le jeudi 06 avril 2023 | 57

Expérimentation animale : l’État donne son feu vert à des expériences mutilant des dauphins

Expérimentation animale : l’État donne son feu vert à des expériences mutilant des dauphins

Mis à jour le 24 mai 2023

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche vient d’autoriser 124 prélèvements de peau et de chair sur des dauphins vivant autour de l’île de La Réunion. Loin de se préoccuper des animaux, l’analyse de ces tissus brutalement arrachés semble avoir pour objectif de faciliter la pêche... One Voice dénonce cette énième violence commise sur ces animaux.

Hr blog

L’expérience qui se prépare dans les eaux de La Réunion avec la bénédiction du ministère est inacceptable.

Des groupes de dauphins pourront bientôt y être pris pour cible, suivis et visés avec une flèche de prélèvement qui viendra s’enfoncer sous leur nageoire dorsale pour leur arracher un morceau de chair. Une attaque dont on peut facilement imaginer tous les risques en matière de stress généré et de blessures physiques. Les initiateurs de ce projet, eux, ne semblent pourtant pas s’en inquiéter outre mesure. Ils prévoient effectivement que « les blessures potentielles seront gérées dans la mesure du possible par le vétérinaire et les membres de la structure en charge du bien-être animal ». Comment vont-ils soigner des dauphins qu’ils vont gravement effrayer ? En les poursuivant ? En les capturant ? L’expérience dudit prélèvement en elle-même est déjà révoltante, mais cela ne pouvait visiblement pas s’arrêter là. Ils seront laissés avec leurs blessures et les risques qui ne manqueront pas d’en découler.

Mutiler des dauphins pour mieux tuer des poissons

Le but d’un tel traitement n’a rien à voir avec une quelconque préoccupation pour les populations de dauphins concernés. Cela ne nous paraîtrait pas justifiable pour autant d’ailleurs si tel avait été le cas. Mais ici, le projet vise à obtenir une « vision globale sur le réseau alimentaire au niveau de cet écosystème marin » pour « inspirer les recommandations pour la conservation et la gestion raisonnée de ces espèces à l’échelle locale ». Autrement dit, pour faciliter la pêche de milliers de poissons !

Combien de dauphins concernés ?

En dehors de notre colère, l’indication sur le projet de recherche selon laquelle un seul dauphin allait subir ces biopsies nous a alertés. En effet, comment imaginer prélever 124 biopsies de peau de cinq espèces de dauphins sur un seul animal ? Nous avons donc écrit au ministère pour faire part de notre indignation quant à ce projet et obtenir une clarification sur ce chiffre. L’erreur serait « en cours de correction ». C’était le 24 mars. Le 6 avril, l’information erronée était toujours en ligne… Et à notre demande que ce type de projet ne soit plus accepté, nous n’avons obtenu d’autre réponse qu’un silence qui en dit long sur l’intérêt que l'État porte aux animaux. Et comme toujours, ce qui est moralement répréhensible n’est pas forcément légalement attaquable. C'est hélas ce qui ressort de notre analyse juridique de ce projet.

Edit au 17 avril 2023

Le 13 avril, une deuxième version du résumé du projet a été publiée, indiquant qu'il s'agit de prélever la peau et la chair de 124 dauphins (à raison, donc, d'une biopsie par dauphin).

Dotés d’une grande intelligence mais aussi d’un langage complexe et d’une vie sociale très riche, les dauphins sont pourtant loin de bénéficier d’un traitement de faveur. Déjà victimes collatérales de la pêche, ou de la captivité dans lesdelphinariums où ils sont exploités jusqu’à leur mort, ils doivent à présent passer aussi entre les mains de l’expérimentation animale. Il ne fait vraiment pas bon être dauphin en 2023.

Pour eux comme pour les autres animaux, nous continuerons, sans relâche, à tirer la sonnette d’alarme et informer la population sur les expériences autorisées en France. Nous comptons sur vous pour relayer ces alertes, car ces scandales à répétition ne peuvent continuer indéfiniment à se perpétuer dans le silence.

Consultez notre site dédié vous retrouverez les données du ministère de la Recherche sur l’expérimentation animale exposant l’étendue et la gravité des procédures pour les animaux.

Marion Henriet
Hr blog

Dans la thématique

L’atrocité quotidienne : nouvelle sélection de projets d'expérimentation animale en France Atrocité et abondance des projets d'expérimentation animale en France : la banalité du quotidien

Commentaires 57

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

olivo | lundi 01 mai 2023

L'état Français ne ménage pas ces animaux, terrestres comme aquatiques, pour satisfaire des lobbys ou des connaissances. On ne peut pas tout contrôler et le jour où il y aura de moins en moins d'animaux, les humains s'en mordront les doigts.

Mme Loup | samedi 15 avril 2023

C'est inadmissible, où vivoons-nous ? Dans un monde diabolique où les animaux ne sont que des objets mis à notre disposition ? Arrêtez ce massacre !

Corine | samedi 15 avril 2023

Il faut continuer à se mobiliser en faveur des dauphins ! Personnellement, c'est One Voice qui m'a informée de cette loi aberrante, je ne l'aurais pas imaginée une seconde possible, alors que la population de dauphins est déjà fortement touchée par des dégâts et pertes liés à la pêche industrielle.
L'espèce n'est pas en voie de disparition, pour autant nous devons nous mobiliser contre ces TORTURES infligées aux cétacés !!!

Phoebus 26 | mardi 11 avril 2023

C est juste désespérant ils arrêteront un jour?? Bande de gens sans cœur je vous hais