le lundi 20 août 2018 | 125

Fourrure : les images insoutenables d’un jeune vison dévoré vivant

Ce sont les images d’une enquête réalisée dans une ferme à fourrure, en Lituanie, partagées par Tušti narvai, un de nos partenaires au sein de la Fur Free Alliance. On y voit un jeune vison se faire dévorer vivant par ses frères et sœurs. Cette scène horrible n’est pourtant qu’une infime partie du cauchemar des visons élevés pour leur fourrure. Il est temps que cela cesse. Signez la pétition ! #VisonsLeRespect

Hr blog

Une scène de cauchemar

« C’est la scène la plus choquante dont j’ai été témoin ». C’est ainsi que l’enquêteur qui a mené l’investigation décrit les images qu’il a filmées : un jeune vison, enfermé dans une cage de cette ferme à fourrure, le ventre ouvert, tentant désespérément d’échapper à ses frères et sœurs qui le dévorent vivant.

Ce cauchemar, pourtant, n’est pas rare. Dans les fermes à fourrure, les individus naissent et vivent dans des cages minuscules. Contraints à la promiscuité, condamnés à l’ennui, ils deviennent fous, s’attaquent, se blessent et, parfois, s’entredévorent…

Un échantillon de l’horreur

Sur la vidéo de l’enquête, on voit aussi : des visons couverts de sang après s’être battus, d’autres dont des membres manquent, des oreilles arrachées, des blessures ouvertes, des bébés de quelques jours tremblotants sur le grillage, la bouillie infâme qui leur sert de nourriture, les tas d’excréments grouillants de larves sous les cages... Alertées de ces actes de cruauté grâce à l’enquête, les autorités vétérinaires locales devraient désormais travailler avec le bureau du procureur pour obtenir une sanction adaptée.

#VisonsLeRespect

Toute cette horreur pourquoi ? Pour l’industrie du luxe ? Oui, cet élevage est en Lituanie, mais en France aussi il y a des fermes à fourrure. Et, surtout, notre pays, capitale internationale de la mode et du luxe, a un rôle important à jouer auprès des créateurs… La mode n’a pas besoin de fourrure, une mode éthique est possible et est choisie par des couturiers toujours plus nombreux

Pour l’interdiction de l’élevage des animaux pour leur fourrure, signez et partagez notre pétition !

Hr blog

Dans la thématique

De la forêt primaire à la jungle urbaine: les vêtements Manu labellisés
L’agonie des visons dans un élevage d'Eure-et-Loir

Commentaires 125

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Monique | lundi 27 août 2018

Ces images sont vraiment insoutenables, c'est horrible les conditions de vie de ces pauvres visons.Je ne comprends pas comment des humains peuvent faire vivre de telles atrocités à des animaux, ça me scandalise.

pimprenelle | lundi 27 août 2018

Il faudrait que nos députés adoptent le même code du bien être animal qu'en Wallonie. Et que ce dernier soit même adopté dans l'Europe entière. Cela implique l'arrêt total des "usines à fourrure".
Il est terrible de penser qu'au 21ème siècle, les couturiers sont encore à travailler la fourrure des animaux alors qu'il existe de très belles fourrures synthétiques. Au 19ème siècle on pouvait encore le comprendre mais maintenant c'est une hérésie.
Même en Chine on utilise maintenant les fourrures synthétiques qui n'ont que des avantages alors responsabilisons les couturiers. Une campagne de mails ciblés ?

Lit | lundi 27 août 2018

Merci d'avoir relayé cela, la Lituanie c'est mon pays, je l'ai lu d'abord dans la presse locale, mais j'estime que les associations lituaniennes n'ont des fois pas assez de poids pour agir en faveur des animaux (comme celles françaises d'ailleurs), mais l'unité pourrait faire avancer les choses qui sait

Veronique | dimanche 26 août 2018

L homme est un monstre qui ne pense qu' à lui et se moque des souffrances
animales