le mardi 22 septembre 2020 | 15

En France, on ne peut plus coller les oiseaux, mais les pendre et les écraser, oui


Mis à jour le 22 septembre 2020

Les six arrêtés concernant les « chasses traditionnelles » (autres que la glu) n’ont pas été suspendus en urgence par le Conseil d’État. Une bien triste décision pour la nature et les oiseaux. Mais nous continuerons à les défendre, quoi qu’il arrive ! Nous déposons plainte au niveau européen.

Hr blog

Un massacre en règle

Les six arrêtés que nous avons attaqués devant le Conseil d’État concernant les « chasses traditionnelles » de petits oiseaux : alouettes des champs, vanneaux, pluviers, grives..., ont de respectables noms pour évoquer des méthodes de piégeage et de chasse particulièrement sadiques et douloureuses, puisqu’il s’agit de procédés mécaniques les attirant avec des baies pour mieux les pendre ou les écraser sous une pierre…. Tenderies, matoles, tendelles, pantes sont autant de noms chantants qui semblent sentir le pin et la lavande, et qui cachent une réalité bien moins poétique : celle d’os brisés, d’hémorragies internes, de spasmes, de battements d’ailes désespérés à la recherche d’un filet d’air, d’agonie et de totale détresse.

Une vaste farce qui donne lieu à des milliers de morts

Notre recours visait une suspension des arrêtés ministériels, permettant ainsi d’épargner un maximum d’oiseaux. L’État attend-il que ces types de chasses disparaissent « naturellement » quand il n’y aura plus d’oiseaux ? Combien d’entre eux, y compris en déclin, devront encore périr dans d’atroces souffrances dans le seul but que des chasseurs assouvissent leur plaisir sadique de les faire agoniser ? Quel est le rôle de ces mêmes chasseurs dans la « régulation » des espèces quand ils piègent et tuent les vanneaux et pluviers dorés dont l’espèce est en tel danger ?

Quelle justification pour ces pièges qui tuent les oiseaux par pendaison ? Qui les écrasent sous de lourdes pierres ? Qui les attrapent dans les mailles des filets ?

Le combat n’est pas terminé !

Nous venons d’apprendre que tous les arrêtés sur les chasses traditionnelles étaient maintenus. Il n’y aura pas de suspension en urgence. On attend désormais la décision au fond. Une question demeure : y aura-t-il un bis repetita ? Est-ce que pour les pantes, matoles et tenderies, le Conseil d’État fera, comme en 2019 à la suite de notre requête, appel à la Cour de Justice de l’Union Européenne, en renvoyant cela en question préjudicielle ? Lors de cette même audience, nous avions découvert que la Fédération nationale des chasseurs avait attaqué le quota porté à zéro par Barbara Pompili pour la chasse à la glu pour la saison 2020-21. Pour le coup, il y a de quoi se réjouir un peu : il n’y aura bel et bien pas d’oiseaux collés sur des branches cette année ! Le Conseil d’État a rejeté leur recours.

L’an dernier et déjà avant, en 2018 nous avions attaqué ces arrêtés. Nous avons gagné contre la glu ; pour les autres nous recommencerons aussi longtemps que nécessaire.

Et sans attendre la décision au fond, nous déposons plainte auprès de l’Europe pour faire interdire les chasses traditionnelles en France.

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Persécuter des animaux pendant le confinement, ça suffit ! Non à la traque des animaux dans les Ardennes pendant le confinement : audience le 1er décembre

Commentaires 15

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Philippe | samedi 07 novembre 2020

Bravo à One Voice pour ses combats, ses valeurs. Nous sommes nombreux avec vous et nous vous soutenons pleinement dans vos actions.

ghismo | vendredi 06 novembre 2020

Heureusement que des assos comme la vôtre existent.
Merci d'exister!

Harfang69 | vendredi 06 novembre 2020

Je suis pour l'arrêt de toutes ces chasses dites traditionnelles qui ne sont que des actes de cruauté et de barbarie à l'encontre des oiseaux. Quel sadisme ! C'est une ignominie, et les piégeurs appellent cela un loisir... Il y a des traditions qui n'ont plus lieu d'être, d'autant que la biodiversité se meurt et que nombre d'espèces d'oiseaux connaissent un déclin catastrophique. Qu'attend le gouvernement français pour réagir et interdire définitivement de telles pratiques, une telle absurdité?? Qu'il n'y ait plus d'oiseaux sur notre territoire? N'entend-il donc pas la très grande majorité des français qui réclament l'arrêt de la chasse? Mr Macron peut bien donner des leçons d'écologie aux pays étrangers, qu'il regarde les massacres qu'il autorise sur notre territoire ! Il n'y a que sous la pression de la Commission européenne qu'il consent quelques petits changements, bien trop petits au goût des vrais défenseurs de la nature. Alors, je souhaite vivement que l'Europe mette de nouveau la France en demeure dans ce dossier pour que cesse ces massacres!

Iz | dimanche 27 septembre 2020

Je trouve ça scandaleux. Une honte pour la France et le monde. Laissez vivre les animaux.