le mardi 26 janvier 2010 | 0

Enquête sur la corrida : Arnaques et faux semblants ou la duperie mise en scène

Ce nouveau rapport de One Voice met en lumière la face cachée de la corrida. Il révèle la réalité de ce spectacle, la vraie nature des taureaux comme celle des matadors ainsi que les tricheries et les autres manipulations du public en vigueur dans le milieu taurin.

Hr blog

Le taureau est un être paisible

Les taureaux ne sont pas des animaux agressifs. Au contraire, en tant que proie à l’état sauvage, ils sont des adeptes de la fuite plutôt que de l’affrontement. Alors pour qu’ils soient « utilisables » dans des corridas, non seulement on les sépare très tôt de leur mère mais on les sélectionne sur des critères parfois très subjectifs… et surtout, inopérants !

Les spectacles de corrida sont une mise en scène

Les taureaux préfèrent fuir ? Qu’à cela ne tienne ! Enfermés dans l’arène, on les force à charger… Les toréadors connaissent si bien leur comportement qu’ils parviennent à créer une illusion parfaite de combat sans même se mettre en danger.

Les tricheries sont monnaie courante

Les toréadors ne sont pas courageux. Ils se protègent donc en trichant : en rasant les cornes de l’animal, en l’aveuglant, en lui faisant perdre son équilibre… ou même en lui administrant un anesthésiant ! Toutes ces pratiques, pourtant connues dans le milieu, sont fréquentes mais pas médiatisées. Il était temps de les révéler. 

La réalité est bien loin de la théorie

Au vu et au su de tous, au sein même de l’arène, la corrida s’éloigne de sa théorie, en dépit des attentes des aficionados. Du maniement de la pique à l’estocade, c’est à une véritable boucherie que le public assiste. Quant au taureau, il meurt plus souvent noyé dans son propre sang que d’un coup de lame, quand il n’est pas sorti encore vivant de l’arène… Quand à l’entraînement des futurs matadors, qui le souhaite peut assister à ces spectacles aussi sordides que traumatisants, d’enfants assassinant des veaux apeurés…

Un spectacle d’illusionnistes

Jeux de capes, musique, habit de lumière, une multitude de fanfreluches sont là pour déguiser la mort en expression artistique. Assorties d’une série de représentations symboliques, elles font oublier à tous, toréador compris, qu’un taureau saigne et agonise. La corrida un spectacle cruel ? Indubitablement oui, au point que même ses amateurs en nient la vraie nature…

One Voice demande l’interdiction de la corrida.

Notre rapport

Hr blog

Dans la thématique

Nouvelle infiltration de One Voice dans une école de tauromachie pour les enfants!
Poignard dans des mains d’enfants

Commentaires 0

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.