le vendredi 22 janvier 2021 | 3

Euzet-les-Bains : un havre de paix pour les cirques avec animaux sauvages


Mis à jour le 22 janvier 2021

Notre association reste perplexe quant aux propos tenus par le Maire d’Euzet-les-bains qui font fi des besoins élémentaires de l’éléphante Dumba mais également de la sécurité de ses justiciables.

Hr blog

Notre association prend bonne note que pour Monsieur le Maire*, il est normal de détenir des animaux de la faune sauvage, aussi socialement complexes que les éléphants, dans les arrière-cours des habitations des communes françaises. Cette croyance est désolante et pose problème en termes de rapport à la biodiversité.

Lorsque nous déposons plainte concernant un animal de la faune sauvage, nous ne procédons pas par extrapolation mais au contraire demandons toujours des évaluations scientifiques préalablement à toute démarche pour nous assurer précisément du bien-fondé de la plainte. Dans le cas précis de Dumba, plusieurs évaluations ont été réalisées par des spécialistes des éléphants d’Asie et mettent en lumière à la fois des problèmes d’ordre médical et d’ordre comportemental.

En outre cette situation est source d’une grande souffrance et d’une grande détresse psychologique pour un animal véritablement grégaire mais condamné à la solitude alors que l’ONU a reconnu la nécessité de protéger la culture de cette espèce, confirmant la complexité de ses interactions sociales et de sa cognition.

Si le Maire n’est pas sensible à ces arguments, un dernier aspect devrait normalement l’alerter : la sécurité des citoyens. En effet, le risque de collision est réel et il est important de rappeler que toute interaction avec le public, même indirecte, est strictement interdite avec des éléphants qui sont considérés comme des animaux dangereux. Pourtant, le propriétaire de Dumba a l’habitude de la photographier avec le public et de la faire promener sans dispositif de sécurité.

Enfin, comment taire les risques de zoonoses, spécialement dans le contexte actuel de pandémie COVID-19 ? Les interactions de ce type avec la faune sauvage sont à risques, notamment concernant la tuberculose.

Muriel Arnal
Présidente de l’association One Voice

* Cette lettre est une réponse au message posté par le Maire d'Euzet-les-Bains sur la page Facebook de la ville et également envoyé par mail (Vous pouvez retrouver la capture d'écran de la publication Facebook ici)

Hr blog

Dans la thématique

Les cirques, pourvoyeurs de peaux et de corps à des taxidermistes. Révélations Au Nouveau Cirque Triomphe, on piétine les animaux et les lois

Commentaires 3

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

micky | samedi 30 janvier 2021

Bonsoir, il faut absolument la délivrer, je compte sur votre ténacité, et surtout plus d'animaux pour les foires et les cirques!
Cordialement micky

Henny | jeudi 28 janvier 2021

Tous les animaux sauvages doivent disparaître des cirques. Ils n'ont pas leur place dans le divertissement de l'être humain sans esprit. De plus, le maire de Euzet-les-Bains semble aveugle au fait qu'il ne voit pas que les animaux sont malheureux !

Zerah | jeudi 28 janvier 2021

Il faut protéger ces animaux ....Quelle souffrance pour eux et pour nous qui les aimons!