. One Voice s’insurge ! 

Comme l’a rappelé un expert, ces rats citadins ne sont pas fatalement plus nombreux, ils sont simplement plus en vue en raison de facteurs troublant leur environnement… naturel. Alerter, crier haro sur des populations animales qui s’autorégulent, sans gérer les vrais problèmes (crues, gestion des canalisations et des déchets), ce sont des rodomontades de courte vue. 

 Prétendre éradiquer les rats d’une ville telle que Paris est un non sens. Les budgets engagés représentent, sur les axes proposés, un gâchis incroyable qui rappelle celui de certains rapports… Mais surtout, de la part d’élus concernés par le respect de la vie animale, un parti pris facile et mortifère, bref écœurant.

One Voice invite chacun à prendre la mesure du niveau d’intelligence, d’habilité sociale, de ces rongeurs tant vilipendés, que Paris a d’ailleurs déjà cherché à reléguer au rang de nuisibles, à vouer à l’expérimentation animale. S’il vous plaît, enfin un peu de respect !

Madame Hidalgo, personne ne croit en votre capacité à éradiquer les rats de Paris, si besoin était. Nettoyez plutôt les déchets devant votre propre porte, ou les nôtres, et vous verrez que les rats, sans même le son de votre pipeau, se feront plus discrets.

Hr blog

Dans la thématique

50 chiens abattus par un éleveur à la Réunion ! One Voice en colère
L’errance des chats : un drame, pas une fatalité !

Commentaires 29

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

camille75 | samedi 10 février 2018

Le plus nuisible n'est pas celui que l'on croit ...
Et A.Hidalgo ferait mieux de mettre des moyens conséquents pour nettoyer la ville de Paris dont le degré de saleté est honteux non pas à cause des rats mais de l'incivilité de beaucoup d'humains et leur manque de respect -

Hoffnung5 | vendredi 09 février 2018

Je n'ai rien à ajouter au commentaire de "Une voix pour les animaux qui n'en ont pas !" Je pense exactement la même chose !

nickie | vendredi 09 février 2018

Rien à ajouter, entièrement d'accord avec tous ces commentaires

nickie | vendredi 09 février 2018

rien à ajouter, tellement je suis d'accord avec tous ces commentaires !