le mardi 26 janvier 2021 | 23

Deux dauphins du Parc Astérix, Cessol et Guama, sont déjà en Suède


Mis à jour le 27 janvier 2021

Quel cynisme... Quand le Parc Astérix communique dimanche 24 janvier 2021 sur le transfert progressif des dauphins exploités dans son delphinarium, plusieurs d’entre eux - voire tous ? - sont déjà partis ! Deux sont arrivés samedi 23 janvier 2021 en Suède. Et pas dans un sanctuaire.

Hr blog

Edit du 27 janvier 2021:

Nous venons d'apprendre que l’un de ces deux vieux dauphins sera bientôt à nouveau transféré dans un delphinarium allemand qui ne pouvait l’accueillir immédiatement.
Ce qui attend Guama ou Cessol : le stress intense d'un deuxième voyage et de l'acclimatation à un nouveau groupe...
Le Parc Astérix a fait passer ses travaux de réaménagement avant le bien-être des dauphins. Si quelqu'un en doutait, pour les delphinariums, les animaux sont des objets qui ne méritent d’égard que dans la mesure où cela sert à leur exploitation.

Hier, l’aéroport de Norrköping en Suède a publié des photos d’un avion-cargo transportant des dauphins depuis la France. Djurrättsalliansen, notre partenaire suédois au sein de la coalition Dolphinaria-Free Europe, nous a alertés. Nous avons alors récupéré les numéros de transporteurs, leur âge… et le but de leur transfert.

Il s’agit de Guama, un dauphin né libre, capturé à Cuba en 1987 alors qu’il n’avait que cinq ans, et de Cessol, l’autre mâle du Parc Astérix, né dans les bassins de Seaworld Orlando en 1984. Tous les deux sont très âgés; pourtant, ils ont été envoyés pour la reproduction à Kolmårdens, un delphinarium suédois, ouvert en 1969. Où déjà plus de soixante dauphins sont morts !

Parmi les petits de Guama, chez Astérix, il y a Bahia, née en 2015, sa sœur Bélize, née deux ans plus tard, et avant elles, leur grand frère Naska né en 2010 et leur demi-frère Ekinox, fils de Femke. Les deux jeunes mâles ont été vendus en Grèce en 2016. Guama est aussi le père d’Aïcko et de Galéo… envoyés dans les bassins de Planète Sauvage. Avant le drame que l’on sait pour Aïcko.

C’est bien la raison pour laquelle, quand nous avions travaillé en 2017 avec les conseillers de Ségolène Royal, alors ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, nous avions demandé (et obtenu!) la fin de la reproduction ET des échanges de cétacés entre delphinariums. Pour l’industrie de la captivité, qui sentait le vent tourner depuis les annonces de Barbara Pompili fin septembre, il était impensable de laisser à ces animaux la chance de vivre quelques années de retraite d’une vraie vie de dauphin. Les documents étaient déjà préparés dès le 25 novembre et le 21 décembre 2020 ! Soit il y a deux mois. Voilà pourquoi nous combattons ces parcs sans relâche.

Âgés comme ils le sont, le stress aurait pu aisément les tuer. Guama, pour qui la liberté est un si lointain souvenir, et Cessol, qui jamais ne l’aura connue... Nous sommes extrêmement inquiets pour Femke, déjà si fragile. Où a-t-elle été envoyée? Se séparer de dauphins aussi vieux pour les envoyer à la reproduction, quel mépris.

Certes, à ce jour, aucun sanctuaire n’existe en Europe, mais il n’y a eu aucune volonté de la part du parc d’attractions d'aller dans cette direction. Le Parc Astérix aura bien profité des dauphins, sans jamais leur faire grâce de quoi que ce soit ni même leur témoigner un minimum de considération. Quand on pense aux profits que la direction du delphinarium a réalisés sur leur dos, elle aurait pu, en contrepartie, créer un espace dédié à leur retraite, à l’abri de toute exploitation. Le système continue, notre combat aussi.

Julia Mothé
Hr blog

Dans la thématique

Nos enquêteurs ont vu Ula en état d’extrême cachexie Naomi Rose : « Et si on regardait le monde à travers le regard des dauphins ? »

Commentaires 23

En déposant un commentaire j'accepte la charte de modération des commentaires.

Karine & Philippe | mardi 30 mars 2021

Ces mammifères ont été exploités toute leur vie, tout cela grâce à des parcs d'attraction qui se sont fait un pognon de dingue sur leur dos, avec la complicité de nos élus qui n'ont cessé de nous mentir, en prétextant qu'ils étaient soucieux du bien-être animal, que de mensonges et de perfidie.

micky | samedi 30 janvier 2021

Bonsoir, je suis furieuse contre de tels comportement, les humains, heureusement pas tous, sont des lâches, seuls les profits comptent, les animaux n'ont aucune place dans leur coeur. Je suis terriblement triste de lire ces articles, et me sens tellement impuissante. Je contribue très modestement à vos engagements.
Bravo, continuez!
cordialement
micky

Delfine | samedi 30 janvier 2021

Poor animal and full of pain for a life in prison...

regus | samedi 30 janvier 2021

Une honte ! Il n'y a que l'argent qui compte au mépris du bien-être animal ! On aurait pu les placer dans un sanctuaire pour qu'ils puissent y vivre une retraite bien méritée ! Que fait ce gouvernement et Barbara Pompili en particulier en faveur des animaux ? Juste des annonces, non suivies d'effets!