le lundi 14 septembre 2020 | 1

Épilation des lapins angoras : le combat continue devant les institutions européennes

Nous nous battons depuis 2016 pour que cesse l’épilation des lapins angoras. L’an dernier, le Conseil d’État a rejeté notre recours malgré la révélation de nouvelles images. La France étant sourde, nous nous adressons maintenant à l’Europe.

Hr blog

Une épilation barbare

À la suite de notre enquête en infiltration de 2016, nous vous dévoilions l’épilation des lapins angoras. Attachés à une table par les quatre pattes, c’est souvent sous les yeux de leurs congénères, que leurs poils, et parfois même leur peau, sont arrachés à la main à toute allure. Avant cette torture leur serait administré du lagodendron une plante (qui ne fait l’objet d’aucune autorisation de mise sur le marché) favorisant la récolte des poils, mais sans empêcher la douleur. Passons sur leurs conditions de vie misérables. Le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation de l’époque s’était caché derrière un rapport de l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) arguant qu’il ne s’agissait pas de maltraitance. Nous avions souhaité accéder à ce rapport qui s’avère n’avoir jamais existé ! En 2018, les images que nous avons révélées montraient que rien n’avait changé depuis notre première enquête. Cet été, les images que nous divulguons ne font pas exception, au grand dam des lapins.

Nous ne lâchons rien

En juin 2019, le Conseil d’État a rejeté notre recours car cette pratique n’était apparemment pas source de souffrances. De qui se moque-t-on ? Cette institution n’aurait-elle pas mis le son de nos vidéos où les cris de douleur et de terreur glacent le sang ?

Nous vous avions annoncé porter plainte contre la France auprès de l’Europe. C’est chose faite ! Nous nous battrons pour faire respecter le bien-être animal dans cette filière qui semble échapper à la législation. Quand en finira-t-on avec cette pratique barbare d’un autre siècle ? Quand l’industrie textile cessera-t-elle d’utiliser des matières issues de la souffrance animale ? Quand prendra-t-on enfin en compte la sensibilité de ces êtres vivants ? Les Français ne se sont-ils pas prononcés en faveur du respect des animaux ? En attendant que justice se fasse, continuez à signer notre pétition et à la partager. Outre l’interdiction de cette horrible pratique, c’est la fermeture de ces élevages que nous visons. Nous continuons le combat !

Anna Marquez
Hr blog

Dans la thématique

Nouvelle enquête : hurlements en musique pour les lapins angoras de France
Elevages de visons en France, lettre à Barbara Pompili

Commentaires 1

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

trochu | mercredi 16 septembre 2020

HORRIFIANT ET INACCEPTABLE ! tout cela pour soi disant "l'esthétique et la mode" mais à quel prix et de quel droit ?..............
C'est plus que scandaleux qu'à notre époque, ce genre de tortures, de barbaries, de maltraitances extrêmes existent encore et soient tolérées et cautionnées. Franchement les consciences doivent s'éveiller pour LES ANIMAUX ET DANS TOUS DOMAINES ! Je ne comprends pas : comment peut -on continuer de porter vêtements ou accessoires liés directement à l'exploitation, à l'utilisation et à la torture et maltraitance D ANIMAUX, alors que tout le synthétique est esthétique, chaud et élégant et surtout, je reviens là dessus de quel droit arracher, retirer, épiler la peau DES ANIMAUX pour notre soit-disant "confort", c'est abominable et impensable pour des individus qui se disent appartenir à la race humaine, tout le synthétique est classe, beau et élégant et chaud!
Je vous en supplie nous devons faire cesser définitivement ces horreurs inqualifiables envers ces lapins, ce n'est pas possible pas possible ! l'espèce humaine va mal et LES ANIMAUX en font les frais et nous devons agir et réagir et faire stopper de tels comportements et attitudes à l'encontre DES ANIMAUX ETRES VIVANTS comme nous et certainement pas "nos esclaves" ! C'est à en pleurer.............