le mardi 13 mars 2018 | 6

Enregistrer l'activité du cerveau du chat... pour qui ?

La loi impose que les expériences faites sur les animaux soient justifiées, et leur procurent le moins de douleur possible. Celle-ci est l'une de celles dont le Dr Ménache a le plus de mal à voir émerger le but et l'utilité absolue, d'autant plus qu'aucune application n'est prévue en médecine humaine.

Hr blog

En 2017, des chercheurs ont implanté des électrodes à même le cerveau des petits félins, pour pouvoir enregistrer l'activité de leur cerveau pendant une expérience de vision. Ces êtres sensibles ont été légèrement anesthésiés, mais il a fallu tout de même leur inoculer un relaxant musculaire, dans le but de les paralyser, pour éviter tout mouvement. Que comprend-on? Que l'anesthésie est incomplète – puisque le cerveau et la vue sont sollicités, et que les chats pourraient donc ressentir la douleur tout en étant conscients.

Il arrive que certains patients humains se réveillent de l'anesthésie, en cours d'opérations chirurgicales. Or plus que la douleur, c'est la paralysie qui les terrifie le plus. Imaginez la peur viscérale des chats dans cette situation !

Source : PLoS Comput Biol. 2017 May; 13(5): e1005543. Published online 2017 May 24. doi: 10.1371/journal.pcbi.1005543 PMCID: PMC5464673 Spontaneous cortical activity is transiently poised close to criticality Gerald Hahn, Adrian Ponce-Alvarez, Cyril Monier, Giacomo Benvenuti, Arvind Kumar, Frédéric Chavane, Gustavo Deco, and Yves Frégnac

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Laboratoire de pharmacologie et de toxicologie (LPT): le sadisme au nom du «bien»
Victoire détonante contre l’élevage de Mézilles !

Commentaires 6

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

yvette de bisschop | mardi 13 mars 2018

Scandaleux il faut faire cesser toutes ces abominables tortures sur tous ces animaux.

asene | mardi 13 mars 2018

plus de souffrance animale
respectez la vie