le jeudi 04 avril 2019 | 59

Donnons une vie à Inouk

Suite à l'observation d'Inouk, nous avons commandé un rapport à la biologiste spécialiste des orques, Ingrid Visser. Ce rapport, co-écrit par trois scientifiques, est clair: Inouk souffre le martyre à force de ronger les parois du bassin où il est détenu. One Voice lance une campagne pour Inouk, et dépose plainte contre le Marineland d'Antibes pour actes de cruauté. Nous demandons qu'il soit placé dans un sanctuaire marin.

Hr blog

Une stéréotypie: premier mal-être visible

Inouk est né en captivité le 23 février 1999 de parents capturés bébés dans le Grand Nord islandais. Orphelin depuis l'enfance, cela fait vingt ans qu'il tourne en rond et se laisse flotter, inerte, dans le bassin. Ces mouvements répétitifs sont, comme les cent pas pour les félins ou les balancements pour les éléphants, une autre expression du même mal : la folie due au stress de l'enfermement, typique des animaux captifs en grand mal-être… des mouvements stéréotypés pathologiques. 

Le jeune grand mâle est reconnaissable à sa nageoire dorsale totalement affaissée sur le côté droit. Ingrid Visser précise que chez les orques en liberté cela est rare, et «associé à une mauvaise santé et à des traumatismes». En captivité, en revanche...

Automutilation : la captivité en cause

Il n'y a rien dans les bassins d'Antibes. Ni à faire, ni à voir. Aucune échappatoire. Rien qu'un ennui profond. Pour lui qui fait partie d'une espèce si intelligente ayant une conscience de soi, un langage très complexe, des liens sociaux élaborés... cette piscine minuscule, comparée à l'océan, est une geôle infâme!  

Entre ses tours de bassin maladifs, Inouk est dans un tel état de souffrance et de frustration, qu'il ronge les parois de béton. De nombreuses publications documentent le phénomène. En captivité, la majorité des orques rongent les murs des bassins. Mais Ingrid Visser, qui l'a observé in situ, est catégorique: ses collègues et elle n'ont jamais vu une mâchoire en si mauvais état. Inouk a fini par user toutes ses dents. Jusqu'à la pulpe. Or la douleur dentaire est la même pour les orques que pour les humains. Il en a développé des ulcères aux gencives, des régurgitations. L'acide gastrique ne faisant qu'empirer la situation.

« Inouk souffrait et souffre vraisemblablement encore d'un déchaussement des dents, de dents cassées, et de dents dont la pulpe est exposée. Inouk souffre de facteurs de stress aigus et chroniques manifestes, associés à un confinement non naturel. En somme, il a une qualité de vie amputée en raison de sa captivité. »
Ingrid Visser, John Jett, Jeffrey Ventre

Inouk a mal en permanence, chaque instant de chaque jour et de chaque nuit

Comble de l'aveuglement sur sa propre responsabilité, le parc déclare dès 2010 : «Inouk est souvent malade, à cause des agressions des autres orques et de ses problèmes dentaires qui ont déjà provoqué de nombreuses infections à la gorge ainsi que des problèmes de candidose sur la langue. Il peut manifester un niveau d'énergie très faible et souffre s'il y a de la glace dans son poisson».
Comment Inouk peut-il s'alimenter sans douleur, puisque tout poisson donné aux orques du delphinarium est conservé dans la glace? De sa détresse découlent des problèmes physiques d'une extrême gravité. Le rapport est sans appel, la captivité des orques fait chuter dramatiquement leurs défenses immunitaires, menant à des maladies en chaîne et causant souvent leur mort.

Pour toute réponse au problème, Inouk a été médicamenté. Enfin, à présent que sa nageoire dorsale effondrée montre des traces de morsure, le parc en fait porter la responsabilité aux autres orques, pourtant elles aussi victimes de cette industrie. Quel cynisme, quand il suffirait de ne pas leur imposer une telle vie de misère!

L'inertie de l'État

Cette situation intenable a déjà bien trop duré. Qu'attend le ministre de l'Écologie pour agir? Nous l'avons attaqué au Conseil d'État, car il n'a toujours pas pris un nouvel arrêté «delphinarium» interdisant les échanges et la reproduction des cétacés captifs.

Obtenons une vie pour Inouk !

Nous portons plainte contre Marineland pour actes de cruauté sur Inouk! Sa place est dans un sanctuaire marin.  

Inouk détenu dans un bassin d'eau chlorée et Jumbo dans un camion loin de la rivière, ont les mêmes ancêtres: les baleines. Nous cesserons de nous battre le jour où ils auront retrouvé une vraie vie. 
Signez la pétition pour obtenir #UneViePourInouk !

Source: Visser, Ingrid N.; Jett, John; Ventre, Jeff (2019). INOUK – Captive 20-year-old male orca, with chronic and extensive tooth damage.
Report prepared for One Voice (www.one-voice.fr), March 2019. P.25

Jessica Lefèvre-Grave
Hr blog

Dans la thématique

Projet d'un nouvel aquarium à Dieppe, il faut agir vite !
L'hiver est tombé sur la prison des baleines

Commentaires 59

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Camille | mardi 16 avril 2019

Boycotter tous ces parcs aquatiques !
les parcs tout court

Lucy | vendredi 12 avril 2019

force a inouk

math sup | mercredi 10 avril 2019

Je pensais que l'inondation de 2015 les avait fait réfléchir , ben faut croire que c'était pas suffisant /

math sup | mercredi 10 avril 2019

Effectivement Inouk a le palais ravagé , ses dents complètement dissoutes , et vu les crevasses osseuses j'ose même pas imaginer lorsqu'elle tente d'envoyer un écho ce que cela peut lui faire comme résonance dans son système sonore ...